Chaque semaine, un(e) DJ strasbourgeois(e) nous présente 5 disques de son choix. Coups de cœur, thématiques précises, zoom sur un genre ou une époque… Ils vous feront découvrir leurs univers à travers leur musique. Fermez les yeux et tendez l’oreille.

Cette semaine, c’est Lucas, aka Thirty Cycles qui s’y colle !

Initié à la house et à la dance music à un très jeune âge à travers les dédales des nuits parisiennes, Thirty Cycles est un musicien passionné qui a découvert le sens du groove en apprenant la basse dès l’âge de 13 ans et qui maîtrise maintenant les synthétiseurs. C’est aussi un record addict avec une collection de vinyls méticuleusement sélectionnés depuis des années aux styles variés : Funk, Disco, House, Minimal, Breakbeat ou Techno. Sa discothèque s’adapte à quasiment toutes les vibes, d’un après-midi ensoleillé aux afters sinueux. Artiste inventif et curieux, il n’a de cesse d’explorer le champ des possibles musicaux mais garde toujours le Groove comme point d’horizon.

Initiated to house and dance music at a very young age through the maze of Parisian nights, Thirty Cycles is a passionate musician who discovered the meaning of groove by learning bass at the age of 13 and who now masters synthesizers. It is also an addict record with a collection of records meticulously selected for years in various styles: Funk, Disco, House, Minimal, Breakbeat or Techno. His records collection accommodates almost all vibes, from a sunny afternoon to winding afterhours An inventive and curious artist, he never ceases to explore the field of musical possibilities but always keeps Groove as his horizon.


1 – Rithma / Here now / : Shakedown Recordings / 2005

J’ai découvert ce morceau quand je vivais à Madrid, c’est un des premiers disques que j’ai choppé et je le joue encore trés souvent, il est complètement fou. C’est un style vraiment particulier, c’est un groupe dont chacun joue d’un instrument, il y a un batteur, un bassiste, ça sonne super bien. C’est un morceau parfait pour commencer une soirée.

Je l’ai encore joué en warm up à la Mixorma de Contre-Temps. C’est le genre de truc qui fonctionne bien, il y a du groove, il y a le saxo, la touche des vrais musiciens qui fait vraiment la différence, c’est frais et entrainant.

I discovered this song when I lived in Madrid, it’s one of the first records I caught and I still play it very often, it’s completely crazy. It’s a really special style, it’s a band where everyone plays an instrument, there’s a drummer, a bass player, it sounds great. It’s a perfect piece to start an evening. I played it again in warm-up at the Mixorama  Contre-Temps festival. It’s the kind of thing that works well, there’s groove, there’s saxophone, the touch of real musicians that really makes the difference, it’s fresh and exciting.


2 – Esteban Adame / Unoffical Discourse (Los Hermanos remix) / Dolly / 2018

Celui là je l’ai choppé à Berlin, au disquaire Hardwax. Pour la petite histoire, c’est Mike Banks, moitié de Underground Resistance qui a appris à Esteban à jouer du synthé. Et le solo qu’il envoie sur ce track est exactement dans la veine de ce qu’aurait pu faire Mike Banks, même degrés harmoniques , même style.  Puis il y a aussi ce coté percu, house caribéenne qui donne une touche hispanique dansante et unique. C’est un morceau parfait vers 2h30 h du matin pour chauffer le dance floor avant l’arrivée du peak time !

This one I caught in Berlin at the Hardwax record store. For the record, it was Mike Banks, half of Underground Resistance, who taught Esteban to play the synthesizer. And the solo he sends on this track is exactly in the same vein as what Mika Banks could have done, same harmonic degrees, same style.  Then there is also this percussive side, Caribbean house that gives a unique and dancing Hispanic touch. It’s a perfect song around 2h30 am to warm up the dance floor before peak time arrives!


3 – Push Pull / Africa : Future Primitive remix / Deep End / 1990

Là on est sur une ambiance Techno, avec des percus tribales et un synthé à la « High Society ». C’est parfait pour passer en mode deep, un bon exemple de tracks des années 90 quand les différentes chapelles house/techno ne s’étaient pas encore cristallisées.

J’ai découvert ce track lors de mon set avec Session Victim en Allemagne. C’est Tamaa -résident de Schumacher Club et très bon ami- qui l’avait passé. C’est un tool super interessant, tu peux le caler partout entre 2 et 6 du matin pour passer d’une ambiance à une autre !

There we are in a Techno atmosphere, with tribal percussions and synth at the « High Society ». It’s perfect to switch to deep mode, a good example of tracks from the 90s when the different house/techno chapels had not yet crystallized. I discovered this track during my set with Session Victim in Germany. Tamaa – resident of Schumacher Club and very good friend – had passed it. It’s a very interesting tool, you can wedge it anywhere between 2 and 6 in the morning to move from one atmosphere to another! 


4 – Wild Geese / G-Chase / 1994


Là, il y a un gros travail sur les drums, encore une fois inspiré par Detroit et la Early House de New York. C’est deux anglais qui se sont rencontrés lors de l’Acid Summer de 88 à l’Hacienda, à Manchester, et qui se sont mis à faire de la musique ensemble.

Ils n’ont fait que deux skeuds ensemble, et celui la est leur premier de 1994. C’est un morceau assez rapide à jouer quand le dance floor est bien chaud, avec un BPM assez techno, mais un kick de house qui laisse vraiment respirer la track, j’aime vraiment beaucoup !

There is a lot of work on drums there, again inspired by Detroit and the Early House in New York. They are two English people who met during the 1988 Acid Summer at the Hacienda in Manchester and started making music together. They only made two records together, and this is their first one from 1994. It’s a pretty fast track to play when the dance floor is hot, with a pretty techno BPM, but a house kick that really lets the track breathe, I really like it a lot! 


5 – Mik Poynter / Elysium Groove / R.A.N.D Musik Recordings / 1996

C’est un track de closing idéal que j’ai choppé au disquaire Synchrophone à Paris. Un savant mélange entre bassline mélancolique/acidifiée et Steel drum onirique. Une alliance de l’énergie de la nuit et de l’appel du jour, parfait pour un lever de soleil.

Ça groove beaucoup, c’est un track trés long qui est parfaite pour finir une soirée, on prend le temps d’apprécier et de se laisser porter.

It’s an ideal closing track that I caught at the Synchrophone record store in Paris. A clever mix between melancholic/acidified bassline and dreamlike steel drum. A combination of the energy of the night and the call of the day, perfect for sunrise. It grooves a lot, it’s a very long track that’s perfect to end an evening, we take the time to enjoy and let ourselves be carried away.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here