La troisième semaine de mobilisation continue avec une journée de mobilisation à l’échelle nationale aujourd’hui. On te fait donc un petit point sur ce qui t’attend.

Une journée de mobilisation nationale inédite aujourd’hui

La dernière journée de mobilisation en date, contre la réforme des retraites, la « casse de l’hôpital public », ou plus généralement, contre le « gouvernement et le système actuel. », qui a eu lieu mardi 10 décembre, a réuni entre 3 000 et 4000 personnes à Strasbourg. Mais celle qui arrive aujourd’hui est assez unique dans son genre : c’est la première journée de mobilisation interprofessionnelle avec la participation de la CFDT, qui a décider de sortir de sa phase de concertation après l’annonce du Premier Ministre Edouard Philippe d’instaurer un système de retraites à points.

En outre, hier, le « Mr. Retraite » du gouvernement, Jean-Paul Delevoye, a dû démissionner, après la révélation de plusieurs omissions dans sa déclaration d’intérêts.

Pour rappel, énormément de corps de métier différents répondent à l’appel depuis le début de la mobilisation : des organisations de la RATP, d’Air France et d’EDF, mais encore les poids lourds, les raffineries, les enseignants, les étudiants, les policiers, les avocats, les magistrats et les éboueurs ont rejoint le mouvement, pour une manifestation d’une ampleur rappelant celles de 1995.

Un réseau CTS perturbé par la manifestation

Reste à savoir si autant de monde répondra à l’appel de cette troisième journée, qui souhaite relancer la machine. Les manifestants se réuniront place du Maréchal de Lattre de Tassigny, communément appelée place de la Bourse, aux alentours de 14h. Ce qui va provoquer quelques remous sur le trafic des trams de notre chère CTS. Il est d’ailleurs important de préciser que cette dernière n’est pas en grève !

La circulation de certaines lignes de tram et de bus risque ainsi d’être perturbée ce mardi 10 décembre entre 13h30 et 18h00 (ces heures étant données à titre indicatif). Pour les trams cela se passera de cette manière :

  • Ligne B : Entre Wacken et Faubourg National.
  • Ligne C : Entre Gare Centrale et Esplanade.
  • Ligne E : Entre Wacken et Esplanade.
  • Ligne F : De Place d’Islande à Alt Winmärik.

C’est donc un sacré pan de Strasbourg qui va tourner au ralenti aujourd’hui, au rythme de la manifestation. Pour la circulation des bus, tu trouveras les infos en suivant ce lien.

Toutes les cantines des écoles de la ville fermées ce mardi !

Parents de tous Strasbourg : organisez-vous ! Avec cette journée de mobilisation, les cantines de toutes les écoles de la ville seront fermées le mardi 17 décembre 2019. Les déjeuners ne seront pas facturés aux familles, tandis que les accueils périscolaires maternels du matin et du soir seront assurés dans la mesure du possible. Pour plus d’informations, suivez ce lien.

En outre, à Strasbourg, les écoles de la Canardière et du Neuhof seront fermées.

Toujours un trafic SNCF et TER au ralenti

Si la CTS ne fait pas grève, ces dernières ne faiblissent pas au niveau de la SNCF. Elles restent même au niveau de celles de la semaine dernière. En effet, le trafic ferroviaire sera encore très faible dans toute la région Alsace. En vrac, il y aura trois allers (matin et soir) et trois retours (matin et soir) entre Paris et Strasbourg avec les TGV Inouï, contre seulement un Ouigo aller et un Ouigo retour.

Au niveau des TER en revanche, la situation s’améliore pour les usagers par rapport à la semaine dernière, puisque pour ceux effectuant le trajet Strasbourg-Bâle, il y aura six allers (matin et soir) et six retours (matin et soir). Pour le trajet Strasbourg- Saverne-Sarrebourg, ce sera trois allers le matin et trois retour le soir. Enfin, le trafic sera le même sur la distance Strasbourg -Haguenau et Molsheim-Strasbourg avec six TER allers le matin et six TER retours le soir. Pour plus d’amples informations, suivez ce lien.

A l’orée de cette troisième journée de mobilisation interprofessionnelle, Strasbourg va une nouvelle fois tourner au ralenti. Une journée de mobilisation qui s’avérera cruciale alors que l’on se rapproche de Noël, et qui permettra de tester la solidité de la convergence des luttes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here