Ça y est, Noël est passé, les cadeaux ont été échangés, les verres trinqués et les plats vidés. Pour ceux qui jouent les prolongations en famille, il est donc temps de décuver sous un plaid douillet entouré de ses proches, en attendant la prochaine sauterie du 31 décembre. Cette période d’entre-deux, symbolisée par le chill extrême, c’est l’occasion pour nous de t’offrir aussi un petit cadeau. Plaisir d’offrir, joie de recevoir. Un programme télé spécial documentaire qui te fera passer le temps. Du drôle, du musical, du poignant, de l’aventure, de la critique, on t’a confectionné un petit panel pas piqué des hannetons, qui en propose pour tous les goûts.



Sugarman, pour les familles d’artistes qui n’ont pas pu s’empêcher de dégainer le médiator le soir de Noël 

Quiconque ne connaît pas l’extraordinaire histoire de l’artiste Sixto Rodriguez se doit de visionner le documentaire qui lui est consacré. Menant une vie d’errance dans les rues de Détroit, dans l’état du Michigan aux État-Unis, l’excentrique est connu de tous dans le quartier. En costume, lorsqu’il travaille sur des chantiers, et une guitare à la main quand il chante ses compositions, il finit par se faire repérer par des producteurs, mais le succès n’est pas au rendez-vous. Du moins, c’est ce qu’il croit ! À plus de 13 000 km, ses tubes s’arrachent et il devient aussi célèbre qu’Elvis. Sa musique constituera un apport politique inestimable au peuple sud-africain. Une notoriété dont il sera informé près de trente ans après la sortie de son premier single !

Pour le mater, loue la VOD par ici.

Si tu as déjà entendu cette mélodie, il est temps de connaître l’histoire de dingue qui se cache derrière.


700 requins dans la nuit, pour les férus de docu animaliers

Non, il ne s’agit pas d’un énième documentaire sur les requins comme vous avez déjà sûrement pris plaisir à regarder des centaines de fois. Ce film, c’est l’étude d’un phénomène unique au monde et la découverte de méthodes scientifiques d’observation de la faune révolutionnaires. En Polynésie, une meute de 700 requins (oui, on dit bien meute !) se regroupe dans la passe de l’atoll Fakarava. C’est tout simplement le plus grand regroupement de requins gris dont nous avons connaissance à ce jour ! Au côté de l’équipe scientifique, on suit la préparation d’un dispositif scientifique hors normes afin de comprendre les techniques de chasse des squales. Les images sont bluffantes et les conclusions de recherche stupéfiantes.

Pour le mater en VOD via la boutique d’Arte, c’est par là.



La Terre à plat, parce même si on ne nous dit pas tout, nous sachons !

Le documentaire d’une heure et demi dévoile les dessous de la communauté des Platistes (ou Flat earthers). Persuadés que la Terre est un disque plat et que le discours des scientifiques visant à nous convaincre du contraire n’est qu’une propagande, on y découvre des croyants passionnés, engagés dans une quête éternelle pour prouver leur théorie. Le réalisateur part à la rencontre de personnes influentes au sein de la communauté comme Mark Sargent qui se dévoile dans l’intimité de son chez-soi, enfin son chez-sa-mère plutôt. On assiste aux réunions, à des événements, et surtout à des expérimentations barrées qui tombent souvent à l’eau ! Malgré l’absurdité de certaines explications, le regard porté est loin d’être moqueur. Les acteurs du mouvement et leur démarche sont dépeints avec bienveillance. À la fin du film, on aimerait presque qu’ils aient raison, pour enfin récompenser tous leurs efforts.

Pour le mater, c’est sur Netflix que ça se passe.



Océan, la pédagogie par l’intime, pour les proches qui ont besoin de comprendre, ou simplement s’ouvrir à la différence

Une série-documentaire sur la transition de genre filmée par Océan lui-même, le protagoniste principal. On y découvre les étapes qu’il a traversées au cours d’une année entière. Ses attentes, ses questionnements, ses petits plaisirs, ses difficultés, ses moments de joie, dans cet autoportrait Océan n’épargne rien aux spectateurs, offrant une véritable plongée dans son intimité. Profondément ancrées dans notre époque, les réactions parfois violentes de son entourage, les gênes ou encore sa formation “maison” pour les piqûres de testostérone que l’on observe le long des épisodes révèlent le quotidien des personnes transgenres, si peu présentes dans les productions audiovisuelles.

Pour le mater, c’est en ligne sur la plateforme Francetv slash.



Le série-documentaire Grégory, exit le Cluedo, l’enquête divisera ta famille sous forme de clans et chacun devra défendre sa version

L’affaire du petit Grégory, c’est une énigme qui touche toutes les générations. Ta grand-mère, ton oncle, ta sœur, le petit-cousin que tu vois une fois tous les 5 ans, tout ton entourage en a forcément déjà entendu parlé. Et d’autant plus si tout ce beau monde habite dans le Grand Est. Et pour cause, le meurtre du petit Grégory Villemin qui a eu lieu en 1984 a bouleversé la France entière. Corbeau terrorisant la famille, juge véreux, omerta, journalistes intrusifs, accusations et changement de version, l’enquête dispose de tous les ingrédients pour rendre fou quiconque tentera de la résoudre. Aujourd’hui, le mystère plane encore sur le ou les coupables. La série-documentaire de six épisodes revient sur l’ensemble des faits avec des témoignages exclusifs de proches du dossier. Bon chance vers la quête de vérité, #teamLaroche. 

