L’automne a repris ses droits à Strasbourg et le mois d’octobre arrive avec son lot de pluie et de gris. Mais, don’t worry, notre équipe de rédacteurs sérievore a sélectionné pour toi des films et des séries pour t’aider à passer le cap de la rentrée et à rendre ton hibernation plus douce. Alors, on allume la téloche, on choppe un plaid et un bon chocolat chaud et on se prépare à chiller comme jamais. Et vous, c’est quoi votre série du moment ?

Le conseil de Bastien : Notre planète

Notre planète est une série documentaire produite par Netflix comptant 8 épisodes de 50 minutes. Elle nous emmène en haute définition dans les contrées les plus lointaines et les plus sauvages du globe, afin de nous plonger dans l’intimité du vivant, dans les forêts, les déserts, les eaux profondes ou encore les glaciers. Nous entrons dans la vie de centaines d’espèces étonnantes, nous partageons comme si nous y étions le combat continuel pour la survie des ces espèces végétales ou animales qui, dans chaque épisode, sont filmées avec une précision jamais égalée dans un reportage animalier. Des images absolument magistrales qui nous donnent l’impression qu’elles proviennent d’un autre monde. Pourtant, elles retranscrivent bel et bien la définition même de la vie et de la survie sur notre planète. Netflix atteint ici des sommets en termes de narration, de production et de réalisation, en offrant aux abonnés une fenêtre jamais ouverte sur le monde. Un fenêtre triple vitrage bien isolée et habituellement bien fermée de laquelle l’Humain n’entend ni les cris des espèces menacées, ni le claquement des flammes qui ravagent les forêts.


Netflix rend ici hommage à tout ce que la nature a de plus riche et de plus impensable : des oiseaux qui dansent en groupe pendant des heures après avoir nettoyé leur piste de danse pendant des jours, des baleines qui manifestent de la tendresse, des pères manchots qui couvent des œufs et des preuves d’amour encore et toujours, partout et depuis la nuit des temps. Car ces sentiments, que ce soit la peur, le désespoir, la colère ou encore la tristesse des animaux sont communs à nous, petits humains. Netflix a réussi le pari de nous confronter à ces émotions-là, à nous faire comprendre que la barrière entre les animaux et les Hommes ne se fait ressentir que dans la manière dont nous les exprimons. Aussi, sans franchir la barrière de la moralisation, la série nous confronte avec des images surréalistes mais terribles à l’étendue de ce que nous pouvons perdre et de ce que nous avons déjà définitivement perdu. Pour moi, ce documentaire devrait être montré à tous les enfants du globe. Parce que, pour agir, il faut comprendre, et pour comprendre (et donc défendre) il faut que notre génération les alarme avec de vraies armes de sensibilisation sur le drame écologique actuel.

Mon épisode préféré est l’épisode 3 ‘Les jungles » (pour les oiseaux danseurs). Petit conseil : regardez la série en VOSTFR, la voix de David Attendobough est géniale.

***

Le conseil de Nico : Crazy Ex-Girlfriend

Crazy Ex-Girlfriend n’est pas une série comme les autres. Déjà, elle a un titre tout pourri ; ce qui peut logiquement rebuter monsieur et madame tout le monde quand ils décident de chiller sous la couette et d’allumer Netflix. Mais tout comme Jane the Virgin – une autre pépite qui aurait pu et du avoir sa place dans ce top – il ne faut pas juger une série sur son titre. Crazy Ex-Girlfriend, c’est une série musicale. Attention, pas de reprises de chansons pop, mais des partitions malignes, intelligentes et qui observent avec énormément de justesse et de drôlerie tous les aspects d’être une femme ou un homme dans la vie de tous les jours. J’ai tellement de chansons à vous recommander que je ne peux même pas en faire un top.

Crazy Ex-Girlfriend c’est une série qui a des personnages exceptionnels : fouillés, imparfaits, attachants et tellement humains, il est impossible de ne pas s’identifier à l’un d’entre eux. Enfin, Crazy Ex-Girlfriend c’est une série qui marque. Parce qu’elle évoque les maladies mentales, les choix douteux de personnes qui ne vont pas bien.

La série de Rachel Bloom – exceptionnelle – et Aline Brosh McKenna le fait toujours avec justesse, jamais avec niaiserie. Vous serez sans doute inconfortables devant certains pans de la série, mais ça vous fera d’excellentes discussions sur l’oreiller – et sous la couette. Franchement, Crazy Ex-Girlfriend est sans doute une des séries les moins connues du catalogue Netflix – normal puisqu’elle appartient à la CW. Mais c’est, à mon sens, l’une des meilleures.


