Elles s’appellent Coco, Lemm, Luna et Ruby. Elles sont belles, elles ont un look à faire pâlir Betty Boop et surtout, elles sont aux commandes du Elsass Rock & Jive, l’événement dont on vous parlait il y a quelque temps et qui va faire swinger Schiltigheim jusqu’au dimanche 28. Et comme le festival rétro incontournable du Grand Est débutait hier soir, j’en ai profité pour infiltrer OKLM la bande des Pin-Up d’Alsace, histoire d’en savoir un peu plus sur le pourquoi du comment.

Revenons donc quelques heures en arrière. Nous sommes le mercredi 24 mai, il est 19h09, il fait environ 22 degrés et je débarque joyeusement sur la place de la Marie de Schiltigheim. Et à peine ai-je franchi les portes du Village Rétro que déjà, tous mes sens sont en éveil : les robes à pois hypnotisent mes pupilles, l’odeur des tartes flambées stimule mes papilles et les notes de musique me transforme en groupie. Le Village n’est certes pas bien grand, mais on y trouve vraiment de tout : j’aperçois par exemple une petite fille en train de se faire maquiller sur le stand de Candice Mack, une femme en train de s’essayer au tatouage éphémère chez Glitter Tatoos ou encore un homme en train de se faire raser par le barbier de No Peigne No Gain (BEST NOM EVER).

Enivrée par l’ambiance festive et chaleureuse qui se dégage de cet endroit, je papillonne de stand en stand. Je m’arrête de temps en temps pour admirer les belles voitures anciennes, en compétition pour le Car Show, ou pour profiter du concert de The Real Gones Tones, le groupe qui inaugure cette 4eme édition du Elsass Rock & Jive.

Soudain, entre deux gorgées de bière coca light, j’aperçois une femme magnifique, tout de rose vêtu. Il s’agit de Luna Moka, fondatrice de La Clandestine – école d’effeuillage burlesque – et également membre des Pin-Up d’Alsace. Ni une, ni deux, je décide d’aller à sa rencontre pour lui poser quelques questions. Très vite, le reste de la troupe nous rejoint. Lemm, Ruby, Coco et Luna sont féminines, colorées, tatouées, pétillantes, souriantes, pleines de vie. Les tenues de Pin-Up qu’elles portent ce soir sont leurs tenues de tous les jours, parce qu’elles sont fières de leur goût prononcé pour le glamour excentrique et qu’elles assument pleinement leur passion pour les 50’s. Et c’est avec simplicité et bonne humeur qu’elles acceptent de me raconter leur histoire.

Tout a commencé en 2010. Par curiosité ou juste par envie de rejoindre une communauté qui leur ressemble, Lemm, Coco et plus tard Ruby intègre le cours d’effeuillage que donnait déjà Luna à cette époque. Comme je suis un peu déstabilisée par le terme « effeuillage », Lemm m’explique : « pour moi, c’est l’art et la manière de se dénuder avec sensualité, sans jamais se mettre à nu ». Toutes passionnées par cet univers atypique, elles commencent petit à petit à se produire régulièrement à la Salamandre, en proposant des spectacles burlesque. C’est ainsi que naît progressivement les Pin-Up d’Alsace, « une agence de promotion de l’Alsace par l’esprit rétro ». Un concept rafraichissant !

Quand je leur demande pourquoi elles ont décidé de créer le festival Elsass Rock & Jive, Coco me répond qu’à l’époque, elle faisait le tour du monde des événements rockabilly et qu’un jour, elle a eu envie d’en organiser un aussi en Alsace, histoire de promouvoir cette culture qui lui est si chère. Quatre ans plus tard, l’évènement attire des milliers de personnes, sensibilisés ou non à l’univers des Pin-Up.

Et je commence à comprendre pourquoi : non seulement l’ambiance est bonne, les stands sont cools, mais en plus, la programmation est alléchante ! Élection de Miss Pin-Up, compétition de danse de couple, défilés de robes vintage, concerts, show burlesques, j’en passe et des meilleurs. Et les 4 drôles de dames m’ont même fait une petite démo de leur Dunk Tank, que  les petits malins qui suivent Pokaa sur Instagram ont pu voir en live hier soir ! *allez viens, rejoins nous sur Instagram*.

Il est maintenant 22h05 et le Village Rétro ferme ses portes. La soirée, elle, se prolonge au « Cheval Blanc » à Schiltigheim, histoire de fêter dignement le lancement officiel de cette nouvelle édition du festival le plus vintage d’Alsace. De mon côté, je rentre joyeusement chez moi, des riffs de rock’n’roll plein la tête et avec une seule envie : revenir le lendemain


La page Facebook de l’évènement

Le site des Pin-Up d’Alsace


1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here