Aujourd’hui, on aurait dû être rivé devant nos écrans d’ordinateur dès 20h, pour savoir qui serait la prochaine personne à s’assoir sur le trône du roi Roland. En effet, on a sans doute tous déjà oublié, mais ce 22 mars aurait dû marquer le deuxième tour des municipales. Et une probable nouvelle ère pour un Strasbourg en perpétuelle évolution. Mais le coronavirus a tout englouti et renvoie désormais ces élections à plus tard. Comme on y a passé un certain temps ces derniers mois, on jugeait bon de faire un dernier retour sur le sujet, avant de se plonger dans une actualité toujours plus incertaine.

Un premier tour confirmé, un deuxième tour reporté

Cela est la première information importante. Après l’allocution de lundi soir d’Emmanuel Macron, on a obtenu la confirmation que les résultats du premier tour seraient maintenus. Les maires élus dès le premier tour voient également leur élection confirmée. Mais, pour Strasbourg, qu’est-ce que cela signifie ?

Le premier tour a vu Jeanne Barseghian l’emporter assez largement avec 27,87 %. Derrière elle se tiennent dans un mouchoir de poche Alain Fontanel avec 19,86 %, Catherine Trautmann avec 19,77 % et Jean-Philippe Vetter avec 18,26 %. Puisque les quatre ont dépassé la barre des 10%, cela annonce une quadrangulaire des plus passionnantes. Vous pouvez d’ailleurs retrouver l’entièreté des résultats ici.

Mais pour que cette quadrangulaire ait lieu, il fallait trouver une nouvelle date. Emmanuel Macron l’a annoncé : ce sera le dimanche 21 juin. Ce qui laisse donc quasiment trois mois aux différents candidats pour affiner leurs programmes et chercher des alliances dans le plus bel esprit de Game of Thrones.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

Je ne vais pas vous mentir, il est néanmoins difficile pour l’instant de se projeter dans les municipales, qui paraissent tellement lointaines dans la hiérarchie de nos préoccupations. Difficile également d’avoir la tête aux activités démocratiques qui pour le gouvernement sont essentielles à la Nation et vaillent le coup de contredire ce qui avait été annoncé un jour auparavant – à savoir le fait de rester chez nous.

Néanmoins, on peut se poser la question sur ce que va signifier voter après le confinement. Forcément, le confinement est encore « neuf » actuellement, mais plus les semaines vont s’accumuler, plus notre regard sur les choses va changer. Les hommes et femmes politiques sont d’ailleurs très discrets ces derniers temps, ce qui montre bien le caractère exceptionnel de la période que nous vivons. Reste à savoir comment et si cette pandémie sera utilisée par chaque candidat restant.

Nous ne sommes pas voyants, d’autres le font mieux que nous. C’est compliqué de savoir quelles préoccupations seront les nôtres à ce moment-là, si on voudra plus de quelque chose, moins de quelque chose… C’est compliqué parce qu’il est aujourd’hui impossible de savoir à quel point un tel événement va nous affecter. Mais sans doute que l’écologie, déjà au centre de la campagne pour le premier tour, sortira grande gagnante de ce confinement. Même si je pense très sincèrement qu’on aura juste envie de retrouver nos amis, nos parents et les gens qu’on aime.

Qu’est-ce que cela signifie pour Pokaa ?

Enfin, si vous le permettez, parlons un peu de nous. C’était la première fois que l’on s’est intéressé au sujet politique de manière aussi profonde et détaillée. C’est 7 vidéos pour présenter les premiers candidats à se déclarer, 7 vidéos sur des thématiques essentielles, 11 articles pour présenter tous les candidats et enfin un article voyance qui a agité toute la team premier degré.

C’est surtout aussi le moyen de rappeler le travail vidéo de David Levêque, assisté de Caroline Alonso, qui a également géré toute la partie interview/articles de candidats. Tout comme le travail de Vivien Latuner, maître montage, spécialiste des cafés et avant toute chose initiateur de ce projet. On ne sait pas encore comment on traitera les municipales quand elles reviendront sur le tapis mais une chose est sûre, on sera là.

On aurait sans doute dû aujourd’hui assister au sacre d’une liste, au début de six nouvelles années pour Strasbourg. Ce n’est pas le cas, et les problématiques auxquelles on fait face aujourd’hui sont plus importantes. Pas de guéguerres politico-politiciennes ce soir, et on en vient presque à les regretter. En tous les cas, merci de nous avoir suivi sur ce projet et merci de vos retours. On revient bientôt dans le game politique. En attendant, prenez soin de vous <3

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here