Quand on arrive dans une ville pour la première fois, c’est un peu l’aventure. On ne connaît personne, on se sent parfois un peu seul et on a envie de sortir, de découvrir, de créer des interactions. Sauf que parfois, on ne sait pas trop comment. Un bon moyen ? Rencontrer des gens qui ont la même passion que nous. Dès lors, si vous êtes fans de poésie, de slam, d’alexandrins ou de prose, mais que vous ne savez pas où aller, cet article est fait pour vous !

Les lieux où écouter/faire de la poésie

Au Divanoo à Bischheim

Le Divanoo, c’est un salon de thé situé à Bischeim, près de Schiltigheim. Lieu convivial et tout doux, parfait pour se reposer après une journée acharnée, le salon de thé propose tous les jeudis à partir de 20h, un événement poésie pour de belles rencontres autour des langues du monde. L’Octogone des poètes, scène ouverte de poésie, est le nom de cet événement.

Là-bas, vous pouvez lire aussi bien vos propres créations que des poèmes de vos auteurs préférés. Toutes les langues et tous les langages sont les bienvenus. Petit bonus, des improvisations musicales sont même possibles, tout comme des lectures collectives. Dernière petite info, depuis quelques temps, le poète strasbourgeois Jean-Paul Klée anime souvent une première partie à 19h appelée « Klée à molette ».


Soirées poésies

Salon de thé Le Divanoo, 25 Route de Bischwiller, Bischheim

Tous les jeudis, à partir de 20h

Site internet

Page Facebook


Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons – cc-by-sa-4.0

Au Kitsch’n’bar

Tout le monde a son souvenir du Kitsch. Que ce soit pour les meilleures frites de tout Strasbourg, ses parties de baby ou tout simplement l’ambiance chaleureuse qu’il y règne, le bar a sa belle réputation. Pour les amateurs de bons et beaux mots, le Kitsch c’est aussi des soirées slam, organisées en partenariat avec l’association Oaz’Art. Le slam, c’est une poésie urbaine et orale qui n’apparaît que dans les années 90 et que le grand public découvre en 1998 avec le film éponyme de Marc Levin. C’est la poésie de Grand Corps Malade et de notre Abd al Malik bien à nous.

Tous les troisièmes mardis du mois, le Kitsch organise donc une soirée slam. Le prochain événement en date aura donc lieu le 21 janvier, et se nomme Slam Jam. A partir de 21h, des musiques rythmées, envoûtantes, avec des improvisations constantes des musiciens pour accompagner les slammeurs. Qui, par ailleurs, auront le droit à leur conso offerte !


Soirées slams au Kitsch’n’bar

Tous les troisièmes mardis du mois, à partir de 21h

Prochaines programmations

Page Facebook du Kitsch


Au restaurant le Mandala

Le Mandala, pour celles et ceux qui ne seraient encore pas familiers avec le concept, c’est un restaurant franco-vietnamien qui incarne à la perfection le dicton « plusieurs salles, plusieurs ambiances ». En plus de la bonne cuisine, vous pouvez y faire plein de choses selon les événements du moment. Mais surtout, le Mandala possède un bar à sieste ! En plus du concept très cool, c’est en son sein que se développe désormais le Club de poésie joliment nommé Le Mot ment.

Ce club vous permettra de partager ensemble la passion de la poésie, lire des textes (personnels ou non), présenter des poètes connus et moins connus, écrire en direct si le cœur vous en dit et même boire un coup – on reste dans un bar ! Surtout, « Le Mot ment » s’inscrit dans les pas de la scène ouverte de poésie qui existait déjà au Mandala depuis janvier 2019, elle-même déjà une annexe de l’Octogone des poètes dont on vous parlait ci-dessus.

Dès lors, dès aujourd’hui, Le Mot ment vous accueille pour sa première séance, de 17h à 19h !


