Le Gustavia, c’est un bar de quartier ouvert en décembre dernier qui se veut à l’opposé des grand piliers de la nuit, là où les strasbourgeois sont généralement de sortie. Chez Christophe, on vient chercher une proximité, un réconfort, du bon rhum arrangé et de belles histoires. Il y fait bon s’y installer pour échanger, bavarder et refaire le monde accoudé au comptoir, ou tout simplement profiter de la terrasse quand arrive le soir.

Comment exister quand on est un petit poucet dans une ville où l’offre de bars est illimitée? La réponse se trouve peut-être dans la personnalité du tenancier. Christophe est un grand gaillard hirsute à la personnalité attachante et à la volonté débordante. Son histoire, tout comme le bar dans lequel je me présente, ont quelque chose de brute et de terriblement personnel. Derrière chaque baraque et chaque enseigne il y a une femme ou un homme et toujours une personnalité, aujourd’hui c’est celle de Christophe dont nous allons parler.

Chris a quinze ans de cuisine étoilée derrière lui mais aussi des milliers de voyages, quatre traversées de l’atlantique et ça ne fait que commencer. Il a travaillé en Suisse, à Amsterdam, sur des Yachts privés et dans les caraïbes quand l’hiver arrivait et qu’il commençait à se les geler. Il est passé par Monaco, la Floride, Antibes, Barcelone, l’Écosse toujours pour créer, cuisiner, découvrir et échanger. Bon il a un peu bossé pour Ivanka Trump il l’avoue, il aurait mis une pichenette à Donald si il avait su qu’il deviendrait si con.

Mais quand arrive la trentaine on se pose quelques questions quant à son futur proche pour que son avenir ne soit pas tout tracé. On se remet en question et on se demande si on ne va pas déposer son tablier. C’est à ce moment là que ta personnalité ressort et que ta volonté est exacerbée : tu retrouves alors un peu ton identité.

Parti à 15 ans de Schirrhein, il fallait bien qu’il revienne un jour en Alsace parce qu’on le sait bien, un Alsacien peut quitter facilement sa région mais il y reviendra toujours. C’est donc à Strasbourg qu’il deviendra ambulancier, un métier difficile qu’il exerça pendant 8 ans. Puis, plus récemment, vous avez peut-être aperçu Christophe coiffé d’un petit chapeau de marin sur les bords de l’Ill. En effet sa dernière expérience fut elle aussi aquatique. Il n’a pas pu totalement lâcher les amarres puisqu‘il embarqua chez Batorama, des bateaux de plaisance bien loin des représentations de Hugues Aufrey et de son fameux trois mâts. (Une rime uniquement placée pour vous mettre la chanson en tête pour la journée).

Un jour le bateau chavira et c’est bien sur la terre ferme que Christophe se retrouva. Mais l’histoire ne s’arrête pas là : un jour de grisaille, il passa devant cet endroit qui n’était pas encore Le Gustavia. Un local vide et à l’intérieur une chaise, sur cette chaise une pancarte : A VENDRE.

Christophe a toujours eu un rêve de gosse, il a servi toute sa vie et maintenant son rêve lui était permis : celui d’ouvrir un bar et de le gérer comme il en a envie. Comment dire… c’était le moment non ?

TADAAAAM, Le Gustavia était né ! 

Son attachement aux voyagex, aux langues et aux baroudeurs donna à son bar une identité propre basée sur ses périples et sur tout ce qu’il avait pu y récolter. Des souvenirs de plages lointaines jusqu’aux musiques caribéennes. Et surtout…surtout, LE RHUM. Ce breuvage qui depuis toujours nourrit nos fantasmes de pirates et de mers lointaines est aussi l’une des passions de notre capitaine. 

Le Gustavia est donc un bar à Rhums et surtout à rhums arrangés, vous en trouverez plus d’une vingtaine et le moins qu’on puisse dire c’est que les saveurs sont originales :

  • Thym fenouil 
  • Melon
  • Poivre sauvage de Madagascar
  • Passion
  • Gingembre
  • Grillotte
  • Framboise
  • Mangue
  • Curry
  • Citron
  • Basilic
  • tarte tatin !
  • Etc…

Ces rhums sont fait maison et c’est pour le goût qu’ils sont travaillés, Christophe voit ses préparations comme un ancien cuisinier. Vous y retrouverez également des créations inspirées du travail de Citron Safran, des boissons plus classiques et également des Spritz à 6 € et des Mojitos à 7 €. La pinte de Météor est à 3 € en Happy !

En fait, vous pouvez demander ce que vous voulez, il suffit de s’installer au bar et donner vos envies, vos goûts et vos préférences et Christophe vous surprendra. Le Gustavia est donc un bar de proximité, une proximité avec les habitants du quartier mais surtout avec les passants et les curieux avec lesquels il aime partager ses passions et son goût pour ses boissons dorées.

Allez… santé !


LE GUSTAVIA

11 rue de la division Leclerc

06 08 12 16 47

Ouvert de 16h00 à 1h00 du mardi au samedi.

<< la page facebook du bar >>

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here