Capitale de Noël depuis son auto-proclamation en 1992, Strasbourg et ses 450 années de Marché de Noël en aura passé des hivers. Balbutiants, religieux, authentiques, ambitieux, sous les projecteurs, endeuillés… Au fil de son histoire, la ville et ses marchés auront pris des couleurs allant des plus sombres au plus lumineuses. Aujourd’hui, notre Marché de Noël devenu point de convergence des décembres du monde entier a tristement fini par blaser ceux qui l’ont initié. Des tentatives sont faites, des bonnes idées réalisées, mais rien n’y fait, les Strasbourgeois sont devenus des étrangers à l’évènement le plus important de leur cité.

Sans réel remède miracle mais après de longs débats, plus ou moins enflammés, plus ou moins alcoolisés, telle une liste au Père Noël, nous avons décidé de vous partager quelques pistes qui pourraient apporter un vent nouveau à notre festival international du vin chaud.

Je rêve d’un marché où chaque cabanon serait tenu par un ami d’ami

Point de départ de tout changement. Avec ses 300 chalets et ses verres d’alcools par milliers, comment le marché de Noël n’est il pas arrivé à devenir l’afterwork de décembre le plus réputé de toute la ville ?
C’est simple : la majorité des stands ne sont pas tenus par des commerçants, des associations et des habitants de la ville mais par des professionnels de l’évènementiel venants de tout l’hexagone.

Quand les stands alsaciens proposent des produits locaux et surprenants Place des Meuniers, de l’authentique de qualité Place Benjamin Zix ou Place du Marché aux Poissons, les cabanes à vin chaud en cubi et baguettes flambées pullulent sur les emplacements les plus en vus. Broglie, la Place de la cathédrale et Gutenberg. Les trois places les plus importantes ne sont plus tenues par des Strasbourgeois fiers de leur savoir-faire et ça se ressent.

Ribeauvillé, guide-nous vers la lumière

Un Marché médiéval sur deux week-ends, des milliers de personnes se pressant de faire le déplacement et un évènement entièrement tenu par ses associations, ses commerçants et ses habitants. On s’y déguise, on s’y rencontre, on s’enivre ensemble et on découvre enfin ce à quoi l’esprit de Noël en Alsace pourrait ressembler : une grande fête.

Les revenus générés par les stands nourrissent la vie associative le reste de l’année et les rencontres faites stimulent le tissu social de la ville durablement. C’est vertueux, c’est authentique et c’est avant tout, humain.

Et si Strasbourg s’inspirait de cette réussite et faisait confiance à de nouvelles énergies avant que notre marché finissent par ressembler à une sinistre Foire Européenne de décembre ? Et si chaque Strasbourgeois pouvait aller à son cabanon comme dans un bar pour retrouver ses copains ?

Une scène pour l’artisanat et l’art

Nous avons un forgeron, des cracheurs de feu, des fours à bois pour les tartes flambées, des artistes et des musiciens à la pelle. Pourtant, ils n’ont pas de place sérieuse dans un évènement où leur présence serait valorisante. Qui ne rêverait pas d’une place du château appelée « Marché du Feu » rassemblant une forge, des cracheurs de flammes, des stands de vin chaud, des fours à tartes flambées et des bûches enflammées pour se chauffer les mains ? Une scène magique et sans chichi à vivre au pied de la cathédrale.

Où est le Père Noël qui vient voir les enfants dans la rue accompagné de ses rennes ? Doit-on encore se contenter de celui Place Broglie qui réclame 5€ dès qu’il apparaît sur une photo ? En 2017, des lutins à vin chaud se promenait dans les rues pour distribuer des boissons. Une belle initiative lancée par un privé, appréciée par les touristes et déboutée par le Directeur du Marché de Noël. Un non-sens pour un évènement qui éprouve le besoin de se réinventer.

Faisons de décembre une fête

Sous sa forme actuelle, le Marché est une longue déambulation, mais ne manquerait-il pas un endroit, un grand chapiteau, pour se retrouver, trinquer ensemble et danser à côté d’une scène ? Pourquoi ne pas organiser une course de lutins ? Un cache-cache cadeau ? Un sapin participatif à la vue de tous ou chacun pourrait déposer un cadeau pour une asso ?

Et s’il était temps de réinventer notre Marché ?

4 COMMENTAIRES

  1. Ah si, il est vraiment temps ! maintenant que les marchés de Noël existent dans toute la France (celui de La Défense / Paris ressemble bien malheureusement à celui de Strasbourg), il est temps de revenir aux basiques Place Broglie et d’inventer autre chose pour le reste de la ville. Allez les élus, à vos tablettes.

  2. Et que dire de la punition pour y accéder… il est vrai que le terroriste qui sommeille en nous …n’as pas de cerveau et à aucun moment on aurait pensez cacher des armes en dehors des heures de fouilles , chez des amis ou alors se rendre intra muros avant les heures de fouilles …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here