En début de semaine, généralement, la tête n’est pas vraiment branchée sur le mode évasion. Davantage vers la reprise du tram’-boulot-dodo et des responsabilités. Alors pour vous faire prendre l’air on va vous raconter une histoire qui s’inscrit dans l’Histoire : celle d’un pigeon voyageur, d’un petit manuscrit et d’une Alsace qui était encore allemande.

Tout débute avec un pigeon

Cette histoire commence avec celle d’un pigeon voyageur, qui n’aurait sans doute pas été élu « pigeon du mois » dans sa classe de PME – pigeon de moyenne envergure, ndlr. Ce fidèle allié pour transmettre toutes sortes de messages s’envole dans une Alsace encore allemande, après la débâcle militaire française lors de la guerre de 1870. Un coup de vent mal placé, un pigeon sexy ou une cigogne résistante… personne ne sait ce qu’il s’est réellement passé, mais le messager s’égare en route et les informations qu’il transporte ne sont pas transmises à l’armée allemande. Sans doute pour toujours… Mais l’Histoire nous réserve toujours des surprises.

Accélérons le temps jusqu’en automne 2020. Un couple se promène tranquillement dans un champ situé entre Ingersheim et Sigolsheim, dans le Haut-Rhin. Et là, soudain, leur regard se pose sur une petite capsule en aluminium. Le couple le transmet au Mémorial du Linge, à Orbey, dédié à la bataille du Linge qui a duré du 20 juillet au 16 octobre 1915. Orbey est une ville au patrimoine très intéressant, particulièrement en période de guerre. Si vous êtes des Strasbourgeoises et Strasbourgeois curieux, vous pouvez la découvrir ici.

En bande organisée, personne peut nous canaliser.


Une découverte historique de plus de 100 ans

Revenons à notre pigeon. Le message, qui a surgi de la terre un peu comme on peut retrouver des obus des dizaines d’années après, est donc transmis au conservateur du musée, selon les premières informations des DNA, dans cet article réservé à leurs abonnés. C’est un peu Noël en avance pour le conservateur, tant une découverte comme celle-ci est rare. Dedans se trouve un message militaire allemand, écrit en gothique, donc difficilement lisible et traduisible. Le conservateur le transmet à un de ses amis allemands qui lui indique que le message en question a été envoyé par un officier d’un régiment d’infanterie prussien stationné à Colmar à un supérieur du même régiment. Au sujet du jour : des manœuvres allemandes entre Bischwihr et Ingersheim.

Quelques doutes subsistent néanmoins et demanderont des recherches approfondies. En premier lieu, la date exacte. Sur le message, on lit très distinctement 16 juillet. Une sacrée preuve de la conservation et de la qualité du papier : plus de 100 ans après on réussit à le déchiffrer alors qu’aujourd’hui on a besoin des meilleurs linguistes du pays pour lire une ordonnance. Il existe cependant une confusion sur la date : 1910 ou 1916 ? Encore un mystère pour le détective Niebel.

Quoi qu’il en soit, le message sera évidemment exposé au Mémorial du Linge, sous une forme particulière qui sera décidée afin de le conserver au mieux pour ne pas qu’il se détériore. 

L’Histoire a vraiment des côtés fascinants. Lorsqu’on s’y attend le moins, elle se rappelle à nous de la façon la plus insolite qui soit. Nous rendant à nouveau curieux. Nous permettant de nous évader. Ça fait du bien. C’est également un beau message d’espoir : on a toujours le temps de retrouver ce que l’on a perdu.


© Photo de couverture : Wikimedia Commons

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here