Depuis quelques jours, les experts scientifiques et les médecins militent de plus en plus pour un port du masque obligatoire dans les lieux clos. En effet, certains signaux montrent que l’épidémie pourrait repartir dès cet été, et alors que l’on appelle toujours au respect des gestes barrières, ces derniers sont de moins en moins appliqués, passant derrière l’envie de retrouver la vie d’avant. Lors d’une interview ce 14 juillet, Emmanuel Macron a annoncé une mesure importante : rendre le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos.

Et c’est la Covid qui redémarre

Dans son bilan daté du 9 juillet dernier, Santé Publique France s’est montrée inquiète d’une « nouvelle tendance à l’augmentation de la circulation du virus SARS-COV-2 », même si, dans le même temps, la circulation virale se maintient à un niveau relativement bas. En outre, elle s’inquiète également d’une « diminution de l’adoption systématique des mesures de prévention (garder une distance d’au moins 1 m, saluer sans serrer la main, arrêter les embrassades) ».

© Samuel Compion pour Pokaa

Dans le Grand Est, toujours au 9 juillet, tous les départements de la région présentent un taux hebdomadaire d’incidence inférieur au seuil de vigilance de 10 nouveaux cas pour 100 000 habitants. Le taux d’incidence hebdomadaire est en baisse ou stable dans tous les départements, excepté dans les Vosges et le Bas-Rhin. Néanmoins, pas de panique à ce stade, puisque, là encore, dans notre département, ce taux d’incidence est à 2,1, ce qui signifie que la circulation virale reste très basse.

Un port du masque obligatoire dans les lieux publics clos envisagé

Néanmoins, cette peur de la reprise fait que de plus en plus de scientifiques et de médecins appellent à rendre obligatoire le port du masque dans les lieux publics clos. En effet, certaines études prouvent que le virus peut se déplacer dans l’air . Ainsi, dans des lieux clos, surpeuplés, mal ventilés et où des personnes sont en contact rapproché pendant un moment, le virus peut facilement se transmettre. Ce qui expliquerait les différents clusters dans des abattoirs par exemple alors qu’un rebond de l’épidémie n’a pas été réellement constaté à Paris ou à Strasbourg quinze jours après la fête de la musique.

© Samuel Compion pour Pokaa

Ces questions commencent néanmoins à arriver aux oreilles de notre gouvernement,  et encore plus après la fête organisée à Nice le week-end dernier, puisqu’Emmanuel Macron, lors d’une interview ce mardi 14 juillet avec Gilles Bouleau et Léa Salamé, a déclaré « je souhaite que dans les prochaines semaines, qu’on rende obligatoire le masque dans les lieux publics clos ». Sans pour l’instant affirmer une date de façon claire et précise, le président de la République a néanmoins évoqué la date du 1er août, dans l’ensemble de la France.

Enfin, il est également revenu sur la possibilité d’un reconfinement, en déclarant : « Le confinement a été un révélateur d’inégalités. Nous sommes en train de tout faire pour éviter une nouvelle vague et si nécessaire, il y aura un confinement le plus localisé possible ». Affaire à suivre donc…

Cette mesure, qui sera probablement mise en place le 1er août, a été annoncé dans l’objectif d’éviter une deuxième vague et pour continuer à rappeler l’importance des gestes barrières. Dans une période vacancière où les populations vont beaucoup se croiser, il faudra continuer de faire attention. Et si, à l’extérieur, le risque d’infection est moindre, le port du masque dans les lieux publics clos est sans aucun doute une bonne idée.

1 commentaire

  1. avec ces masques, la gène respiratoire est réelle, surtout quand il fait chaud … ! pour moi, l’usage obligatoire de masques respiratoires ne peut s’envisager vraiment que pour des utilisations ponctuelles de courte durée, pour les transports en commun, dans les magasins ou dans une salle d’attente : » La prévention des affections respiratoires » :https://www.officiel-prevention.com/dossier/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique-2/la-prevention-des-affections-professionnelles-respiratoires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here