La culture est en souffrance, mais elle se prépare néanmoins à l’après. Le sujet des festivals est souvent revenu sur le tapis, avec le crève coeur qu’avait représenté un été silencieux l’année dernière. Les nouvelles sont tombées, et elles sont malheureusement témoins de l’époque actuelle : les festivals pourront se tenir, mais assis, et avec une jauge de 5 000 personnes. On vous en dit plus.

5 000 personnes en plein air

« Ce qui est sûr, c’est que la saison des festivals 2021 ne sera pas comme les autres ». C’est par ces mots qu’Aurélie Hannedouche, du Syndicat des musiques actuelles, décrit à l’AFP la saison musicale à venir. À l’issue d’une visioconférence organisée avec Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, les festivals ont appris qu’ils devraient sérieusement limiter leur jauge s’ils voulaient avoir lieu. En effet, celle-ci s’établira à 5 000 personnes, en plein air, soit le même nombre de personnes qui pouvaient se rendre dans les stades sportifs entre août et septembre 2020.

Petit surprise supplémentaire : tous les festivaliers devront rester assis. Une décision un peu absurde, qui montre que le gouvernement ne comprend pas vraiment l’esprit des festivals. Mais une décision qui englobe parfaitement l’état d’esprit de cette crise sanitaire, où coordination entre le sanitaire et l’économique laisse souvent le culturel payer les pots cassés. Cela n’a néanmoins pas découragé le festival des Vieilles Charrues, qui maintient son festival, comme le rapporte Ouest-France. Contrairement à Solidays, qui ne reviendra qu’en 2022.

Festival Longevity © Martin Lelièvre


Quelques zones de flou subsistent

Après cette annonce, il reste tout de même quelques questions à se poser. La première, et non la moindre : quid des zones de restauration et de boissons, pierre angulaire de l’esprit festoche ? Pour le moment, pas de réponse, puisque ces zones dépendront de la réouverture des bars et restaurants, dont on ne sait pas grand-chose aujourd’hui.

Par la suite, toujours selon Ouest-France, cette jauge de 5 000 personnes pourra éventuellement être revue à la hausse, si la situation sanitaire le permet. Mais, vous vous en doutez, elle pourra également être revue à la baisse si les chiffres ne sont pas bons.

Les festivals pourront avoir lieu ; mais de quels festivals parlons-nous vraiment ? Assis, avec une jauge, peut-être sans restauration ? Est-ce vraiment ça l’esprit festival ? La seule bonne nouvelle néanmoins, c’est que l’été devrait tout de même avoir lieu en musique cette année. Et ce n’est pas peu dire que ça fera vraiment du bien.

© Bastien Pietronave

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here