titre

Hier, on était au 3e plus grand festival retro de France, le Elsass Rock & Jive Festival. Au programme : stands vintage, tatouage, barbier, rockabilly, streetbouffe et spectacle d’effeuillage. On vous en parlait déjà ici et ça continue tous les jours jusqu’à dimanche (compris) de 13h à 1h du matin.

Oyez, oyez fan de Grease, d’Elvis Presley ou de Marylin Monroe ! Le festival Elsass Rock & Jive revient vous pour faire bouger à l’ancienne ! On est allé voir ce que ça donnait place de la mairie à Schiltigheim et on en a pris plein les mirettes. Retour en photo pour bien vous rincer l’œil.

Ambiance retour aux 50s

Etant donné que l’événement est organisé par Coco das Vegas, un des gros temps fort du festival tourne autour d’un spectacle burlesque. Tu ne sais pas ce que c’est que l’effeuillage? Pour résumer, c’est du strip-tease artistique avec une super scénographie et (en l’occurrence) accompagné d’un jazz live band, le Dandy Orchestra. En mode cabaret de saloon moderne à ciel ouvert…

Malgré la pluie du début d’après-midi, l’affluence était au rendez-vous hier. Des fans venus de toute la France et des alsaciens curieux ont pu se réchauffer le temps d’une danse sur le rockabilly de Carolina & the Rythm Rockets ou du spectacle burlesque des Pin-Ups d’Alsace.

On a pu interroger Coco Das Vegas sur cette pratique artistique atypique qu’est le burlesque et quel était son inscription dans notre époque moderne.

INTERVIEW COCO DAS VEGAS :

« Je pratique le burlesque depuis 7-8 ans. Ayant fait de la danse pendant longtemps, mon rêve était de travailler au Crazy Horse. Malheureusement, je ne n’avais pas le niveau de danse classique, ni le physique qu’ils exigeaient et j’étais tatouée. Le burlesque m’a permis de réussir à faire de la scène et une forme de cabaret… et sans avoir des choix réduits entre quatre murs ! On se permet une autre forme d’animation en communiquant beaucoup avec le publique sur scène, ça fait un peu communion !

Je suis toujours en pinup désormais ! C’est une manière de vivre. Mais je ne suis pas une puriste, je mélange beaucoup les années 2000 avec les années 50, ne serait-ce qu’avec les tatouages. Ce n’est pas naturel pour moi de monter sur scène, je suis sujette au trac ! Mais c’est un immense plaisir et un gros rush d’adrenaline, donc on y retourne forcément.

Il faut expliquer aux gens qui ne connaissent pas comment se comporter… on exorcise un peu le mal avant la représentation. Heureusement, quand il y a des gens qui connaissent le burlesque dans le public, ils recadrent les gros lourds un peu éméchés. Je ne les entends pas trop depuis la scène, mais quand c’est le cas, ils le regrettent tout de suite quand je les affiche devant tout le monde (rires).

Il y a des associations féministes qui n’approuvent pas ce qu’on fait. Moi je pense qu’au contraire c’est un pied de nez à la société dans laquelle on vit en disant: « Mon corps, j’en fais ce que je veux, je me comporte comme je veux avec ». C’est les gens qui ont un problème avec notre corps et ce qu’on en fait, pas nous. Pour moi, c’est éminemment féministe. Personne ne doit me dire ce que je peux montrer ou ce que je dois cacher. »

Chubadoowap et Poupoupidouuuu

Ce soir, les pinups d’Alsace sont à nouveau sur scène pour la journée spéciale Marylin Monroe en compagnie d’invitées burlesques d’exception : Miss Banbury Cross, une « vedette du burlesque européen », Poison Ivory, une artiste new-yorkaise récemment couronnée Miss Exotic World et Petula Goldfever. Elles seront précédées du groupe de Marcel Bontempi pour du rockabilly teinté de mambo et elles seront accompagnées de Marc Angel, un roller-bladeur dandy.

Vous pouvez retrouver toutes les infos de l’Elsass Rock & Jive sur leur site internet (ici).

Maintenant, on a plus qu’à vous y retrouver pour finir la semaine sous les charmes de la nostalgie ♥


> Elsass Rock & Jive 2018 <

Jusqu’au dimanche 13 Mai compris

de 13h à 1h du matin

Place de la Marie, Schiltigheim

titre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here