L’Ososphère c’est le résultat d’un travail colossal abattu par des personnes imaginatives, passionnées, créatives et ambitieuses qui ont voulu mettre en valeur Strasbourg, l’explorer, la réinvestir, la découvrir autrement. De manière artistique. Un festival qui allie électro pointue et arts numériques dans une logique d’événements où la rue, le quartier, deviennent des lieux éphémères offrant une expérience unique.

A l’occasion de ses 20 ans, L’Ososphère revient à la Laiterie. Attention, ceci n’inclut pas seulement la salle de concert, mais bel et bien le quartier au complet. Ainsi, en septembre, 4 dancefloors seront installés dans la Laiterie, l’Espace K, le Taps et le Molodoï renommés pour l’occasion le Delta, l’Abysse, la Rocaille et la Crique. La Fabrique quant à elle deviendra l’Arcade, un espace chill/retrogaming/bar intérieur/game-floor.

Crédit photo : Philippe Groslier

L’espace extérieur se transformera en ville rêvée, il sera entièrement revisité à travers tout un travail scénographique qui te fera découvrir des lieux dont tu ne soupçonnais pas l’existence. Notamment, un parc caché ouvert exceptionnellement durant ces 4 nuits électroniques, et mis en valeur au travers d’installations lumineuses et architecturales, offrant un espace chill, à ciel ouvert. Les éléments du mobilier urbain seront revisités créant une ultra rue, un quartier extraordinaire à vivre : mapping, projections, véhicules de chantier transformés, prépare-toi à pénétrer dans un monde où la bétonnière devient boule à facettes.

Crédit photo : Philippe Groslier

Les 13, 14, 20 et 21 septembre, Les Nuits Électroniques de L’Ososphère accueilleront la scène internationale des musiques électroniques sur 4 dance-floors. Au programme, 50 Lives et DJ Sets, 52 Artistes, dont des têtes d’affiche exceptionnelles, telles que le berlinois d’adoption Len Faki, sans conteste l’un des artistes les plus éminents et les plus demandés de la scène techno ou Paula Temple connue pour sa musique d’une puissance et d’une intensité inouïe. Parmi les artistes présents lors du premier week-end on retrouvera également, Ellen Allien, incarnation de l’irrésistible montée en puissance d’une new wave électronique, Agoria, co-fondateur des Nuits Sonores de Lyon, réputé pour ses sets technos inspirés ou encore Joris Delacroix, Fjaak et une myriade de génies des platines. Le quatuor électronique Salut c’est cool sera de la partie le second week-end du festival. Il t’invitera dans son univers absurde et poétique le temps d’une nuit totalement décalée. Le même soir on retrouvera Nto, Popof ou encore Joachim Pastor. L’inclassable et génial Arnaud Rebotini, mélangera quant à lui les styles, mêlant électro, jazz, blues, rock, musique classique et contemporaine.

Samedi 21 septembre, les Nuits électroniques se clôtureront en beauté, avec Dima aka Vitalic qui n’en est pas à son premier round sur la scène de L’ Ososphère. Sa techno sombre et cérébrale te renverra à la douce époque des raves. Môme jouera dans la cour des grands avec son électro chill wave, tandis que les deux frères de Mind Against mêleront la lourdeur du kick et des basses à la légèreté d’arpèges synthétiques, offrant un set techno hypnotique.

Crédit photo : Philippe Groslier

Les artistes strasbourgeois auront une place de choix dans la vaste programmation, de Martin Elbe à Robin Dupont et sa techno mentale, en passant par Rare0000, Letherique, Shônagon, Atlhas… autant de noms qui font vibrer la scène strasbourgeoise et qui la représenteront avec talent durant L’Ososphère.

Crédit photo : Philippe Groslier

Entre la réalité et la situation cinématographique, les spectateurs passeront d’un dancefloor à l’autre, chaque nuit ayant sa propre identité. Le quartier Laiterie deviendra un endroit à vivre, un lieu de foisonnement où l’on se croise entre deux scènes, où l’on fait ses propres choix. Intimement liés à l’histoire de L’Ososphère, des impromptus sous forme d’avant-nuits et après-nuits viendront se greffer à la programmation. Un bal bestial aura lieu au Musée Zoologique avant sa fermeture, des afters seront organisés au Kalt et à la Kulture, clubs complices du festival. Des expos et un apéro-mix viendront compléter tout cela. Aussi pour ne pas perdre le rythme deux concerts hors-série de Molecule et Bon Entendeur viennent s’intercaler entre les quatre nuits électroniques.

Ça fait déjà beaucoup mais on ne s’arrête pas là puisque L’Ososphère a déjà prévu de se décliner sur plusieurs mois, en trois temps appelés District :

  • Du 13 au 22 septembre, l’Electronic District dont je te parle en détail ci-dessus.
  • Du 10 au 21 janvier 2020, l’Art District, qui déploiera sur le site de la Laiterie un parcours in situ et en situation de plus de 30 œuvres de la scène nationale et internationale de la création numérique, activé par de nombreux impromptus. On y trouvera aussi un restaurant d’artistes, un programme de cafés-conversatoires et de rencontres, un dispositif de médias-regards, des concepts de visites partagées, un programme de performances…
  • Du 7 au 17 mai, un Cosmos District, sur la Place du Château et ses voisinages architecturaux. L’Ososphère y déploiera ses bâtiments conteneurs, architectures éphémères et expérimentales – dont certaines issues de la recherche spatiale – pour y présenter un programme artistique et de conversations qui décentre notre regard sur la ville en nous projetant à l’échelle du Cosmos. Le Cosmos District accueillera de nombreuses installations artistiques et scientifiques, des performances, des labs (FoodLab, Média Lab, etc.), des cafés-conversatoires. Invitée d’honneur, La Lune flottera dans la nef de La Cathédrale pour y accueillir un programme de performances satellites en orbites artistiques stationnaires.

L’Ososphère c’est un festival qui investit et réinvente des endroits extraordinaires à vivre. Il fait découvrir la ville autrement dans une logique d’événements aux allures de voyages exploratoires fascinants. L’expédition débute dès le 13 septembre. Tu n’as plus aucun prétexte pour ne pas embarquer.


L’Ososphère

Autour des Nuits électroniques du 13 au 22 septembre 2019

Procure toi tes billets juste là >

L’Art District : Du 10 au 21 janvier 2020

Le Cosmos District : Du 7 au 17 mai 2020


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here