Tout doucement on se rapproche de Noël – oui je sais qu’on n’est même pas encore en décembre et alors, kestuvafèr ? Quoiqu’il en soit, le froid se fait aussi présent que nos envies de se faire plaisir en offrant des cadeaux ou en réunissant nos familles pour de bons repas chauds. Mais la période qui arrive est aussi celle d’une certaine opulence capitaliste. En parfait adéquation avec ce dernier point se trouve, place des Tripiers, une Bugatti rutilante. Choc des mots et des photos ?

Je suis au volant de ma Bugatti… et y’a personne devant

Qu’on se le dise, mettre une Bugatti Chiron en vitrine peut coller avec l’Alsace et le Marché de Noël. Bugatti est en effet une marque qui voit ses modèles être produits dans notre belle Alsace, à Molsheim précisément. Que le créateur soit Italien ou que ceux qui possèdent la marque Bugatti ne soient pas alsaciens n’est pas franchement important. C’est une affaire de famille, de savoir-faire et de tradition, à tel point que la seule évocation de la marque impose le respect des connaisseurs.

Avouez, ça pète quand même non ?

Après tout, mettre en avant un savoir-faire alsacien c’est aussi dans l’esprit du Marché de Noël, non ? Il n’y a rien de mal à être fier de ce que l’on produit, surtout si c’est à un tel point d’excellence. Cela rend hommage à un savoir-faire alsacien, pas forcément comparable à celui de la tarte flambée ou de la choucroute, mais qui est aussi là. Ce sont des artisans qui fabriquent ces voitures, même s’ils sont d’un type différent.

Ils brillent dans le cœur des gens le soleil qu’ils n’ont pas dehors

Néanmoins, si Bugatti rime avec savoir-faire, cela rime également avec richesse. Exhiber une voiture comme celle-ci – la Chiron est estimée à 2.5 millions d’euros – en plein centre de Strasbourg n’est pas anodin : c’est une démonstration de richesse, de puissance et d’opulence. Trois termes qui font parfois tâche alors que la situation des gens normaux – dans le sens où le commun des mortels ne peut pas s’offrir une Bugatti – n’est pas forcément au beau fixe ces derniers temps.

Si c’est pour exhiber le savoir-faire alsacien, pourquoi ne pas avoir mis de plus vieilles voitures Bugatti ? Sans doute que le temps ingrat ne serait pas très clairement envers les anciens bolides. Mais il est difficile de retrouver une touche locale dans des voitures surpuissantes, dont les chevaux sont encore plus nombreux que dans BoJack Horseman. Si c’est ça le Noël authentique que veut nous vendre la Ville, on est bien barré.

Ce genre de démonstration est en effet souvent prise pour de la frime, et colle finalement très peu avec la magie de Noël. Mettre en outre cette voiture dans une structure en verre ajoute une jolie touche d’ironie à l’ensemble. Il n’y a donc pas que le plafond qui est fait de verre…

Belle de dos

Laissez-nous rêver zut de flûte !

Malgré toute cette démagogie de socialo-geuchiste, on a cependant souvent tendance à oublier quelque chose quand on parle de Noël : c’est aussi un moment de l’année fait pour rêver ! La magie de Noël, c’est croire que tout est possible, et cela va de rêver d’une Bugatti à ce qu’une nouvelle saison de Master of None va sortir. Ou encore à ce que nos élus ne se sentent pas obligés de faire des choses seulement à l’aune des municipales.

Certains strasbourgeois face à cette Bugatti Chiron, métaphore.

On a le droit de rêver ! Si des gens ont envie de s’imaginer conduire une Bugatti, grand bien leur fasse ! On a le droit de trouver cette démonstration de mauvais goût ou tout du moins pas adaptée au contexte. Cependant, les amateurs de belles voitures peuvent en profiter, les petits enfants passionnés ont leurs yeux qui s’agrandit et certains rêvent d’une voiture comme celle-ci, avec leurs propres raisons. Et si cette Bugatti permet de faire rêver des gens en pleine période de Marché de Noël, c’est très bien comme ça !

En définitive, je ne suis clairement pas partisan de ce genre de démonstration de puissance, surtout dans un contexte où les conditions de vie ne se sont pas franchement sympathiques tous les jours. Je trouve quand même ça bien de faire un clin d’œil sur l’histoire des Bugatti en Alsace, tout comme permettre aux passionnés de voitures de voir un tel bolide autrement qu’en posters. Et si ça fait rêver des gens, c’est encore mieux ! Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, laissez apprécier ceux qui kiffent. Un rêve ou une passion, c’est tout de même cool non ?

1 commentaire

  1. Notre liberté, c’est aussi celle d’être pour ou contre et de pouvoir le dire tout haut. Je suis fier de ce savoir faire. La recherche d’une excellence reconnue mondialement, qui porte un domaine particulier au rang d’oeuvre, tant le travail a été titanesque. Et comme vous l’avez dit, la magie opère et nous propulse dans les rêves.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here