Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Bons plans et seconde main : comment pimper son appart’ sans se ruiner à Strasbourg ?

20.7k Lectures
Publicité

Si dans tes résolutions tu t’es promis de (re)meubler ton cocon, mais que Noël t’a fait les poches, pas de panique : il reste des solutions ! Celle qui nous intéresse aujourd’hui, c’est la seconde-main, l’occase, la chine… Qui s’avère tout à la fois économique et écologique (puisqu’elle favorise le réemploi des objets plutôt que la production de nouveaux). Entre pépites vintage et meubles Ikea revendus parfois une misère, il y a de quoi faire. Le tout est de savoir où chercher. Voici un petit guide pour se dégoter une déco stylée à Strasbourg.

Les boutiques solidaires

Publicité

Emmaüs

On commence avec la base : Emmaüs et ses boutiques solidaires. Loin d’être seulement un espace de vente, celui de la Montagne Verte (le plus proche du centre-ville) est aussi un lieu d’accueil, de vie et de travail pour personnes isolées : « une association ouverte à tous ceux qui ont besoin de se reconstruire ».

Comme toutes les autres structures Emmaüs, celle-ci fonctionne grâce aux dons des particuliers (mobilier, vêtements, électroménager, etc), à leur tri et parfois, leur réparation. On y trouve un énorme bric-à-brac d’objets de toutes sortes à petits prix, et il ne faut pas avoir peur de farfouiller pour trouver son bonheur. On peut y dénicher des cadres à moins de 2€, des chaises ou luminaires à 5, etc. De plus, la structure organise plusieurs fois par mois des ventes thématiques éphémères.

Toujours à proximité de Strasbourg, on peut s’aventurer jusqu’à Emmaüs Mundo et sa Recyclerie Coopérative et Solidaire. Anciennement situé à Mundolsheim, il a déménagé l’an dernier à Bischheim. Plus épuré que celui de la Montagne Verte, il convertirait les plus débutants à la seconde-main : les objets y sont extrêmement bien triés, référencés. L’équipe y développe même une collection de meubles upcyclés, customisés.

Prêt à pousser plus loin ? Tu peux te déter’ jusqu’à ceux d’Haguenau, Saverne ou Scherwiller.

Pour répondre aux réfractaires et celles et ceux qui rétorqueraient que les boutiques solidaires d’Emmaüs ne sont réservées qu’aux plus démunis, sachez qu’acheter là-bas plutôt qu’ailleurs, permet aussi de soutenir l’association et ses actions. Une pierre, deux coups.

+ d’infos
Emmaüs Montagne Verte, 5 Chemin de la Holtzmatt, 67200 Strasbourg
Site internet
Emmaüs Mundo, 14, rue de l’Atome, 67800 Bischheim
Site internet


Oxfam

Sur le même principe qu’Emmaüs, Oxfam est « une organisation internationale de développement qui mobilise le pouvoir citoyen contre la pauvreté ». Ouverte en 2013 en plein centre-ville, sa boutique strasbourgeoise propose des articles d’occasion (dont de la petite décoration et de la vaisselle).

Tenue par des bénévoles et alimentée par les dons des particuliers, elle est une autre vraie alternative pour celles et ceux qui cherchent à consommer de seconde-main, et participer à une économie circulaire.

+ d’infos
Oxfam, 5-7 rue de la Division Leclerc
Site internet

©Fanny Soriano + Oxfam + strasbourg + friperie + boutique solidaire
© Fanny Soriano

La Recyclerie, Boutique Solidaire by Amitel

Plus petite que les précédentes propositions, La Recyclerie aide les jeunes à s’équiper à moindre coût. En sus d’un restaurant, d’une épicerie fine, et d’ateliers occasionnels (autour de la création et l’écologie : cuisine végé, tricot, pochoirs, fabrication de savons…), on y trouve un corner boutique solidaire.

Celui-ci s’axe autour du réemploi de vaisselle et petit électroménager récupérés dans les logements étudiants de jeunes venus étudier à Strasbourg et contraints de les abandonner à la fin de leur cursus après n’avoir quasiment pas été utilisés. Une solution pour limiter son impact écologique tout en faisant de bonnes affaires.

