En tant que citoyennes et citoyens, le fait de voir nos poubelles ramassées fait partie de nos vies. Néanmoins, c’est un un travail qui, tous les matins, du lundi au vendredi, implique près de 300 éboueurs dans l’Eurométropole de Strasbourg. Ces derniers ont décidé le mardi 19 avril au matin de faire une grève qui a surpris jusqu’au plus haut niveau de la Ville. Une décision qui pourrait impacter la collecte des déchets dans toute la ville de Strasbourg. On fait le point.

En novembre dernier, on vous racontait le quotidien des éboueurs strasbourgeois et eurométropolitains. Ces derniers sillonnent notre territoire pour ramasser les déchets ménagers. Tirer, installer, soulever les couvercles, décrocher, remettre en place. Le tout, avec une cadence soutenue, et des mouvements, toujours précis. Pourtant, malgré leur travail souvent peu reconnu, il se révèlent indispensables à la collectivité, avec un métier particulièrement physique, nécessitant de se lever très tôt. Et ce mardi 19 avril, ils ont décidé de faire grève, sans même passer par les syndicats.

eboueurs
© Adrien Labit / Pokaa


Une volonté de revaloriser leur point d’indice

La raison principale de cette grève ? Les revenus des éboueurs et des conducteurs, fortement impactés par l’inflation et l’augmentation nationale des coûts des carburants. Ainsi, ils souhaitent la revalorisation du point d’indice, afin de contrer la perte du pouvoir d’achat. Le tout, alors qu’ils effectuent un travail essentiel au bon fonctionnement de la collectivité, à Strasbourg comme à l’Eurométropole. Un travail intense, physique, aux horaire toujours décalés et aux risques réels.

Ainsi, près de 60 personnes en charge de la collecte des déchets ménagers ont décidé de faire grève, ce mardi 19 avril. Une décision tellement inattendue, que la Ville de Strasbourg n’a réagi que tard dans l’après-midi, par une brève laconique annonçant la grève. Alors que l’information avait déjà fait le tour de la plupart des médias strasbourgeois.

eboueurs
© Adrien Labit / Pokaa


Une collecte des déchets menacée dans les semaines à venir 

Ce mercredi 20 avril, la grève s’est poursuivie, avec en outre une réunion avec la direction et un élu de l’Eurométropole, pour entendre les revendications des éboueurs et des chauffeurs de l’Eurométropole. Après ces deux jours de grève, les personnes en charge de la collecte des déchets ménagers ont décidé de suspendre leur mouvement. Néanmoins, la grève de collecte des déchets ne risque pas de s’arrêter dans un futur proche. En effet, trois organisations syndicales ont déposé un prévis de grève en vue d’une action lundi 25 avril. Il serait notamment prévu un blocage de dépôt.

Ce jeudi 21 avril, la direction générale, la direction des ressources humaines, plusieurs représentants et représentantes des agents et agentes et les organisations syndicales ayant déposé le préavis ont prévu de se rencontrer, afin de décider des suites de la mobilisation. Néanmoins, il faudra sans aucun doute s’attendre à une mobilisation qui va durer. Avec des poubelles qui risquent de ne pas se vider, avec des déchets nqui vont s’accumuler pendant un bout de temps. En effet, comme le résume la Ville par un communiqué envoyé ce mercredi 20 avril dans l’après-midi : « Le ramassage des déchets sur certains secteurs de la collectivité, qui est impacté depuis mardi matin, pourrait rester perturbé a minima le reste de la semaine ».

Les éboueurs strasbourgeois et eurométropolitains effectuent un travail de l’ombre. Peu remarqué, peu apprécié, il se révèle pourtant essentiel au bon fonctionnement de notre ville. Souhaitant une meilleure rémunération pour leur travail, ils ont ainsi décidé d’un mouvement de grève qui risque d’impacter notre quotidien pendant encore quelque temps. Une réunion ainsi prévue ce jeudi dans la journée, mais il y a fort à parier que le mouvement ne s’arrêtera pas là. On attend désormais la suite, surtout avec la hausse des températures qui arrivent.

1 commentaire

  1. Un travail important oui.
    Je passe sur ceux qui klaxonne pour faire dégager des gens de devant chez eux parceque des ouvriers se sont garés en face , surtout quand on doit travailler de nuit.
    Sinon, j’invite les gens à réduire leurs poubelles. On sort la bleue tous les 15 jours pleine au deux tiers, et l’on peut essayer de faire moins.
    Ça leur évitera un boulot monstre quand ils reprendront.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here