Petit à petit, sous la gouvernance de Jeanne Barseghian, Strasbourg évolue : après la déclaration de l’état d’urgence climatique, l’abrogation de l’arrêté anti-mendicité et la végétalisation de places minérales, notre ville continue d’aller dans un sens écologique puisqu’en cas de pic de pollution, l’accès aux trams et bus sera gratuit !

Une décision qui change par rapport à la dernière mandature

L’année dernière, la mandature Ries avait connu quelques critiques en décidant de la gratuité des transports en commun en pic de pollution quelques jours seulement après que cette même gratuité avait été appliquée pour le premier jour des soldes. Alors que, dans le cas d’alerte à la pollution, c’était un ticket à 1€80. Pas très green friendly tout ça.

Prenant ici les devants, Pia Imbs, nouvelle présidente de l’Eurométropole, a donc décidé, avec le vice-président aux mobilités Alain Jund, de rendre gratuits les transports en commun dès le premier jour d’une annonce d’un pic de pollution à l’ozone en été, et aux particules en hiver.

© Nicolas Kaspar

Une décision qui sera officiellement entérinée le 28 août

Si cette décision a été rendue publique, elle n’est pas encore officielle, et donc systématique. Pour cela, il faudra attendre le conseil de l’Eurométropole du vendredi 28 août prochain. Néanmoins, il ne faut pas attendre pour appliquer ce genre de décisions.

Si l’on ne se trouve pas encore dans un pic de pollution à l’ozone (pour savoir ce que cela signifie, suivez ce lien), les grandes périodes de chaleur que l’Alsace connaît depuis quelques temps, ainsi que le week-end qui s’annonce caniculaire, rendent cette mesure importante d’un point de vue citoyen et écologique. En outre, la préfète du Bas-Rhin, comme son homologue du Haut-Rhin, a placé son département en « alerte canicule 3 ». En d’autres mots, il va faire chaud et les alertes à la pollution ne devraient pas tarder.

Avec cette décision supplémentaire prise dans un but écologique de privilégier les mobilités alternatives à la voiture, on peut se dire que c’est encore une mesure symbolique, à moindre coût et qui implante bien ses effets politiques dans la tête des gens. En termes de communication et d’action, c’est très bien joué.

1 commentaire

  1.  » Alors que, dans le cas d’alerte à la pollution, c’était un ticket à 1€80. Pas très green friendly tout ça. »
    1€80 la journée, merci d’être précis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here