+ d’infos
La Recyclerie, Boutique Solidaire by Amitel, 1b rue de l’Hôpital Militaire
Site interne

© La Recyclerie by Amitel
© La Recyclerie by Amitel

Le Dispensaire de Plantes du Wagon Souk

On le cite régulièrement au travers de ses divers projets et actions : le Wagon Souk. « Lieu autogéré dédié à l’accueil, au montage et à l’accompagnement de projets solidaires, citoyens, interculturels et artistiques », il accueille en plus de sa cantine, sa friperie solidaire et son magasin gratuit, un dispensaire de plantes.

On peut y adopter des plantes récupérées de la grande distribution pour mettre un peu de vert dans son petit cocon. Y sont exposées des dizaines d’espèces, plus ou moins exotiques, petites ou grandes et proposées à petits prix.

+ d’infos
Le Wagon Souk, rue du Rempart
Page Facebook

© Le Wagon Souk + Dispensaire plantes
© Le Wagon Souk

Les enseignes de brocante

Titi international

Sous son grand hangar, Titi international cache pléthore de trésors. Cadres, posters, luminaires, du petit mobilier aux gros canapés, ce dépôt-vente propose à la vente des produits d’occasion et même quelques objets neufs. On peut s’y meubler pour des prix variables : le tout c’est d’y aller régulièrement.

+ d’infos
Titi international, 14 Rue de l’Industrie, 67400 Illkirch-Graffenstaden
Site internet

© Titi international + posters
© Titi international

Le Colvert Chineur

Un temps à la Krutenau, puis uniquement en ligne, la brocante du Colvert Chineur a depuis déménagé rue Wimpheling (à l’Orangerie).

La sélec’ – faite par Arnaud, son gérant – y est plus pointue et le budget peut être un poil plus élevé que sur les précédentes reco’. Cependant, on y dénichera à coup sûr de quoi pimper son appart avec style, avec des objets vintage originaux voire rares.

+ d’infos
Colvert Chineur, 37 rue Wimpheling
Page Facebook

Objet brocante antiquité colvert chineurimage00022
© Bastien Pietronave / Pokaa

De particulier à particulier

Leboncoin et Facebook Marketplace

Comment ne pas parler chine sans évoquer Leboncoin ? Depuis près de vingt ans, il permet de mettre en relation les particuliers pour vendre ou acheter. On y croise de drôles d’annonces (tu peux t’amuser à voir quelques pépites postées dans le Grand Est ici ou ici). Mais avec un peu de patience et de bon mots-clefs et c’est tout un univers qui s’ouvrira à toi : du meuble Ikea qui a peu servi aux trouvailles vintage de chez Mamie.

Concurrent un poil différent : Facebook Marketplace. Une rubrique du réseau social qui fait le même job que Leboncoin à la différence que son interface est plus confuse.

Le Bon Coin + petites annonces + WTF + tabouret + vache + déco
© Capture d'écran Facebook Marketplace

Sharing is Caring : un groupe de troc strasbourgeois

Toujours sur le réseau social : Sharing is Caring [« SiC » pour les intimes]. Un groupe Facebook strasbourgeois composé de plus de 20 000 membres.

Le principe ? Le don et le troc de services, d’objets, etc. Tout y est démonétisé. Si tu restes aux aguets, tu pourras peut-être même t’y meubler car des membres y postent autant de plantes à adopter que de meubles et objets inutilisés. Et n’hésite pas à y proposer ce qui ne te sert plus : il retrouvera peut-être une seconde-vie chez autrui.

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Boutiques"

À la une

Bons plans et seconde main : comment pimper son appart’ sans se ruiner à Strasbourg ?

Commentaires (4)

  1. On parle du fait que le Wagon souk est un lieu de l’esclavage moderne. Vous faites la promotion d’un lieu qui exploite la situation des sans papiers pour se faire de l’argent en leur promettant des papiers qu’ils ne verront jamais. Savez-vous combien de sans papiers ont été abusés physiquement pour entretenir ce lieu. C’est pas très humain de votre part de citer le Wagon souk de votre article.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Boutiques”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !