Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Coupable : la nouvelle marque de fringues strasbourgeoise body positive et unisexe

3.3k Lectures
Publicité
Publicité

« Coupable », c’est une marque de prêt-à-porter street-wear, portée fièrement par Gabrielle Brin, une jeune strasbourgeoise d’adoption de 23 ans. Bien qu’elle adore aussi se briser les membres en glissant sur une planche de skate, son truc à elle, c’est surtout la création, le design, le graphisme et accessoirement Miley Cyrus. Il y a à peine quelques mois, juste avant le confinement printanier, elle a décidé de lancer sa propre marque de vêtements « body-positive », grâce à des fringues qui s’adaptent à la morphologie de celui ou de celle qui les porte.



Un projet très personnel géré par Gabrielle de A à Z

Arrivée de Nancy en 2014, Gabrielle est passée par L’ISCOM où elle a fait ses classes pour devenir graphiste. Par la suite, elle a rapidement quitté les carcans des agences de com pour s’émanciper professionnellement. Le besoin de bienveillance et l’envie de porter un projet professionnel propre à ses valeurs, l’on amenée à se lancer dans un second métier : celui d’entrepreneur. Alors, avec l’envie de créer un projet différent, tourné vers le positivisme et l’acceptation de soi, Gabrielle s’est lancée dans un second Master, à l’EM cette fois-ci. Des études complémentaires qui lui ont été indispensables pour connaître parfaitement tous les rouages du métier. Un passage obligé pour qu’elle puisse se professionnaliser et créer sa propre marque, qu’elle gère aujourd’hui de A à Z, avec sa patte et sa personnalité.

Avec l’aide de son entourage proche, elle gère désormais aussi bien les aspects les plus créatifs, comme la photo, le design et les dessins de ses créations, mais aussi les trucs bien chiants comme la comptabilité. Dans la gestion de son entreprise naissante, elle inclut également deux aspects majeurs qui définissent les contours de la marque :

  • L’aspect « body-positive » et bienveillant du vêtement. Des fringues adaptées à chaque morphologie, à chaque sexe et à chaque envie.
  • L’aspect environnemental. Les t-shirts sont issus du label Fair-Wear qui garantit une juste rétribution des ouvriers qui les fabriquent. Aussi, les t-shirts sont d’origine biologique.


Un t-shirt adaptable, comment ça fonctionne ?

Aujourd’hui, 14 modèles de t-shirts différents sont disponibles (broderie, impression double, ou impression simple). À l’intérieur de chaque t-shirt (brodés et imprimés à Strasbourg), on retrouve plusieurs lignes de pointillés qui indiquent deux manières de le couper pour lui donner deux formes différentes. On peut donc opter pour plusieurs coupes différentes à partir du même t-shirt :

  • La coupe droite « crop-top »
  • La coupe « nœud »
  • La coupe original (sans couper)

En gros, si la forme basique du t-shirt convient à celui ou celle qui le porte, pas de problème, les points ne se voient pas en transparence. Pour les autres, il suffit de le réadapter à sa morphologie. Simple, efficace et innovant. Il fallait simplement y penser et Gabrielle l’a fait : « J’ai toujours acheté des fringues larges que j’ai adapté à ma morphologie, c’est ce qui m’a amené vers l’idée de vêtements à découper. Par exemple, j’achète parfois des t-shirts XL alors que je fais 1m60 ! Ils se transforment en robe ou en d’autres choses, je les réadapte en fonction de mes envies et de ma propre morphologie. En fait, j’ai du mal à admettre qu’une taille (par exemple un 36 ou un 38) corresponde à une silhouette « type », à un standard. Les tailles des fringues sont simplement des indicateurs qui suggèrent la manière dont j’ai envie de les porter. Il faut que les gens soient à l’aise dans ce qu’ils portent et surtout qu’ils n’essaient pas de mincir pour rentrer dans tel ou tel fringues. C’est le vêtement qui s’adapte au corps et non l’inverse.« 

Vous l’avez compris, Gabrielle souhaite que les Strasbourgeois s’éloignent des standards dans le but de porter un vêtement personnalisé qui déboulonne toute forme de culpabilité. Tout cela pour montrer, et aussi revendiquer, la beauté de la différence, ou plutôt des différences.


COUPABLE

Le site internet avec toute la première collection
La page Instagram
La page Facebook


Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Strasbourg"

À la une

Coupable : la nouvelle marque de fringues strasbourgeoise body positive et unisexe

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Strasbourg”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !