Donner de son temps à une asso, c’est souvent l’occasion d’apprendre un tas de choses, de faire des rencontres et de connaître un peu mieux sur la ville dans laquelle on vit. Mais avec plus de 10 000 associations recensées à Strasbourg, difficile de s’y retrouver et de savoir dans quoi on aimerait s’engager. La solidarité c’est bien, mais quand, quoi, où et surtout comment ? Voici une petite sélection d’associations strasbourgeoises qui pourront peut-être t’inspirer ! Si tu veux une liste complète, la Maisons des associations propose un annuaire et une recherche par thématique.

Tendre la main aux personnes en difficultés

L’association Abribus

Abribus est une association qui existe depuis 1995 à Strasbourg, et qui organise la distribution de repas chauds aux personnes démunies d’octobre à avril. Tu as sûrement déjà aperçu le grand bus aménagé et entièrement tagué aux abords de la gare et bien, ce sont eux ! Les distributions ont lieu trois soirs par semaine (le jeudi, samedi et dimanche) dans le centre de Strasbourg. En tant que bénévole, tu pourras prendre part à la session de distribution en préparant les des repas de 14h à 18h à la communauté d’Emmaüs de la Montagne, en participant à la tournée en bus, puis tu seras invité à venir faire la plonge après la tournée (de 19h à 21h30). Si tu disposes du permis C, tu pourrais même être le conducteur du bus magique ! On t’avait déjà parlé d’Abribus juste ici.

Aucun engagement régulier à la distribution n’est demandé, mais au moment de l’adhésion, les bénévoles s’engagent à respecter la charte de l’association. Si cette action te tente, tu peux les contacter par mail ou via Facebook.

Le site internet & La page Facebook


Strasbourg Action solidarité SAS

Active depuis 2016, l’association citoyenne Strasbourg Action solidarité vient en aide aux sans domicile fixe grâce à l’organisation de maraudes dans toute la ville. Tous les mardis et jeudis soirs, les bénévoles distribuent des repas à la gare dès 19h, puis au cours d’une maraude à partir de 20h. Soupes, salades de riz, gâteaux et boissons chaudes sont préparés pour l’occasion. Si tu as envie de sillonner ta ville et de soutenir ceux qui dorment dans tes rues, contacte la structure via le site internet ou bien sur Facebook.

Le site internet &La page Facebook


L’association Ithaque

Née de la fusion entre Espace Indépendance et le RMS (réseau de microstructures médicales) en 2010, l’association Ithaque est une structure d’accueil, de prévention et de soins relatifs aux addictions. Les actions menées sont principalement des interventions de sensibilisation, de prévention et de formation au sujet des conduites à risques. 

Le site internet &La page Facebook


L’Hôtel de la rue 

Depuis cet été, l’association la Roue Tourne (créée et gérée par ses SDF) et des militants pour le droit au logement ont organisé l’occupation d’un bâtiment au 91 route des Romains, afin d’y accueillir de nombreux sans-abris strasbourgeois. On t’avait expliqué le projet à ses tout débuts et depuis, il a pris une certaine ampleur puisque l’immeuble est complet avec plus de 150 personnes.

Au quotidien, les personnes accueillies et les bénévoles ont besoin de matériel afin d’aménager l’établissement, mais aussi de personnes prêtes à s’investir dans le projet de la Roue Tourne, en donnant des cours de langues (français, anglais, allemand etc.), en procurant une aide administrative pour suivre des demandes de droit d’asile ou simplement en aidant au fonctionnement quotidien du refuge.

Une cagnotte Leetchi a également été mise en place et toutes les infos relatives à l’Hôtel de la rue sont publiées sur la page Facebook de la Route Tourne. Si tu veux aider, passe directement à l’Hôtel au 91 route des Romains à Strasbourg, ou bien contacte la Roue tourne via Facebook.


S’engager dans les luttes féministes

Osez le féminisme 67

L’antenne locale d’Osez le féminisme est installée à Strasbourg depuis 2011 et entend faire avancer les droits des femmes. En tant qu’association féministe et anti-sexiste, ses actions visent à lutter contre le patriarcat au sein de notre société. 

Composée d’une dizaine d’adhérentes très actives, Ursula le Menn, porte parole d’Osez le féminisme 67, précise que la structure est en demande de nouveaux bénévoles  : “On est une toute nouvelle équipe formée depuis mars dernier, donc oui, on est toujours en recherche de personnes qui souhaiteraient rejoindre l’équipe. L’objectif, c’est de promouvoir l’égalité homme-femme par des actions populaire. L’association est mixte, donc tout le monde est le bienvenu !” Elle ajoute que les missions proposées sont très diverses : “On organise un café féministe tous les 2e mardis du mois donc les bénévoles peuvent choisir les thèmes de discussions, mener des recherches ou bien animer le débat. Cette année, on a aussi l’intention de développer à Strasbourg les interventions en milieu scolaire, et on est prêtes à envisager plein d’autres projets à partir du moment où on a l’envie et la motivation de les faire.” 

Pour contacter l’association, un simple message sur Facebook, Instagram suffit ou bien un mail à [email protected].  

La page Facebook 


Le mouvement du Nid

Installé depuis le début des années ‘80 à Strasbourg, le mouvement du Nid a pour mission principale d’agir contre les causes et les conséquences de la prostitution. 

Selon la déléguée départementale du Nid, Aude Evrard-Debatte, l’objectif, c’est : “d’une part d’accompagner les personnes prostituées en leur assurant un accompagnement global au niveau du logement ou de la santé par exemple. Et aussi de lutter contre le système prostitutionnel”. Chaque bénévole choisit les actions auxquelles il souhaite prendre part en fonction de ce avec quoi il se sent à l’aise ou non. Il peut s’agir d’interventions en milieu scolaire, d’accueillir les personnes durant les permanences ou encore de participer aux sorties, qui ont lieu deux à trois fois par semaine sur les lieux de prostitution. 

En ce qui concerne le recrutement de nouveaux bénévoles, la structure opère d’une manière précise : deux sessions de recrutement sont définies par an (la 1ère en septembre/octobre et la 2nde en janvier/février). Avant d’être recrutés, les bénévoles sont invités à se rendre à quatre soirées de formation.Le but, c’est de bien informer sur le projet du mouvement. Mais aussi de s’assurer des intentions que les personnes mettent derrière leur volonté d’engagement. Car même si elles veulent bien faire, elles ne sont pas toujours en accord avec l’association. explique Aude Evrard-Debatte. Il est important de préciser que l’association défend une vision abolitionniste en ce qui concerne la prostitution et que celle-ci est clairement précisé à toutes les personnes qui envisagent de rejoindre l’équipe. 

Pour contacter le mouvement du Nid à Strasbourg et participer aux soirées de formation, tu peux envoyer un mail à : [email protected] du nid.org.

La page Facebook  



Bichonner mère nature

Zéro Déchet Strasbourg

Le groupe local de Zero Waste France existe depuis 2016 et vise à sensibiliser tous les Strasbourgeois à la réduction et à la gestion durable de nos déchets. Rejoindre l’équipe, ça signifie se réunir tous les quinze du mois et travailler en groupe sur divers projets comme organiser des ateliers pratiques et DIY, prévoir des conférences sur le zéro déchet à la maison, ou encore proposer des formations pour apprendre à réduire ou restaurer ses déchets. On t’avait déjà parlé de leurs actions par ici.

Blandine Tello, est bénévole au sein de Zéro Déchet Strasbourg depuis 2017, ce qu’elle voulait, c’est “s’engager dans un mouvement collectif, pour travailler ensemble et aller au-delà de ma réduction des déchets. Changer d’échelle et sensibiliser les collectivités, les entreprises et les autres d’autres associations.

Des bénévoles de Zéro Déchet Strasbourg lors d’une action contre la pub dans les boîtes aux lettres.

Cette année, le groupe va travailler sur quatre axes prioritaires : sensibiliser le public au zéro déchet, promouvoir certains chantiers en prévision des municipales, se mobiliser contre la fast fashion et développer les sources de financement. Pour Blandine Tello, il est important de préciser que la structure est ouverte à tous : “J’entends souvent des bénévoles qui s’excusent de ne pas être totalement zéro déchet, mais ce n’est pas grave ! L’idée, c’est qu’on apprenne ensemble et qu’on mène des actions de sensibilisation.” N’aie pas peur écolo néophyte, pas de jugement, ni de culpabilisation ! Si tu veux rejoindre le groupe, il faut passer par la case adhésion que tu peux effectuer via le site internet. Ensuite, un bénévole prendra rapidement contact avec toi pour te proposer une rencontre.

Le site internet &La page Facebook


L’EurOasis

Le Centre européen des Transitions est un tout nouveau lieu dont on t’a parlé récemment, qui se situe quai Jacoutot, juste derrière le parc de l’Orangerie. Avec trois bâtiments et près de 2 hectares de forêt et prairies, l’espace est immense et doit accueillir une école alternative, un restaurant bio, un espace de co-working des résidences artistiques et bien d’autres choses ! C’est donc le temps des travaux, pour réussir à mettre en place toutes ces ambitions. 

Un des bâtiments présent sur l’EurOasis.
Crédit Photo : Martin Lelievre
Crédit Photo : Martin Lelievre

Il faut savoir que l’EurOasis est gérée selon un mode particulier de gouvernance inspiré de l’Holacratie. Si tu veux te joindre au projet, il faudra donc que tu sois en accord avec ce fonctionnement. Les activités proposées aux adhérents se répartissent par l’intermédiaire de différents cercles, comme par exemple le CAPS qui a la responsabilité de construire les espaces physiques de l’EurOasis, le cercle dédié à la permaculture, ou encore celui qui doit prendre soin de l’écosystème EurOasis etc. Ainsi, tu peux choisir le cercle en charge du domaine qui t’intéresse et prendre contact avec celui-ci par mail ou bien via Facebook.

Le site internet &La page Facebook


Alsace nature

Alsace Nature est une fédération régionale qui réunit près de 140 associations et souhaite alerter l’opinion publique sur des sujets tels que la sauvegarde des animaux menacés, la pollution et la préservation de l’environnement. En faisant partie de cette association écologiste, tu auras l’occasion de participer à des sorties nature (et avoir accès à des formations de guide naturaliste), d’animer des stands d’information, de nettoyer nos belles rivières, de creuser des mares et de construire des maisonnettes pour les espèces menacées ou encore réaliser des inventaires de la faune et la flore de la région. Si tu veux être la (ou le ?) Greta Thunberg de demain, cette asso est faite pour toi ! Tu peux contacter le coordinateur bas-rhinois François Lardinais à cette adresse : [email protected] ou bien via la page Facebook. Il existe aussi un groupe réservé aux jeunes que tu peux rejoindre ici.

Le site internet  &La page Facebook



Défendre les droits LGBTQI+

Le centre LGBTQI la Station

Le Centre LGBTI de Strasbourg a été créé en 2009 et la Station, lieu de vie et de rencontre qui y est rattaché, a ouvert ses portes depuis maintenant 8 ans. Ses missions principales sont de défendre les droits LGBTQI+ et soutenir les personnes qui font face aux violences liées à leur orientation sexuelle ou leur identité de genre. 

Crédit Photo : Chloé Moulin

En tant que bénévole, il est possible de rejoindre différents pôles d’activité. Le pôle santé, propose par exemple des échanges et de la documentation lié à la sexualité, le pôle juridique, quant à lui, prend en charge une permanence juridique tous les vendredis sous la direction d’une avocate du barreau de Strasbourg, et le pôle Culture, anime des cafés littéraires et s’occupe aussi de la semaine des Visibilités. Mais il en existe encore beaucoup d’autres qui peuvent t’intéresser. La Station accueille également des événements tout au long de l’année et constitue un lieu de vie important pour les Strasbourgeois. Si tu veux rejoindre le Centre LGBTI, tu peux contacter ses adhérents via le site internet, la page Facebook de la Station ou bien tout simplement passer 7 rue des Écrivains, aux horaires d’ouverture.

