Sources : Archi Wiki et l’Eurométropole de Strasbourg

Depuis quelques semaines, on entend circuler une légende urbaine de bouches en bouches, d’articles en articles, prenant la forme d’un véritable téléphone arabe. En effet, on raconte qu’un hôpital militaire serait caché sous la Place des Halles. À partir de là, vous connaissez la magie d’internet, on a lu de tout et n’importe quoi : que l’hôpital aurait été construit par les nazis, qu’il serait encore prêt à l’emploi en cas de guerre, ou encore que des gens vivent dedans… Et forcément, on a voulu lever le voile sur vos doutes.

Pour accéder à des informations avérées, nous avons contacté l’Eurométropole pour leur poser nos questions. Nous avons alors été aiguillé vers le site « Archi-wiki », qui recense de manière collaborative bâtiments et lieux urbains strasbourgeois dans le but de créer une vaste base de données gratuite, réutilisable et accessible à tous.

Archi-wiki travaille à partir de documents d’archives de la Ville de Strasbourg, avec une équipe de bénévoles passionnés et investis, garantissant ainsi des informations vérifiées, qualitatives et complètes.

Oui je comprends, le suspens est insupportable, n’ayez crainte, petit roulement de tambour (si si, c’est un roulement de tambour un peu agité mais c’est un roulement de tambour), et on vous dit toute la vérité !

Et c’est là que le mythe s’écroule…

Je suis aussi attristé que vous de vous livrer le résultat de mes recherches, mais il n’y a jamais eu d’hôpital militaire sous les halles. Ne crie pas trop vite au scandale cependant, car il y a bien un bâtiment sous terrain qui se cache sous la Places des Halles.

Il s’agit en réalité d’un poste de secours souterrain construit par la Ville de Strasbourg en 1937, dans le cadre de la défense passive, dans un contexte de tensions internationales accrues. Les plans ont été dressés en octobre 1936 par l’architecte de la Ville Paul Dopff1.

Le bâtiment présente un plan circulaire, les deux principaux murs intérieurs qui organisent le plan sont concentriques.

Archives de la ville et de l’Eurométropole (Bibliothèque)

Sur le plan de 1936, on trouve une salle d’attente avec un gros pilier au centre du bâtiment. Ce dernier indique la présence de plusieurs autres salles d’attente, en plus des sanitaires, d’un local pour le médecin et d’un local pour le personnel de service.

Il semble y avoir trois fonctions médicales dans le bâtiment d’après ce plan:

  • Une partie pour les « suffoqués » avec salle d’attente et salle de traitement,
  • Une partie pour les « vésiqués » avec salle d’attente, salle de « déshabillement », douches, salle de traitement, salle de rhabillement,
  • Une partie pour les blessés avec salle d’attente, infirmerie et salle d’opération.

Le bâtiment possède trois passages entre l’intérieur et l’extérieur : une entrée générale, une entrée spécifique pour les « vésiqués » et une sortie générale . Ces trois passages ont le même traitement architectural.

L’ancien poste de secours a été utilisé par l’armée allemande pendant la seconde Guerre mondiale, d’où les inscriptions en allemand que l’on trouve encore de nos jours.

© Jérôme Dorkel / Strasbourg Eurométropole
L’abris en construction – 1937

Sur le site internet d’Archi-wiki, ces derniers précisent :

« C’est finalement une légende urbaine, par abus de langage, qui prétend qu’il y aurait eu un « hôpital militaire » sous la place des Halles. Cette information qui se transmets dans certains articles de presses est erronée2,3,4. Pour être précis et utiliser le bon vocabulaire, comme nous l’évoquons ci-dessus il s’agissait non pas d’un hôpital mais d’un « poste de secours », et non pas « militaire » mais « municipal ». Le fait que le poste de secours ait été utilisé par l’armée allemande lors du second conflit mondial a pu entretenir la confusion. L’ancien poste de secours est actuellement inoccupé. »

© Jérôme Dorkel / Strasbourg Eurométropole
© Jérôme Dorkel / Strasbourg Eurométropole

Mais qu’à cela ne tienne, n’hésitez pas à continuer de faire vivre cet « hôpital militaire » et ses légendes dans vos rêves les plus fous, ils servent à ça !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here