Ils s’appellent Sébastien, Ludmila ou Priscilia. Chaque soir ils se dénudent et se mettent en scène pour le plaisir de centaines de curieux.
Leur métier : éveiller le désir.

Le sexe et l’érotisme balancent depuis toujours entre tabou et normalisation. Présent et attisant la curiosité, ce milieu nous est pourtant bien souvent méconnu.

Pour mieux comprendre cet univers si particulier, je suis allé à la rencontre d’une partie de ses acteurs dans leur cadre de travail.
J’ai enfilé mon bonnet, j’ai pris mon appareil photo, ma carte d’identité et j’ai passé les portes du Salon de l’érotisme de Strasbourg.

Sébastien, performeur strasbourgeois de 35 ans, m’y attendais pour m’accompagner dans les loges à la rencontre de ses collègues.

IMG_0158_1

IMG_0216

IMG_0215

Gogo, stripteaseuses, actrices X et performeurs… J’ai pu échanger avec certains d’entre eux avant qu’ils ne montent sur scène.

Ludmila von Tease

IMG_0306

Ludmila est une jeune nantaise de 19 ans. Il y a un peu plus d’un an et après une rupture amoureuse, elle décida de s’initier au métier de stripteaseuse dans une boîte de nuit voisine.

Avant, elle admirait ces femmes tout en restant discrètement dans le public. Il lui aura fallu un choc et une période de reflexion pour franchir le pas et devenir actrice plutôt que spectatrice.
Plutôt timide dans la vie de tous les jours, c’est dans le personnage de Ludmila qu’elle s’exprime. La scène lui permet de s’oublier, de se déguiser, d’être simplement quelqu’un d’autre.

Ne voulant pas vivre une vie commune, l’univers de l’érotisme a su répondre à ses besoins :
Les stripteaseuses sont bien souvent leurs propres patronnes, elles voyagent beaucoup, travaillent peu en semaine, gagnent assez bien leur vie et ont la chance de ne jamais s’ennuyer.

Évidemment, tout n’est pas rose. Pour pouvoir profiter de ces avantages, ces femmes doivent faire de nombreux sacrifices.
Il faut tout d’abord assumer l’image que le métier implique. Cette image pourra les éloigner de leurs familles, de leurs amis et leur garantira de transformer leur vie sentimentale en véritable parcours du combattant.
Mais voilà, les sacrifices sur la vie personnelle ne sont pas les seuls.
Pour rester à tout moment désirables, elles se retrouvent coincées entre le sport et l’avancée inexorable des années.
Le sport sera nécessaire pour s’entretenir au quotidien.
Finies les semaines raclettes/vin rouge entre potes et les tartines de nutella avant de dormir. Elles devront pousser leurs limites plusieurs heures par jour pour atteindre l’excellence.
Vu que la vie ne fait pas de cadeaux, elles auront beau courir 20km par jour, elles n’échapperont tout de même pas aux années.
Dans ce métier, passé 40 ans, le travail devient compliqué. Il leur faudra trouver une autre voie et leur expérience de stripteaseuses ne leur ouvrira pas forcément toutes les portes.

Aujourd’hui, Ludmila a trouvé son équilibre et s’accomplit dans son travail.
Avec pour but de transmettre des émotions, elle espère et cherche à marquer son public autrement que par ses mensurations.

Sébastien

À 35 ans, il fait désormais partie des « vieux » du métier. Travaillant dans l’effeuillage depuis ses 22 ans, ce dernier a pu gravir les échelons petit à petit pour finir performeur.

Performeur, c’est un peu l’aboutissement d’une carrière.
• Avant cela, on commence bien souvent en tant que gogo. Il s’agit de danser, souvent en boîte de nuit, sur les musiques que le Dj passe. On est la pour pimenter la soirée mais pas pour accaparer toute l’attention.
• Ensuite vient le moment de devenir stripteaseur. Cette fois, votre rôle n’est plus de vous adapter mais bien de vous affirmer.
Vous venez avec votre tenue, vos musiques et votre show. Vous commencez habillés et finissez nus comme des vers.
• Pour finir, si vous avez suffisamment roulé votre bosse en tant que stripteaseur, vous pouvez décider d’ajouter des éléments extérieurs à l’effeuillage dans votre show. Vous deviendrez performeur. C’est le stade où l’érotisme se rapproche le plus de l’art.

Sébastien par exemple crache des flammes et passe sa guitare à la disqueuse durant son show. Il s’est créé un personnage sombre, destructeur et puissant. Bien que la finalité reste la même (oui, il finira nu), le spectacle prend immédiatement une autre dimension, on ne vient pas simplement pour voir un bout de fesse, on vient pour en prendre plein les yeux et se faire surprendre.

Après plus d’une décennie dans le milieu, il prend toujours plaisir à travailler et se nourrit de l’adrénaline qui le traverse à chaque nouvelle montée sur scène.
Pour partager son expérience dans le sport, il est également coach sportif et tient une chronique diététique sur Radio Bienvenue Strasbourg.

Priscilia Jones

IMG_0296

Priscilia a 10 ans de métier derrière elle. Originaire de Nantes, elle est aujourd’hui performeuse, comédienne et modèle photo.
Lorsque je l’ai rencontré, elle se préparait pour un show dans lequel elle jouait Maléfique, la méchante reine de la Belle au Bois Dormant

Avec de nombreux talents et un parcours professionnel riche, elle fait partie des visages connus dans le milieu.

Miss Belgique nue, charmeuse de serpents et scorpions, cracheuse de flammes, acrobate pôle dance, championne de fitness, modèle photo, comédienne et chanteuse.
Elle a également participé à de nombreux reportages télé, clips vidéos et longs métrages.
Récemment, elle a passé des diplômes pour ses vieux jours. Elle aimerait se reconvertir dans les activités vétérinaires.

Entre quelques changement de vêtements, j’ai pu lui poser des questions sur l’évolution du milieu de l’érotisme depuis quelques années.
Avec l’ouverture des frontières dans le marché du travail et la démocratisation des moyens de consommer l’érotisme et la pornographie (internet principalement), l’ambiance à changer depuis 3/4 ans.
Aujourd’hui, l’esprit « grande famille » qui réunissaient tout ces acteurs a disparu pour céder sa place à une atmosphère pesante de concurrence permanente.

L’appât du gain attire de plus en plus de jeunes et le nombre de bonnes places n’est malheureusement pas proportionnelle. La compétition s’accentue et le milieu évolue.

IMG_0292IMG_0206

En discutant avec ces trois acteurs du milieu de l’érotisme français, j’ai pu placer l’humain au coeur de ce monde aux physiques impeccables et plastiques.
Ce n’étaient pas seulement des objets de désirs, mais des gens comme vous et moi qui ont simplement choisi une autre voie, avec ses avantages et ses sacrifices à endurer.

J’ai également senti une envie commune de faire évoluer l’image de l’érotisme et du sexe auprès du public.
Une vocation à ne pas travailler pour de la masturbation, mais plutôt pour de la contemplation.


Bien évidemment, ces 3 rencontres ne suffisent pas à tirer un portrait exact d’un milieu aussi tentaculaire que celui du sexe. De nouveaux articles arriveront pour compléter celui-ci.

En attendant, nous vous laissons les liens vers le travail de Sébastien, Ludmila et Priscilia.

IMG_0253

IMG_0299IMG_0174IMG_0149IMG_0161IMG_0281

IMG_0240IMG_0247IMG_0167IMG_0235

IMG_0177IMG_0293IMG_0266

Photographies : Vivien Latuner

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here