Le mois de juillet est là et les départs en vacances se précisent. Mais pour celles et ceux qui voudraient prendre un shot de soleil et de dépaysement sans prendre l’avion, on a la solution. Direction le quartier Gare, à la rencontre d’Anita et sa fille Mélissa. Avec elles, on partira à la découverte de la gastronomie d’Afrique de l’ouest, du Togo au Nigéria en passant par le Bénin et bien d’autres influences encore. Bienvenue dans cette toute nouvelle pépite fraîchement inaugurée, une adresse originale et chaleureuse qui va nous envoyer très très loin.




La rue Thiergarten, c’est cette petite oasis de calme relatif au cœur d’un quartier vivant constamment en mouvement. Depuis seulement une poignée de jours, Anita et Mélissa, originaires du Bénin, ont ouvert leur restaurant après des semaines acharnées de travaux qu’elles ont réalisés elles-mêmes. Leur histoire, leur cuisine, toute leur hospitalité et leurs sourires, elles ont aujourd’hui besoin de les partager avec tous les Strasbourgeois. Nous sommes passés les rencontrer, un jour de semaine comme les autres, et nous sommes partis des heures plus tard, remplis de bonnes ondes et les zygomatiques en vrac, tellement le rire est facile avec ce duo mère-fille. Aujourd’hui, nous allons découvrir ensemble une cuisine maison traditionnelle, concoctée avec amour et passion, mais on va aussi découvrir une belle histoire de famille née en plein confinement. On vous aura prévenu : lorsqu’on passe la porte du resto, il est très difficile de repartir tellement on se sent chez soi.



L’aventure d’un mère et d’une fille

« Bienvenue en Afrique ! » : c’est le premier contact que nous avons eu avec Anita, la maman, qui a d’ailleurs donné son nom au restaurant. Ani est née au Bénin, un pays dans lequel elle avait déjà ouvert un établissement du même nom. La cuisine, elle connait : elle travaille ses spécialités depuis plus de 23 ans. En 2020, c’est Mélissa, la fille d’Anita (alors en Master de sociologie) qui décide de livrer des repas aux résidences étudiantes. Quelques jours plus tard, le bouche à oreille avait déjà fonctionné, et les demandes affluaient de tout Strasbourg pour commander ces petits plats concoctés avec amour. Mais Mélissa et Anita ne pouvaient pas accueillir de convives, échanger et discuter avec eux. Elles ont alors décidé de sauter le pas et de créer leur restaurant, un peu sur un coup de tête.

Désormais, dans un double espace avec terrasse intérieure, elles ont installé leurs 50 couverts dans un univers chaleureux qui leur ressemble, orné de souvenirs du pays. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles en sont plutôt fières. Et elles peuvent l’être ! Elles ont créé un lieu à leur image, unique et débordant de convivialité. Mais c’est encore Anita qui en parle le mieux : « Après des années de fourneaux, je suis passé à autre chose. Mais comme on dit : la réalité et la passion vous rattrapent toujours, et tant que ça n’aboutit pas, vous n’êtes pas tranquille. Après l’aventure de ma fille avec les étudiants, qu’elle a dirigée elle-même (La Cantine Africaine), j’ai commencé à y croire à nouveau, tout doucement, et à vouloir cuisiner pour les autres comme avant. On partait livrer en voiture pendant des heures, on faisait des kilomètres et des kilomètres, c’était beaucoup de travail. Et puis, de jour en jour, les gens nous ont appelées en nous demandant l’adresse de notre restaurant. Nous ne pouvions pas les recevoir chez nous et c’était un crève-cœur, alors on a sauté le pas, et maintenant on y croit plus que jamais. »


Une cuisine traditionnelle et des plats faits maison


Les plats concoctés par Ani sont issus de nombreuses cultures d’Afrique de l’ouest et s’inspirent de multiples influences. Sénégal, Bénin, Togo, Ghana, chacun de ses pays a un rôle à jouer dans sa cuisine. Voilà pourquoi nous pouvons dire que la cuisine d’Ani a quelque chose d’unique. L’ambiance, la petite musique traditionnelle, la décoration haute en couleurs, les masques, tout signifie quelque chose et n’est jamais là par hasard. Tout a un rapport avec l’hospitalité, le fait de recevoir, de partager et d’avancer ensemble, et si vous demandez la signification de chaque petit objet, les deux compères auront toujours une belle histoire à raconter. En bref, lorsque l’on passe la porte de ce restaurant familial décidément plein de surprises, on se sent tout simplement bien et le temps file à une vitesse folle.


Petit aperçu de la carte

  • Le gombo royal (gombo, poisson fumé ou crabe et crevettes) 14,50€
  • Mafé bœuf ou tofu sauce cacahuètes (14,50€)
  • Wings façon Ani (poulet au croquant d’oignon) 5€
  • Légumes de saison aux épices africaines (5€)
  • Salade de talé talé (beignets de banane, feuille de salade, sauce vinaigrette) 5€
  • Riz doré traditionnel sénégalais au poisson, poulet ou tofu avec sauce « poto » (12,50€)
  • Aloco au poisson, poulet au tofu avec banane plantin et sauce « poto » (12,5€)
  • Carpe ou maquereau entier braisé, poulet braisé, tofu braisé, ailes de poulet braisé (de 14,50€ à 25€)
  • Plateau découverte assortiment de 10 « Afro tapas » (35€)
  • Jus de bissap (fleur d’hibiscus), de baobab ou de gingembre (3€)

    —> Découvrir toute la carte


Les petits et gros +

  • Chaque semaine un nouveau pays de l’Afrique de l’Ouest est mis en avant à travers ses spécialités
  • Lorsque l’on entre dans le restaurant, on découvre une petite terrasse couverte intérieure, comme un petit cocon de verdure
  • Toute la carte est faite maison
  • Dispo en livraison
  • Possibilité de privatiser le resto pour des événements
  • Infusions et tisanes maison sur demande
  • De nombreux plats végétariens et véganes sont proposés !
  • Des jeux sont mis à la disposition des clients pour patienter : Awalé, Ludo
  • Un brunch avec le pays de la semaine tous les samedis de 11h à 15h




« Chez Ani »

26 rue Thiergarten
67000 Strasbourg
 03 67 15 97 58
Ouvert du mardi au samedi de 11h45 à 15h et de 18h30 à 22h
Le site

*Article soutenu mais non relu par Chez Ani

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here