Le site internet & La page Facebook


Le refuge

La délégation du Bas-Rhin est active depuis 2014. Comme son nom l’indique, le Refuge propose un hébergement et un accompagnement aux jeunes LGBT (entre 18 et 25 ans) victimes d’homophobie ou de transphobie et rejetés par leur famille. Un appartement-relais pouvant accueillir jusqu’à quatre personnes est donc ouvert à Strasbourg.  L’hiver dernier, on avait eu l’occasion de rencontrer des bénévoles et des jeunes accueillis au Refuge.

Les missions confiées aux volontaires sont l’organisation de permanences qui visent à l’autonomie (chercher du travail, trouver un appartement, comment gérer un budget). Mais aussi la mise en place d’activités sportives et culturelles. Et enfin fournir un accompagnement social et psychologique, en partenariat avec des professionnels.

Pour devenir bénévole, il suffit de les contacter via le site internet du Refuge. On te proposeras ensuite un entretien au cours duquel on t’expliquera plus précisément les missions du Refuge et ce qui est attendu de la part des bénévoles. Petite précision : c’est ouvert à tous !

Le site internet &La page Facebook


SOS Homophobie

Fondée en 2011, la délégation locale de Sos Homophobie a pour but de lutter contre la gayphobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie. Par l’information et la pédagogie, les adhérents cherchent à mettre fin aux discriminations et aux violences liées à l’orientation sexuelle des individus. La particularité de l’association, est d’organiser des interventions en milieu scolaire chez les élèves de la 4e à la Terminale. La délégation alsacienne dispose de l’agrément du rectorat de Strasbourg et se déplace dans pleins de collèges et lycées strasbourgeois. Garance Coquart-Pocztar est co-déléguée de l’antenne locale Sos Homophobie. Elle explique que la demande est particulièrement forte :Actuellement, on n’est pas suffisamment de bénévoles pour répondre à toutes les demandes des établissements ! On couvre toute l’Alsace avec 1 à 3 interventions par semaine, mais ça dépend des disponibilités des bénévoles. On s’adapte aux emplois du temps de chacun, ça peut être une journée ou une demi-journée, très régulièrement ou de façon ponctuelle. On a besoin de de davantage de bénévoles, même s’ils ne veulent pas intervenir en milieu scolaire d’ailleurs.Pour participer aux interventions, il faudra suivre une formation d’une journée à la Station avant de pouvoir se rendre dans les établissements. Et si aller informer la jeunesse ça ne t’enchante pas, il y a plein d’autres activités à exercer comme le recueil de témoignages et l’aide psychologique, organiser des rencontres et des débats ou tenir les stands lors de festivals.

Marche des visibilités 2019 à Strasbourg.
Crédit Photo : Martin Lelievre

Si tu veux rencontrer les membres de l’association, tu peux les contacter par Facebook, et tu seras ensuite invité à te rendre à l’une des réunions mensuelles ou bien, on te donnera un rendez-vous individuel selon tes préférences.  

La Page Facebook 



Participer à la protection des animaux 

La Société protectrice des animaux (SPA de Strasbourg)

Plus besoin de la présenter, la Société Protectrice des Animaux est certainement l’une des associations les plus connues en France. À Strasbourg, l’antenne locale est totalement autonome (c’est-à-dire en dehors du réseau SPA de Paris) et repose sur une centaine de bénévoles, dont une soixantaine très réguliers. Sa fonction principale est d’accueillir les animaux abandonnés au refuge situé au 7 rue de l’Entenloch à Strasbourg (à côté du Ikea). La structure s’investit aussi contre les mauvais traitements envers les animaux en recueillant des signalements et en entamant des procédures judiciaires à l’encontre des concernés. 

En permanence à la recherche de nouveaux bénévoles, les missions confiées aux volontaires consistent à participer au nettoyage des cages des chiens ou des lapins, entretenir la chatterie et participer à la socialisation des chats à base de traitement aux caresses. Mais aussi promener les pensionnaires canidés ou encore aider à l’entretien des locaux tout simplement en effectuant le ménage ou quelques réparations.

Pablo, un des pensionnaires de la SPA de Strasbourg.

Pour devenir bénévole, il suffit de contacter l’association pour l’en informer. Ensuite, un bénévole te répondra et t’enverra une fiche de renseignement à remplir et à renvoyer (pour connaître tes disponibilités, tes préférences, tes moyens de transports etc). Après vérification des informations communiquées via le formulaire, on te proposera un rendez-vous (le plus souvent un samedi) pour te rencontrer et t’expliquer plus en détail le fonctionnement. Sinon, des portes ouvertes sont aussi organisées les 5 et 6 octobre prochains

La page Facebook &Le site internet


SOS croquettes Alsace

Depuis 2016, Sos croquettes Alsace organise des collectes et des distributions de croquettes, friandises et jouets pour chiens et chats à destination de personnes en difficultés financières qui ne parviennent pas toujours à nourrir leurs animaux. 

Pour rejoindre l’équipe, il suffit de contacter par message l’association sur Facebook. Les missions proposées sont toutes simples : participer aux collectes et/ou aux distributions.

Prochaine collecte prévue le samedi 28 septembre, au Auchan Robertsau, 20 rue de Lamproie à Strasbourg, de 9h à 17h.

La page Facebook


Lianes

La structure Lianes créée en 2003 a pour but de créer, développer et maintenir le lien social des personnes ayant des difficultés de santé, sociales ou financières par l’intermédiaire de l’animal. Les bénévoles viennent ainsi en aide aux animaux et à leurs propriétaires pour lutter contre la marginalisation. À la recherche de bénévoles, l’organisation proposent des missions telles que rencontrer des SDF propriétaires d’animaux, s’occuper des animaux des personnes en difficulté, ou encore participer à des déplacements en établissements de santé avec un animal. 

Si tu veux prêter main forte aux bénévoles, tu peux les contacter via l’adresse mail : assoc[email protected] ou bien via Facebook.

La page Facebook  &Le site internet



Favoriser la création de lien social

Stamtish

Stamtish est un réseau solidaire qui souhaite réunir des personnes éloignées de l’emploi et des professionnels autour d’un bon gueuleton. Pour créer du lien social, rien de tel que de se retrouver pour se remplir la panse. Dans cette optique, la structure organise des événements culinaires, mais aussi éco-responsables pour aider à l’insertion professionnelle. Si tu veux faire partie des bénévoles, tu peux les contacter directement via la page Facebook.

La Stamteam.
Crédit Photo : Facebook de Stamtish

La page Facebook


Makers for change

Makers for change est une association strasbourgeoise créée en 2015 dans le but de faciliter l’inclusion sociale des personnes issues de la migration forcée à Strasbourg. L’idée, c’est d’inviter les habitants à changer de regard sur les réfugiés et de mieux comprendre les problématiques auxquelles ils sont confrontés à leur arrivée à Strasbourg. Makers for change propose donc des formations, des cafés interculturels et monte divers projets destinés à favoriser l’insertion tant sur le plan social qu’économique des personnes qui sont dans une situation précaire. L’organisation recherche des bénévoles pour s’impliquer dans l’organisation d’événement, animer des atelier ou bien communiquer sur les projets.       

Pour joindre Makers for change, tu peux remplir le formulaire de contact disponible sur le site. 

La page Facebook & Le site internet




Si tu n’y trouves toujours pas ton compte, ou que tu ne veux pas t’engager sur le long terme, il existe une sorte de Boncoin du bénévolat ! Le site France Bénévolat répertorie un nombre incalculable de missions dans toute la France. Tu peux faire une recherche uniquement pour Strasbourg et par thématiques si tu le souhaites et être alerté lorsqu’une nouvelle annonce peut te correspondre. Un bon moyen pour faire de courtes missions (parfois juste un jour ou quelques heures) seulement quand l’envie t’en prend !



Caroline Alonso.

1 commentaire

  1. Bonjour et merci pour cet article. Il existe aussi l’association Espace Européen Gutenberg qui œuvre à la création d’un centre Gutenberg européen autours des la création, de l’impression, des arts graphiques et du design graphiques. L’EEG est aussi derrière de nombreux évènements comme la fête des imprimeurs, bien connu du grand public Strasbourgeois et œuvre aussi à la sauvegarde, conservation et transmission du patrimoine et des pratiques. L’association a un fort soutien de la ville et de l’eurométropole et cherche des forces vives pour alimenter le projet en idées et énergie. Alors n’hésitez pas…
    http://www.espace-gutenberg.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here