Winter is coming. So do the boissons chaudes. Meilleur remède contre la déprime hivernale avec une bonne série Netflix, un pyjama en pilou-pilou et des chaussons licorne. Voici quatre recettes pour vous réchauffer quand le froid s’abat sur la plaine d’Alsace.

Le chocolat chaud au piment (végan)

« Quoi ? Comment ? Du chocolat et du piment ? Ils ont fumé chez Pokaa ? » Pas de panique. Cette recette n’est pas aussi bizarre qu’elle en a l’air. La preuve, on la trouve dans les rayons de pas mal de supermarchés sous forme de tablette. Pour une tasse de ce breuvage il vous faut :

  • Du lait (de préférence végétal, de préférence du lait de noisette).
  • Deux à trois grosses cuillères à soupe pâte de cacao (celle-ci vient de la Chocolaterie du pré, chocolaterie alsacienne installée à Hengwiller et présente sur les marchés de la Marne, du Neudorf et de la Krutenau à Strasbourg).
  • Une pincée de piment (d’Espelette si possible, c’est la recette originale. Mais c’est un peu cher donc le piment de Cayenne peut aussi faire l’affaire à condition d’entre mettre moins.)

Verser l’équivalent de votre tasse en lait et la pâte dans une casserole et chauffer à feu moyen en remuant régulièrement pour faire fondre les paillettes. À ébullition, retirer du feu et verser. Saupoudrer de piment (les plus courageux peuvent l’incorporer juste avant l’ébullition mais ça pique beaucoup plus !)

La bonne boisson pour : prendre un goûter. La pâte de cacao rend le mélange vraiment très onctueux. Les quelques becs sucrés qui l’ont goûtée était assez surpris du résultat pour un chocolat chaud végan. Ça ressemble presque à un chocolat chaud à l’ancienne. Du coup, ça cale et vous n’aurez pas faim avant l’heure de la soupe !

Le lait d’or

C’est jaune, c’est bon, et ça débouche les naseaux. Il vous faut, pour une tasse :

  • Du lait (là encore le lait végétal à la noisette est assez bienvenu. Il est naturellement sucré)
  • Deux grosses cuillères de curcuma en poudre
  • Une pincée de poivre noir
  • Une pincée de cannelle
  • Du miel
  • Trois pouces de gingembre frais

Éplucher et couper très finement le gingembre. Le faire chauffer avec le lait et le curcuma en gardant un œil sur le feu et en mélangeant régulièrement. Juste avant ébullition, rajouter le poivre, la cannelle et le miel. Retirer du feu, et filtrer le mélange avec une petite passoire à thé – ça a sans doute un nom en cuisine mais avouez que c’est beaucoup plus parlant comme ça.

La bonne boisson pour : se réchauffer après une après-midi à courir les magasins. Ou après une randonnée dans les Vosges en janvier. Le poivre noir relève le tout et permet l’absorption des anti-oxydants contenus dans le curcuma. Mais le bonus santé c’est surtout que ça décongestionne bien. Merci le gingembre !

Le lait de poule (au rhum)

C’est doux, mousseux et y a du rhum dedans. Pour une tasse il vous faut :

  • Deux œufs
  • Du lait
  • Une noix de muscade entière avec sa mini-rappe
  • Une pincée de cannelle
  • Une à deux cuillère à soupe de sucre
  • Du rhum brun (ou du Cointreau)

Faire chauffer le lait avec la cannelle, et la muscade préalablement rappée. Casser les œufs et séparer des blancs des jaunes. Dans un cul-de-poule – vous l’avez? – battre les jaunes et le sucre jusqu’à obtenir un mélange mousseux. Verser le lait sur les œufs et mélanger à nouveau. Ajouter le rhum (ou le Cointreau). Pour la quantité, c’est à la louche. (Au sens figuré de préférence).

La bonne boisson : avant de dormir, en lisant un bon bouquin ou en regardant une série. Parce qu’on met toujours trop de rhum de tout de façon et qu’on le sent trop tard.

La chaï latte

Les cafés strasbourgeois le font à la perfection. Mais si un jour vous êtes confinés – sait-on jamais ? – que vous ne pouvez plus y aller, ou que vous êtes saisis d’une envie de chaï latte à minuit, pour une tasse il vous faut :

  • Trois clous de girofles
  • Un bâton de cannelle
  • Une badiane
  • Trois à cinq grains de cardamome
  • Du thé noir
  • De la cannelle en poudre
  • Du lait
  • Du sirop d’érable (facultatif)

Remplir la casserole avec l’équivalent d’une tasse et ajouter les épices et le thé noir. Ce dernier peut-être remplacé par un mélange chaï vendu en magasin auquel on ajoute les épices ci-dessus. Pour une version plus parfumée de cette recette.

Un peu avant l’ébullition, retirer la casserole du feu et ajouter le lait. Refaire chauffer quelques minutes à feu doux. Ajouter un peu de cannelle en poudre et servir. Rajouter éventuellement un soupçon de sirop d’érable pour sucrer.

La boisson idéal pour : tout le temps. Mais plus particulièrement pour travailler les longues après-midi d’hiver.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here