Quand il pleut en novembre à Strossburi, il y a plusieurs solutions pour s’occuper : dormir 19h par jour, s’acheter la carte UGC illimité ou encore se faire un repas toutes les 2 heures.

Mais rassure-toi, Pokaa est la pour te soutenir et t’empêcher de devenir un clinophile cinéphile en hyperchlestérolémie ! (oui, je bosse dans le médical)

C’est pour ça qu’on a prévu de te brancher sur les nombreux événements qui réchaufferont ton cœur d’alsacien en détresse. Et par chance, ce week-end à Strasbourg il y en a un qui devrait contenter pas mal de monde.

De quoi s’agit-il ? Et bien de la 5ème édition du salon « résonance[s] »

Ce salon, existant depuis 2012, est une rencontre de 180 artistes dans un espace de 6 000 m2. 

C’est la Fédération régionale des métiers d’art d’Alsace (fremaa) qui est l’origine de cette manifestation. Cet organisme qui réuni plus de 170 professionnels a pour mission la promotion, la valorisation, la représentation, la défense et le développement économique des métiers d’arts.

De l’Ardèche ou de la Normandie, des Pays-Bas ou d’Italie ; des artistes français et européens parcourent du chemin pour venir exposer dans ce salon qui jouit d’une belle notoriété. Vous pourrez y découvrir le travail de maîtres verriers, d’ébéniste, de bottiers, de créateurs de bijoux et vêtements, de métalliers et même de plumiers. C’est en tout une bonne trentaine de métiers d’artisanats et d’arts différents qui s’y croisent.

Pour être honnête, dans le salon il y a du kitsch (voir ultra kitsch même) mais il y a surtout  du subtile, des œuvres d’inspirations moderne ou plus ancienne et d’autre bien surprenantes (avec la réalisation « N’importe où … Mais hors du monde » d’Émilie Rouillon qui est le fruit de la rencontre entre vannerie et céramique).

« N’importe où… mais hors du monde »

Mais au delà des œuvres à découvrir, c’est surtout la possibilité d’échanger avec les créateurs et artistes présents qui animent le salon.

C’est effectivement très agréable de pouvoir comprendre les mécanismes et les contraintes de la réalisation des différentes pièces.

Les maîtres d’art à l’honneur cette année sont Pierre Gaucher et Roland Darapse, respectivement Sculpteurs de métal et Orfèvre, qui ont réalisé en duo une exposition autour du métal et de ses possibilités infinies.

Le salon vous proposera également des ateliers pour s’initier à l’art de la sérigraphie ou de la céramique ainsi que des conférences autour des autres métiers d’art.

Tout ça à lieu du 11 au 14 novembre de 10h à 19h30 au Pavillon K du parc des expositions de Strasbourg-Wacken.

Le tarif ? 7€ le dimanche et 4€ le samedi et lundi, l’entrée est gratuite pour les étudiants et les jeunots de moins de 18 ans.

 Bonnes découvertes !

Le fameux bretzel à bascule.

Photos : Benjamin Grilliwes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here