Chaque semaine, depuis le début du confinement, l’association la Cloche Grand Est édite une petite gazette contenant des jeux, des images et des textes pour passer le temps pendant cette période difficile. Mais on y trouve aussi des informations sur les maraudes en activité et les lieux ou peuvent manger les personnes en situation de grande précarité.


À l’heure où le second confinement coupe le lien social au sécateur, il est des petites mains pour le renouer, fil après fil. Comme celles des salariées et bénévoles de la Cloche Grand Est. L’association se mobilise depuis le début du reconfinement pour éditer chaque semaine un livret d’activités ludiques, de textes et d’images permettant de sortir la tête de chez soi ou de passer le temps.

La Cloche Grand Est est l’association à l’origine du Carillon : un réseau de commerçants solidaires offrants de petits services aux personnes en situation de grande précarité – recharger son téléphone, garder un sac, servir un café ou un repas déjà réglé par d’autres clients, etc. Elle organise également des moments d’échange, et de distribution de bons pour des repas dans certains établissements les mardis après-midi, ainsi qu’un certain nombre de temps forts pour tisser du lien social et lutter contre l’exclusion des personnes précaires, isolées ou sans-abri.

© Anne Mellier

La création de ces livrets s’inscrit dans l’action menée par l’association. « Quand on a discuté avec les personnes qui viennent nous voir après le premier confinement, tous nous ont expliqué qu’ils s’étaient ennuyés, explique Gabrielle Ripplinger, directrice de la Cloche Grand Est. Au départ, on avait pensé à un petit livret composé d’une feuille A4 repliée mais on l’a enrichi. On a trouvé qu’on avait beaucoup manqué de centralisation des informations quant à l’ouverture des structures d’accueil, des maraudes qui passaient… Alors on y a inclus des informations que l’on a demandées au Soliguide, ainsi qu’une carte des commerçants du Carillon encore ouverts. »

Une initiative bienvenue pour les bénéficiaires des services offerts par les membres du Carillon. « C’est un peu une échappée, une évasion culturelle qui fait du bien », juge Marc, qui aime particulièrement les jeux à base de mots. « Mais c’est vite trop vite terminé », regrette Jean-Paul.

Les livrets mettent en avant un thème différent chaque semaine, et sont publiés sur la page de la Cloche Grand Est. Ils s’adressent à tous, mais vous pouvez aider les personnes isolées ou en situation de grande précarité en les imprimant et en les distribuant. Et si vous voulez aller plus loin, la Cloche vient de lancer une campagne nationale pour recruter des bénévoles. Toutes les bonnes volontés sont bienvenues.

>Anne Mellier

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here