Au collège Lezay-Marnésia dans le quartier de la Meinau, un collectif d’enseignants et de surveillants se mobilisent pour deux élèves kosovares, scolarisées en troisième. À quelques semaines du brevet, la famille de ces jumelles n’a plus de logement ; elle a été déboutée de sa demande d’asile.

« Un toit pour nos élèves » : c’est la demande, limpide, du collectif éponyme lancé par plusieurs enseignants et surveillants du collège Lezay-Marnésia à Strasbourg. Créé en 2017 pour soutenir trois familles arméniennes, parmi lesquelles figuraient des élèves du collège qui dormaient dans des voitures, le collectif reprend du service ce mois-ci pour venir en aide à une famille kosovare en difficulté. « Nous nous mobilisons pour que ces enfants puissent poursuivre sereinement leur scolarité, pour qu’ils puissent être logés dans des conditions décentes. »

Erigone et sa sœur jumelle étudient à Lezay-Marnésia depuis leur arrivée en France, en 2016. Leur famille a fui le Kosovo où elle serait menacée pour des raisons politiques. Les jeunes filles ont bénéficié d’un dispositif d’enseignement destiné aux élèves allophones (ndlr, ne parlant pas le français) avant de rejoindre une classe « classique ». Elles préparent aujourd’hui leur brevet en français, comme leurs camarades de classe. Mais au début du mois d’avril, leur famille a été expulsée du logement qu’elle occupait, la demande d’asile des parents ayant été rejetée.

Les deux collégiennes, âgées de quinze ans, ont reçu le soutien de plusieurs de leurs enseignants et surveillants. Après avoir tenté de parer à l’expulsion, sans succès, le collectif « Un toit pour nos élèves » a réuni 450 euros pour loger la famille une semaine en location de vacances. Elle a ensuite été hébergée, parfois séparée, par différents membres du groupe, à l’exception de deux jours où elle a été contrainte de vivre dans la rue. Ces derniers jours, les parents et leurs cinq enfants occupent l’appartement inoccupée d’une personne qui rentre aujourd’hui.

En attendant d’organiser de nouveaux recours, le collectif appelle à la solidarité pour loger la famille kosovare qui vit au jour le jour, entre chambres d’hôtels et accueil de particuliers. Les dons alimentaires, matériels et financiers sont les bienvenus.


Pour contacter le collectif « Un toit pour nos élèves » :
https://www.facebook.com/untoitpournoseleves


Photo de couverture : Thomas Cytrynowicz

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here