Club de poésie Le Mot ment

Restaurant le Mandala, dans la partie bar à sieste

Samedi 11 janvier, de 17h à 19h

Page Facebook du Mot ment

Lien événement


Lire de la poésie/se faire publier dans des revues

Après les lieux où écouter/pratiquer la poésie, passons aux revues qui sont disponibles à Strasbourg. Parce que la poésie, ça s’écoute, mais ça se lit aussi ! Et cela peut vous donner des idées, si vous avez des textes que vous souhaiteriez voir publiés.

Revue alsacienne de littérature

La Revue alsacienne de littérature est une revue fondée par Auguste Wackenheim, qui l’a dirigée de 1983 à 1996. Elle se veut le forum de la vie littéraire de la région, en trois langues : français, allemand dialectal et haut-allemand. La revue paraît chaque semestre (en juin et en décembre) et ouvre souvent ses portes aux jeunes auteurs débutants qui souhaitent une plateforme pour publier leurs textes. Il y a également des auteurs de la région, tout comme d’autres plus nationaux ou même internationaux. Pour plus d’informations, suivez ce lien.

Gros Gris

Gros Gris, c’est une édition indépendante qui a été créée en 2015 à Strasbourg, par l’association Contrebande. C’est un véritable projet éditorial qui regroupe plein de personnes différentes. On y découvre de nombreux jeunes auteurs dans des numéros à chaque fois organisés autour d’un seul et même thème. En outre, chaque numéro fait l’objet d’un appel à contribution largement diffusé et ouvert à tous, étudiants, artistes, professionnels et amateurs. C’est une vraie revue touche à tout, que vous pouvez retrouver ici.

REVU, la revue de poésie snob et élitiste

Petite infidélité à Strasbourg puisque cette revue a son local à Nancy. Néanmoins, elle est distribuée dans les librairies strasbourgeoises, donc pas de panique ! Mêlant poèmes divers et variés, dossier thématique, relâche joueuse et humoristique et regard plus philosophique sur le monde, REVU met en lumière poètes confirmés (James Sacré, Julien Blaine, Christophe Manon…) et amateurs, tout comme les poètes du Grand Est (Richard Rognet, Michèle Finck..) et du monde entier (Syrie, Irak, Malte, Belgique, Luxembourg…).

Le tout pour diffuser le plus possible la poésie vers tous les publics, en invitant par la même occasion, avec rigueur et humour, les lecteurs à mettre en perspective les savoirs et en lumière la diversité des projets artistiques. Pour plus d’informations, rendez-vous ici.

Deux dernières possibilités poétiques

Suivre des cours à l’Université populaire

Cela sera sans doute utile pour certaines et certains d’entre vous l’année prochaine. Il est en effet possible de suivre des cours en lien avec la poésie, au sein de l’Université populaire européenne. L’Université populaire européenne est une des deux principales associations d’éducation populaire d’Alsace. Son siège est à Strasbourg mais elle est également implantée à Haguenau, Wissembourg et Bischwiller. Elle offre à tous ceux qui le souhaitent plus de 600 cours dans tous les domaines du savoir et des pratiques.

La poésie n’en ainsi pas en reste, puisque cette année, tous les mardis à 14h, l’écrivain et universitaire Jean-Michel Maulpoix donne un cours sur les « Figures et fonctions du poète ». le cours de cette année est complet, mais il y en aura sans doute un autre à la rentrée prochaine !

Le Printemps des poètes, version 2020

Chaque année, depuis 22 ans maintenant, se déroule le Printemps des poètes. Une manifestation qui tourne autour d’un thème et qui met en valeur la poésie, à Paris mais aussi dans toutes les villes et régions de France. En 2019, le thème était la beauté. Cette année, pour la 22ème édition, le thème sera le courage. Celui d’être vulnérable, celui d’oser, ou tout simplement celui d’admettre que parfois, le Racing ne joue pas très bien. Le programme précis n’est pas encore disponible mais ce Printemps des poètes durera du 7 au 23 mars 2020 !

Voici donc quelques pistes pour trouver votre bonheur dans le monde de la poésie strasbourgeois. N’hésitez surtout pas à nous donner vos bons plans si vous ne les voyez pas ici, c’est toujours mieux de partager. Pour que la poésie soit diffusée au plus de monde possible, dans toutes ses formes !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here