Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

5 jeunes associations dans lesquelles s’engager à Strasbourg cette année

2k Lectures
Publicité

Ça y est, la rentrée est passée, chacun a repris ses marques et beaucoup se demandent maintenant comment partager leur temps, faire des rencontres et s’investir localement. Par chance, Strasbourg est une ville qui bouge beaucoup et qui regorge d’initiatives solidaires et associatives. Il y a largement de quoi s’engager, mais pour inspirer les intéressé(e)s, on a décidé de vous parler des petites nouvelles associations qui ont fait leur apparition ces dernières années.

maison des associations
© Mathilde Piaud pour Pokaa
Publicité

L’association Coup d’Bol

Créée en février 2022, l’association Coup d’Bol organise chaque jeudi soir une maraude dans l’hyper-centre de Strasbourg et plus récemment, jusqu’au campement du parc de l’Étoile, pour distribuer des denrées alimentaires aux personnes à la rue. Le rendez-vous est donné à 18h30 devant les Galeries Lafayette. 

La spécificité de la structure, c’est qu’elle est en grande majorité composée d’étudiant.e.s bénévoles. Une fierté pour Julien Kauffmann, le président de l’association : “Les bénévoles ont de 17 à 25 ans environ. De toute manière, l’idée de départ, c’est justement de mettre en avant l’engagement des jeunes. Même s’ils sont aussi en situation de précarité, ils sont prêts à aider les personnes dans la rue.

Pour maintenir ses actions et aller encore plus loin, l’association est à la recherche de bénévoles qui seraient disponibles pour cuisiner avant le départ en maraude, préparer les chariots et toute la logistique, mais aussi sur le terrain au moment de la distribution. Par ailleurs, les bénévoles aimeraient aussi avoir accès à un garage ou une place de parking sur laquelle ils pourraient garer leur véhicule bien chargé avant de partir en maraude. 

Pour rejoindre l’équipe, rendez-vous directement un jeudi soir, devant l’entrée des Galeries Lafayette pour faire connaissance. Sinon, il est possible de contacter les membres via les réseaux sociaux. 

 

Juin 69

Voilà bientôt un an que l’association Juin 69 est née à Strasbourg. À l’origine, la structure s’est construite autour des Apéros Queer qui ont lieu en extérieur toutes les semaines durant l’été, dans différents parcs de la ville. “C’est dehors, c’est toutes les semaines quand il fait beau au parc du Heyritz vers 19h. Chacun vient et ramène un truc à boire, à manger, c’est vraiment l’événement cool pour rencontrer plein de monde, sans engagement envers l’asso, ni les autres personnes qui sont là.” explique Marie, la présidente de l’association. 

Depuis fin septembre, Juin 69 a aussi droit à son temps d’antenne en direct sur RBS, de 20h à 21h : “Chaque semaine, on va traiter un thème différent. La dernière fois, c’était “qu’est-ce que c’est que d’être queer ?”, une autre on parlera de sexualité, de coming out dans le sport, de l’écriture inclusive, etc. Le but, c’est de traiter tous les sujets qu’on a envie d’aborder en tant que personne queer.” 

Les membres ont aussi à cœur d’organiser des événements, comme ils ont déjà pu le faire par le passé en partenariat avec le loveshop (Dé)boutonné·e·s, ou via des book club au Social bar ou encore des drag show. 

Pour rejoindre Juin 69 et participer à l’un ou plusieurs de ces super projets, n’hésite pas à contacter l’équipe via les réseaux sociaux.    

canapé queer lgbtqi+ livres
© Mathilde Piaud / Pokaa

La Main violette Strasbourg

Cette association de lutte contre les violences sexistes et sexuelles chez les adolescent(e)s a vu le jour cette année. L’objectif ? Sensibiliser les collégien(ne)s et lycéen(ne)s grâce à des membres engagées qui ont plus ou moins le même âge. Pour y parvenir, l’équipe de la Main violette intervient directement en classe au sein des établissements scolaires, ou en tenant des stands d’information ou via des campagnes d’affichage.

Sur le compte Instagram, les membres invitent également à découvrir des références de la culture féministe, ainsi que des posts “pratiques” pour informer les femmes qui seraient victimes d’agression sexuelle par exemple. 

manifestation place kléber femmes féminisme
© Vivien Latuner

Au diapason de la cause animale

Fondée il y a bientôt deux ans, l’association Au diapason de la cause animale organise des concerts et des spectacles vivants en faveur des animaux.Le rêve, c’est d’être d’ici dix ans, les Enfoirés mais pour la cause animale” se projette Cynthia, la fondatrice de l’association. Depuis ses débuts, la structure est parvenu à créer une petite troupe, mais embauche aussi des jeunes professionnels pour des événements. 

L’équipe est prête à accueillir de nouveaux bénévoles de manière régulière ou ponctuelle ; pour gérer du public lors des événements par exemple, pour gérer des ateliers, tout ce qui concerne la communication, les réseaux sociaux, ou encore pour tenir des stands pendant les événements (notamment lors du salon du bien-être animal en mars prochain). On est aussi toujours à la recherche de musiciens qui veulent roder leurs programmes d’examen par exemple et pour organiser des concerts en appartement pour reverser l’argent à des associations ensuite.” ajoute Cynthia. 

En 2023, l’association ambitionne aussi de lancer un grand défi où ses membres auront pour objectif de récolter un maximum de vêtements et de couvertures tricotés pour les animaux en refuge. Et il se pourrait bien qu’un grand événement se prépare également pour 2024…

association Au Diapason de la cause animale
© Doc remis / Au Diapason de la cause animale

Aux arbres citoyens

Tout juste créée cet été, l’association Aux arbres citoyens est en fait l’antenne locale d’un fabuleux projet qui a vu le jour à La Rochelle. Le principe ? Aller récupérer des fruits qui pourrissent et ne sont pas récoltés dans les vergers ou les jardins des particuliers. Objectif : zéro gaspi ! Pour Claudine, qui est à la tête de la structure, il n’est pas rare que certains propriétaires ne soient plus en capacité ou n’aient plus l’envie de cueillir eux-mêmes les kilos de fruits qui se trouvent sur leur propriété. À l’inverse, nombreux sont ceux qui en auraient bien besoin. C’est là que l’équipe intervient. 

Le propriétaire nous appelle, on vient cueillir, on lui en laisse un peu s’il veut et après, les bénévoles partagent la cueillette avec les associations. Une fois c’était pour les Restos du Coeur, une autre pour les Petits frères des pauvres. Sur un pommier, on peut avoir entre 70 kg et 80 kg ! précise Claudine.

Et si la structure est évidemment bien plus active durant les beaux jours, à l’automne aussi, il y a de quoi s’occuper : “Le week-end prochain, on va faire quelques noyers par exemple.” Pour cueillir dans la bonne humeur et en bonne compagnie, ou bien pour se délester des fruits de ses arbres fruitiers, il est possible de contacter l’équipe via le site ou la page Facebook.

aux arbres citoyens
© Aux arbres citoyens

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Info locale"

À la une

5 jeunes associations dans lesquelles s’engager à Strasbourg cette année

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Info locale”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !