La première fois que j’ai mis un pied dans l’épicerie Iberica, j’ai aussitôt été saisi par les effluves ensoleillées qui s’échappaient des différents étales. Les yeux clos, je revoyais les paysages de Galice et ses vastes campagnes. Ces auberges de montagne où, durant mon pèlerinage vers Saint Jacques de Compostelle, je me délectais de jamón divins et de fromages fermiers dont je garderai les saveurs en mémoire pour l’éternité.

Je suis tombé amoureux de l’Espagne dès la première fois que j’ai foulé sa terre. L’Andalousie, Aragon, Castille-et-León, la Catalogne… Un condensé exceptionnel d’histoire, de culture et de tradition, une richesse inouïe sublimée par un peuple au caractère fort et au sourire qui en dit long.

Qu’il est paradoxal, presque prétentieux de parler de voyage alors que nous n’avons jamais été aussi immobiles. Quoique finalement, ce confinement n’est il pas l’occasion de prendre le large autrement ?

Iberica, c’est d’abord un restaurant ouvert en 2018, rue de l’Écurie, par Maximilien et Erika, deux restaurateurs amoureux. En 2019, le couple s’associent à Alexandre et ensemble, ils se lancent dans la création d’une épicerie fine.70m2 d’Espagne sur les pavés roses de la Grand’Rue, pour l’amour du vin, du fromage, de la viande faisandée, de l’huile d’olive et d’autres pépites du terroir ibérique. Dans cette épicerie comme dans toutes les épiceries du monde, on se tutoie, on rit, on parle fort en se laissant séduire par tel ou tel produit. A Iberica, on peut même goûter presque tout ce qui est à vendre. Oui, mais ça, c’était avant. Avant que nous soyons condamnés à rester chez nous !

Nombreux sont les commerces, bars, boutiques et restaurants qui ont payé cher les coups de l’ennemi invisible. Pour les petits producteurs et artisans locaux, c’est un coup dur à encaisser. Si bien que certains irréductibles continuent coûte que coûte à faire face à l’envahisseur, et bonne nouvelle, l’Épicerie Ibérica est de cette trempe là.

La boutique fait partie de ces lieux dont vous pouvez encore jouir durant le confinement. En livraison ou à emporter, vous pouvez profiter des merveilles hispaniques sur votre canapé. Charcuteries, fromages, sardines, olives, vins, huiles d’olives, croquettes, confiseries, et j’en passe (Note pour plus tard : ne pas écrire ce genre d’articles avant d’avoir déjeuner = éviter de baver sur son clavier).

Bien que la période soit particulièrement délicate, Maximilien reste positif. Je lui ai passé un coup de téléphone pour lui demander comment il avait vécu l’annonce du confinement :

Quand on appris qu’on devait fermer le restaurant, c’était vraiment difficile, on a tout nettoyé comme si on allait jamais revenir. On ne voulait imposer à aucun membre de notre personnel de se mettre en péril, alors on a décidé de fonctionner sur la base du volontariat. Chacun de nous fait ce qu’il peut et ce pour quoi il se sent capable. Actuellement, on est ouvert le jeudi, vendredi et samedi. On a pris des mesures sanitaires pour protéger les gens et limiter les risques au maximum. A la boutique, on a une communauté de clients avec des personnes âgées qui ne peuvent pas toujours se déplacer jusqu’au supermarché. Il y avait une nécessité de pouvoir être là pour que les gens du coin puissent faire des petites courses. On essaie chacun de faire de notre mieux pour aider les autres, on cuisine pour des voisins, pour des gens qui n’ont pas le temps ou qui en sont incapables. On continue aussi de faire tourner un peu les cuisines du restaurant, en proposant des paellas et autres plats cuisinés sur commande.

Voilà qui remonte un peu le moral, n’est ce pas ?

La boutique est ouverte au 124 Grand’Rue les jeudis, vendredis et samedis de 14 h à 18 h ! Pour passer commande auprès du restaurant, passez un coup de fil au 03 67 08 15 06

Régalez vous, confinez vous et surtout, aimez vous !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here