Pour remercier les soignants, certains bars strasbourgeois ont lancé l’opération « verre suspendu » : un client paie un verre supplémentaire de son choix, qu’un soignant pourra consommer lorsqu’il viendra à son tour.

« Dites merci aux soignants, suspendez un verre« . Voici les quelques mots écrits à la craie blanche sur les ardoises du bar à vin Un Cantalou à Strasbourg. Le principe est simple : « au moment de payer l’addition vous payez un verre supplémentaire, vous choisissez de quoi, et celui-ci pourra être offert à un soignant lorsqu’il viendra« , explique Géraud Bonnet, le gérant.

Le verre suspendu est alors matérialisé par un petit carton orange, sur lequel le généreux client peut inscrire un petit mot à l’intention du soignant. «  À notre tour de prendre soin de vous » peut-on lire sur l’un des tickets suspendu au mur de l’établissement. « Ces deux personnes se retrouvent relier par un verre alors qu’elles ne se connaissent pas « , se réjouit Géraud Bonnet.

© Mathilde Piaud pour Pokaa

« Ça fait du bien au cœur »

« L’initiative n’est pas de moi, poursuit le gérant. C’est un ami, Philippe Wendling, qui en a parlé à plusieurs responsables d’établissements autour de lui, avant même leur réouverture. Il s’est dit que d’un côté il y avait des soignants qui ont beaucoup donné et de l’autre côté, un secteur qui aurait du mal à repartir. Le but c’était d’aider les deux.« 

Anne, infirmière au NHC, a découvert par hasard le dispositif en allant manger au bar à vins. Intriguée par l’affichage, elle s’est vue offrir l’une de ses consommations. «  Je voudrais faire savoir à celle qui a offert ce verre, qu’elle a réchauffée le cœur de quelqu’un. On sort complètement lessivés de cette période, et pourtant l’activité de l’hôpital a repris de plus belle. Une petite attention douce comme ça, ça fait toujours du bien au cœur« , explique la soignante qui a essayé de retrouver sur les réseaux sociaux, en vain, celle qui lui avait payé ce verre.

© Mathilde Piaud pour Pokaa

Au cantalou Strasbourgeois il est possible d’offrir un verre à un soignant

Malgré tout l’infirmière reconnaît :  » Je pense que peu de soignants oseront se signaler spontanément, nous ne sommes pas des super-héros en quête de reconnaissance« . Alors Géraud Bonnet veille : « L’autre jour j’ai aperçu dans la coque d’un téléphone une carte de soignant, c’était une médecin en réanimation de Mulhouse, c’était évident de lui proposer un des verres.« 

« Santé G’sundheit »

Au Cantalou à Strasbourg, environ une cinquantaine de verres ont déjà été suspendus, mais la guirlande à laquelle les petits cartons sont suspendus s’est vidée rapidement ces derniers jours. Géraud Bonnet espère alors que la générosité va continuer de faire vivre l’initiative.

« Certains soignants qui bénéficient d’un verre en suspendent un autre pour les collègues« , se réjouit-il.

© Mathilde Piaud pour Pokaa

Certains établissements de la région commencent à rejoindre l’aventure : Le Terminal et Le Blue Moon, à Strasbourg, mais aussi Au bon coin, à Wintzenheim (Haut-Rhin). Le mouvement a désormais sa page Facebook « Santé G’sundheit ». Vous pourrez y trouver toutes les actualités et les participants au projet ! Affaire à suivre 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here