Abandonnée depuis maintenant 13 ans au triste sort des géants endormis, la Brasserie Schutzenberger située Place Kléber (à côté du McDonald’s) va à nouveau faire parler d’elle : un groupe immobilier a su surmonter les problèmes d’héritages qui ont suivi le décès de Marie-Lorraine Muller en 2016 et racheter les murs du local. D’importants travaux de rénovation commenceront dès janvier pour assainir le lieu. Ensuite, il faudra trouver un locataire assez ambitieux pour prendre les rênes d’un lieu aussi grand et coûteux.

Pour rappel, l’immense Palais de la Bière désigné par Jean Nouvel était seulement resté en activité sous cette forme de 1999 à 2006. Bien que la plus connue étant celle donnant sur la Place Kléber, l’adresse comptait en tout 4 terrasses et s’étalait sur près de 1 000 m2. Difficile de s’imaginer qu’un tel volume (et un loyer qui va avec) puisse être par la suite supporté par une marque locale ou déjà en place à Strasbourg. Un nouveau venu à la conquête commerciale de la ville ? Nous verrons. Bien sûr, nous vous tiendrons au courant quand une marque aura décidé d’emprunter les clés pour prendre place sur la Place.

Des téléphones à cartes siègent toujours dans le local, coupés du temps

D’ici là, vous pouvez toujours replonger dans l’histoire royale de la Bière Schutzenberger ou découvrir en photos à quoi ressemblait sa Brasserie :

Schutzenberger : Naissance et chute d’un empire de la bière alsacien
À quoi ressemblait l’intérieur du Schutzenberger Kléber avant sa fermeture ?

Sa célèbre terrasse donnant sur Kléber

5 COMMENTAIRES

  1. Fantastique. Mes premieres bieres post-puberes. Souvenirs. Quelques poils blancs sur ma bite plus tard (yo je leur fait la guerre), j’apprend enfin cette nouvelle historique.
    Merci de balancer la suite au plus vite, on dirait la BA de TheGrandTour 2019 !

  2. Totalement inadapté en son temps, avec des toilettes rutilantes et un service aussi efficace que celui de Tigre. La clientèle ciblée était celle des jeunes cadres. Or ces derniers avaient leurs habitudes ailleurs. Trop cher, trop démesuré, sans âme. Étonnant qu’il a fallut attendre 13 années pour reprendre cet endroit, vu sa situation.

  3. Franck Meunier n’était pas intéressé ?
    Etonnant, vu les travaux d’envergure engagés pour sa brasserie de la rue du 22-Novembre…
    A moins que les héritiers de Marie-Lorraine Muller ne s’y soient opposés…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here