Pour le mater, rdv sur Netflix.



Seb en Papouasie : la vraie aventure, une production documentaire hybride, pour mettre d’accord les anciennes et les nouvelles générations

Ramenez les plus jeunes devant le poste de télévision et faire connaître le monde de YouTube aux plus vieux, c’est le pari un peu fou que s’est donné le youtubeur SEB (anciennement Seb la Frite) et son équipe. Résultat ? Le premier documentaire hybride qui mêle format YouTube et télévisuel. Le vidéaste est parti en expédition scientifique pendant plus d’un mois à la recherche de terres inexplorées en Papouasie. Si le voyage promet des rencontres exceptionnelles et de nombreux trésors enfouis au cœur de la jungle, le format novateur proposé, qui oscille entre la proximité du face-cam et la traditionnelle voix-off, n’a qu’un seul objectif : rassembler.

Le documentaire a été diffusé sur TFX le 26 décembre et il est donc dispo en replay ici.



La série Chernobyl, pour enfin savoir si oui ou non, le nuage s’est arrêté à la frontière

Trente-trois ans après l’explosion de l’usine nucléaire de Tchernobyl en Ukraine, une mini-série de cinq épisodes voit le jour pour revenir sur la toute première catastrophe officielle de l’ère atomique. Bien qu’il s’agisse d’une fiction, celle-ci tend à montrer la reconstitution exacte de ce qui s’est réellement passé le 26 avril 1986. L’occasion de découvrir les négligences qui ont conduit à un tel drame. Si elle repose sur des faits passés, la série pose question sur les choix politiques des gouvernements actuels et le futur envisagé en matière d’énergie pour alimenter les sociétés comme la nôtre. Quoi de mieux pour échanger entre proches, que de réfléchir à l’avenir ensemble ? 

Pour le mater, il faut passer par Amazon Prime Video juste là.



Ouvrir la voix, pour remettre en question notre société et réfléchir à ses évolutions 

Le film-documentaire est en fait une compilation de témoignages de 24 femmes noires qui vivent dans la société française actuelle. Elles racontent leurs expériences et les discriminations auxquelles elles sont confrontées, ou encore les clichés qui leur sont associés. Un quotidien parfois lourd à porter, qu’il est difficile de saisir pour les non concernés. Le documentaire permet non seulement de libérer et d’exposer une parole à laquelle le “grand public” n’a que trop rarement accès, mais aussi de s’interroger sur son rapport au racisme et son caractère insidieux. Pour réussir à lutter contre ce mal qui ronge encore notre société, que l’on le vive ou non, encore faut-il en comprendre les tenants et les aboutissants. Grâce l’émotion véhiculée par les témoignages et les expériences communes décrites, la réalisatrice parvient à toucher tous les publics.

Pour le mater, il faut le louer en VOD sur la boutique d’Arte.



Don’t fuck with cats, pour tous les disciples des Pitichats, prêts à tout pour défendre les boules de poils

La série-documentaire revient sur l’histoire de celui qu’on appelle “le dépeceur de Montréal” Luka Rocco Magnotta. Condamné en 2014 pour avoir tué et démembré un étudiant chinois (Lin Jun) en 2012, le tueur avait auparavant posté plusieurs vidéos sur Internet au cours desquelles on le voyait torturer des chats de différentes manières. Choqués par la violence de ces publications, de nombreux internautes se sont à l’époque réunis avec une seule idée en tête : retrouver ce bourreau qui prend plaisir à torturer d’adorables chatons. Ils vont alors se regrouper notamment via Facebook afin d’enquêter et de trouver l’homme qui se cache derrière ses vidéos. Parce s’il y a bien une seule et unique règle à respecter sur le vaste réseau internet, c’est qu’on ne déconne pas avec les chats !

* Attention : les images des vidéos postées par le tueur peuvent être choquantes. Plusieurs extraits montrent des scènes de torture sur des animaux, puis sur un homme.

Pour le mater, go sur Netflix par ici.



Dis moi qui je suis, pour parler vrai avec ses proches

Suite à un accident de moto à l’âge de 18 ans en 1982, Alex Lewis sort finalement du coma dans lequel il était plongé. À son réveil, le jeune homme a oublié sa vie entière et ne reconnaît personne, hormis Marcus, son frère jumeau. Ce dernier se lance donc dans le récit de souvenirs, de leur histoire familiale et construit pièce par pièce le puzzle de la vie d’Alex. Mais quinze ans plus tard, alors que leurs parents sont décédés, la découverte d’une photo dans la vieille maison familiale va remettre en question le parfait récit dépeint par Marcus. La réalité semble être toute autre. Le documentaire est narré par les deux jumeaux, dont le lien organique si particulier interroge sur la puissance et les propriétés de la gémellité. Mais c’est aussi notre rapport à la mémoire, au passé qui est en question dans ce film. Une véritable plongée dans l’intime qui dévoile un amour fraternel viscéral et pose la question suivante : la vérité est-elle toujours bonne à dire ?    

Pour le mater, c’est de nouveau via Netflix que ça se passe.



Joyeux visionnage à tous !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here