Bon Strasbourg, il faut qu’on parle.

Nous sommes aujourd’hui le 25 octobre 2018. À l’heure où je t’écris, le jour vient à peine de se lever. Je profitais de tes rues calmes, de ton ciel blanc (btw, rends l’argent le soleil stp), de tes feuilles mortes qui craquaient sous mes pieds, quand soudain… des décorations de Noël.

Tu m’expliques ? Tu nous fais un nervous break down ou quoi ?

Je sais bien que l’été a été long et chaud, et je sais aussi que tout le monde aime Noël, son vin chaud, ses marrons, ses cadeaux, tout ça. Mais s’il te plaît Strasbourg, laisse-nous respirer avant l’arrivée des 150 000 cars de touristes du marché de Noël. Laisse-nous vivre dans le déni quelques semaines encore… Il te reste un mois complet pour t’habiller en conséquence, ça suffit non ? D’autant qu’il y a Halloween avant, et ça t’as l’air de t’en foutre.

Laisse-toi pousser les toiles d’araignées sous tes arcades quelques temps avant de shine bright like Noël en octobre, ça te fera du bien tu verras. Et bon sang de bon soir (je te respecte trop pour dire des gros mots, Strasbourg mon amour), est-ce que nous on fait péter les mini shorts au moindre rayon de soleil comme si on ne vivait pas en région Grand Est ? Bon, c’est possible. Mais ça n’empêche que là t’exagères avec tes guirlandes qui pendouillent au-dessus de nos têtes à la manières de longs doigts de lumières (je te laisse deviner de quel doigt je parle).

Et garde bien une chose en tête, Strasbourg. On ne change pas, on met juste des costumes
d’autres sur soi. Avec ou sans déco de Noël, tu restes toujours la même et c’est toi la plus belle. Mais je te préviens, si ça sent la clémentine dans les bars, BU et autres lieux publics avant le 5 décembre, je quitte la ville (c’est faux). Strasbourg je t’aime, mais là tu pars en sucette (toujours pas de gros mots, jtm tro)

Alors est-ce que comme moi tu vas lancer des raid de destruction massive de guirlandes de Noël cette nuit (ne fais pas ça, ça va pas la tête ?) ou fais-tu partie de ces déglingos qui portent des pulls en laine à motif de cerf dès le mois d’octobre ?

Dis-le en commentaire avec #BalanceTaDécoDeNoël et #NoëlEnJuilletSvp !

>> JULIE CARVALHO <<

7 COMMENTAIRES

  1. Julie, permets moi quelques remarques :
    1. C’est comme ça tous les ans, mais c’est mignon de te voir découvrir cela aujourd’hui 🙂
    2. Vu les millions, que dis-je les milliards de décorations, lumière, sapins, maisonnettes, paillettes à mettre en place… il faut bien ça pour que tout soit en place fin novembre (plus qu’un mois !) note : à Schiltigheim les décorations sont en place depuis déjà 2 semaines déjà !
    3. Halloween n’est pas — jusqu’à présent — une tradition alsacienne, même si notre région est fournie en citrouilles et autres potimarons (bios). Mais chacun fête ça comme il le sent 😊

  2. Un article, que dis-je, un manifeste digne des plus grands auteurs de notre siècle. Ces lignes courageuses et irrévérencieuses sont autant de lueurs d’espoirs dans le ciel automnal strasbourgeois. Narguer les lois, les foudres divines, ça l’effraie pas. Robespierre n’a qu’à bien se tenir, Julie Carvalho arrive soyez prêts.

  3. Alexis a bien résumé dans un commentaire précédent.

    Article sans intêret et heureusement que l’on a les tourristes qui font vivre cette ville et ses commerces !

    D’autre part, je ne pense pas que la rédactrice de cet article sache ce que c’est que d’utiliser une nacelle, en pleine ville, avec des passants, pour relier des guirlandes à l’éléctricité, et le tout sans accident… Moi oui, les travaux en hauteur c’est mon taf.

  4. Étant dans la restauration, nous sommes déjà psychologiquement dans la phobie de cette grosse période de fou, alors je suis d’accord ne rajoutez pas une couche laissez nous nous préparer en douceur!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here