***

Le conseil de Caro : Behind the Curve

Chemtrails, Reptiliens, révélation des pyramides, fausses images sur la Lune, frères et sœurs fans de complotisme, vous allez adorer La terre à plat. Le documentaire d’une heure et demi nous plonge au cœur de la communauté des Platistes (ou Flat earthers). Parce que oui, on estime qu’environ 12 millions de personnes aux États-Unis sont adeptes de cette théorie. Yes, ça calme. Persuadés que la Terre est un disque plat et que le discours des scientifiques visant à nous convaincre du contraire n’est qu’une propagande, on y découvre des croyants passionnés, engagés dans une quête éternelle pour prouver leur théorie.

Le réalisateur Daniel J. Clark va à la rencontre de personnes influentes au sein de la communauté comme Mark Sargent qui se dévoile dans l’intimité de son chez-soi, enfin son chez-sa-mère plutôt. On assiste aux réunions, à des événements, et surtout à des expérimentations barrées qui tombent souvent à l’eau ! Malgré l’absurdité de certaines explications, le regard porté est loin d’être moqueur. Les acteurs du mouvement et leur démarche sont dépeints avec bienveillance et compréhension. L’un des scientifiques interrogé ira même jusqu’à reconnaître : “Ces gens sont des scientifiques en puissance qui ont pris un mauvais tournant”. À la fin du film, on aimerait presque qu’ils aient raison, ne serait-ce que pour leur faire plaisir et récompenser tous leurs efforts.

***

Le conseil de Claire : 13 Reasons why

Hannah Baker a délivré les raisons de son suicide dans la saison 1. S’ensuivent celles de ses présumés « agresseurs » et de leur procès lors de la saison 2. Un au revoir poignant. Un bal de fin d’année, une fusillade stoppée au dernier moment. Rideau de suspense. La saison 3 promet de traiter de sujets tout aussi sensibles que les deux précédentes et s’annonce déjà avec la perte d’un des personnages phares : Bryce Walker. Qui l’a tué ? Let’s find out en binge-watchant les 13 prochains épisodes !

Alors oui. Oui. On sait. C’est un peu déprimant comme série on vous l’accorde ! Mais au moins pour le coup, on a pas besoin d’attendre que les épisodes sortent au compte goutte : ils sont tous sur Netflix depuis quelques temps ! Alors on sort sa couette, son ordi et sa glace et on va se caler sans pression scolaire devant Netflix pour un week-end entier ! C’est pour nous. De rien.

***

Le conseil de Phil : Street food

Adepte de la bonne bouffe, cette série, même si elle a déjà quelques mois (avril 2019) est un incontournable. Netflix est allé taper à la porte de différents pays d’Asie pour cette première saison et notamment chez Jay Faire, la première chef étoilée dans la street food ! Attention, série addictive et envie de tout plaquer pour voyager et belles images sont au rendez-vous.

***

Le conseil de Samy : Chef’s Table

En réalité, j’ai tendance à trouver tous les documentaires à chier depuis que j’ai bouffé douze fois les huit épisodes de Notre Planète. Mais vu que mon cher collègue s’est déjà emparé du bijou télévisuel en question, et qu’il m’a bien fait comprendre que j’étais OBLIGÉ de trouver autre chose, alors je me positionne sur la délicieuse série documentaire Chef’s Table, de David Gelb (Street Food, c’est lui aussi, give me five Phil !).

Alors pour le pitch, en gros, dans chaque épisode on va à la rencontre d’un(e) chef cuistot bien vénère, genre complètement fumé du ciboulot même. Je te parle pas du chef du Crocodile là, je te parle de pointures, de mecs et de nanas qui ont voué parfois leur vie entière à leur art, qui te transforment des carottes en barbapapa ou du poisson en viande… Des trucs comme ça tu vois. Et puis Chef’s Table, c’est pas que ça, c’est aussi super bien tourné, y’a pas à chier, le mec sait s’y prendre avec une caméra. Des paysages qui te font dire « whaaaaa », des plats qui tu font dire « mmmmmh », et des témoignages qui te foutent la chaire de poule, c’est ça Chef’s Table.

On est pas vraiment sur une émission de cuisine, plus sur de l’humain…la cuisine, mais par l’humain, pour l’humain…je sais pas si tu me suis, moi même je suis entrain de me perdre. Mais c’est pas ça qui importe, ce qui importe c’est que tu téma ça assidûment, épisode après épisode, et que t’oublies tout le reste, que tu vois par toi même à quel point c’est beau. Bon visionnage, ma poule !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here