Deux Strasbourgeoises organisent une marche citoyenne contre le harcèlement de rue. Intitulé “Ensemble en jupe”, l’initiative citoyenne vise à rassembler les Strasbourgeoises et les Strasbourgeois pour dénoncer ce phénomène particulièrement médiatisé depuis cet été. Le rendez-vous est donné samedi 24 octobre, à 15h, place Kléber.

Les deux femmes invitent les Strasbourgeoises et les Strasbourgeois à s’unir le temps d’une marche citoyenne contre le harcèlement de rue, le samedi 24 octobre prochain. Le départ est prévu à 15h place Kléber et les participants suivront un itinéraire jusqu’à la place de la République, en passant par le quai des Bateliers. Si l’événement est intitulé “Ensemble en jupe” aucun dress code n’est cependant mis en place.On l’a appelé « Ensemble en jupe » pour faire un pied de nez aux réponses des agresseurs à qui les vêtements servent souvent de faire-valoir. Et aussi en référence à l’actualité récente, pour dire qu’on en a marre de parler du vêtement.” explique Sophie l’une des co-organisatrices.

Marie et Sophie, initiatrices de la marche citoyenne contre le harcèlement de rue « Ensemble en jupe ».
© Caroline Alonso / Pokaa


Une marche pour « recréer un dialogue social entre les femmes et les hommes« 

L’objectif pour les deux femmes ?Recréer un dialogue social entre les femmes et les hommes, qui est aujourd’hui brouillé. Le message de l’initiative n’est donc pas spécifiquement genré, puisque les organisatrices défendent l’unité : “On entend souvent que les femmes sont les victimes et les hommes les agresseurs. Nous on pense que si on doit nommer le mal, c’est la bêtise humaine. Et on considère que les hommes sont nos alliés dans ce combat.” Pourtant à l’origine d’une initiative visant à l’égalité des hommes et des femmes au sein de l’espace public, les deux Strasbourgeoises ne se revendiquent pas féministes.


Des slogans et des témoignages clamés par des crieurs

Au cours de la marche, un crieur et une crieuse seront également présent pour clamer des témoignages et des slogans. L’association Pelpass prévoit aussi une animation musicale sur la thématique des femmes. Les deux co-organisatrices Marie et Sophie sont par ailleurs encore à la recherche de témoignages de femmes et d’hommes pour les communiquer aux crieurs, mais aussi d’aide pour confectionner des pancartes. Ceux et celles qui souhaitent témoigner ou bien aider à réaliser des pancartes peuvent envoyer un mail à l’adresse suivant : [email protected]. Sophie précise cependant : “Le message de la marche est pacifiste. Si une personne venait avec une pancarte qui dirait par exemple “Tous agresseurs” en ciblant les hommes, on lui expliquerait que ce n’est pas l’esprit de la marche.

Pierre le Crieur © Martin Lelièvre


Une consultation citoyenne pour trouver des solutions

Sophie et Marie viennent également de lancer en parallèle une consultation citoyenne sur la plateforme Participer.Strasbourg.eu. Tous ceux qui le souhaitent sont invités à proposer des solutions pour mettre fin au harcèlement de rue. Les deux Strasbourgeoises comptent remettre l’ensemble des idées et des solutions proposées sous l’appel, aux pouvoirs publics le 25 novembre prochain, date symbolique puisqu’il s’agit de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.


Ensemble en jupe
Marche citoyenne

Samedi 24 octobre 
Place Kléber, à 15h
Port du masque et distanciation sociale à respecter
Événement Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here