Vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais depuis quelques semaines, une chasse au trésor s’est discrètement lancée à Strasbourg. Sur des poteaux, des murs ou au détour de certaines rues, des affiches sont apparues dans l’hyper-centre. Et avec elles, d’étranges énigmes qui attendent d’être résolues. On s’est entretenu avec l’instigateur qui se cache derrière ce projet si mystérieux.


Lancé le 25 novembre dernier, le projet Libre Art Bit n’existe que sur Instagram. Le créateur du compte est un Strasbourgeois qui a souhaité garder l’anonymat. Mais pour Libre Art Bit, il endosse le rôle de LAB, un personnage créé par ses soins tout droit venu de 2068, qui guide les participants dans leur quête.

Installé en Alsace depuis le début de ses études dans le domaine artistique, le créateur anonyme mène d’autres projets artistiques en parallèle, mais “sous une identité plus conventionnelle”. Cette discrétion assumée et inspirée par l’artiste Banksy lui permet d’ailleurs selon lui d’être beaucoup plus libre artistiquement et de travailler sans contrainte.


LAB, un personnage venu d’un futur où le monde n’est plus libre

LAB, c’est une personne que j’ai créé qui vit en 2068” explique le maître du jeu. Tout droit venu du futur, LAB appartient à une société secrète créée en 2045 pour contrer l’interdiction de toute forme d’art qui entre en vigueur la même année. Alors que “le monde libre” s’écroule en 2052, les membres de l’organisation sont traqués.

LAB prône la liberté et l’art. LAB ne comprend pas pourquoi les gens sont prêts à perdre des libertés au nom de la vie alors que des vies se sont sacrifiées pour gagner ou sauvegarder ces libertés. LAB ne comprend pas pourquoi les extrêmes gagnent en force. LAB est inquiet pour l’avenir et se devait d’agir. Aussi humblement que possible LAB veut petit à petit rendre les gens plus curieux, plus malin et plus cultivés. Car il pense que c’est la solution pour ne pas sombrer dans la peur. Car pour LAB, la peur tue.” détaille le Strasbourgeois.

Pour mener à bien son projet, le créateur anonyme est accompagné de complices qui n’ont jamais vu son visage. Ceux qu’il appelle “MJ” constituent pour le moment une petite équipe de moins de dix personnes qui collent des affiches dans les rues de Strasbourg, testent les épreuves et apportent les trésors en main propre aux gagnants.


Des règles à respecter et des énigmes à déchiffrer

Dans une ambiance à la Mr Robot, l’auteur décline plusieurs épreuves à hacker et communique toujours en langage codé. Les participants doivent donc tenter de déchiffrer les messages, qui sont bien souvent écrits dans le langage binaire, à base de 0 et de 1. Si l’auteur a choisi ce moyen pour communiquer, c’est parce qu’“Il est difficile de transmettre des informations qui viennent de 2068. La transmission est parfois instable. Le binaire, le pixel, le monde informatique et tous ces univers sont des sources d’inspiration, des outils et des contraintes pour les créations de LAB. LAB a été élevé dans cet univers depuis la chute du monde libre en 2052.

Pour le moment, trois épreuves ont déjà été dévoilées et sont plutôt simples à passer. Mais le créateur assure qu’une prochaine épreuve arrivera dès la fin de cet hiver et sera plus difficile. Une fois l’énigme ou le casse-tête résolu, chaque participant gagne une récompense. Pour l’instant, le maître de cette intrigante chasse aux trésors décompte une quarantaine de participants.

Bien que le jeu soir ouvert, gratuit et accessible à tous, il précise toutefois que certaines règles sont à respecter : “Ne jamais parler de LAB sauf sur les réseaux”, “Ne jamais se mettre en danger lors d’épreuves” et “Toujours rester curieux et libre.” Enfin, le créateur recommande également aux jeunes enfants d’être accompagnés par un adulte.


“Strasbourg est un magnifique terrain de jeu”

Libre Art Bit ne se joue qu’à Strasbourg et nul ne sait quand ni comment le projet prendra fin. Pas même son initiateur.Non seulement Strasbourg est un magnifique terrain de jeu plein de surprises, mais ses habitants sont aussi très curieux et cultivés. Cette ville est ludique ! Il suffit de compter le nombre de bar à jeux ou d’escape game pour se rendre compte que les Strasbourgeois aiment réfléchir en s’amusant.” explique le créateur anonyme. Quant à révéler sa véritable identité, il ne semble pas encore décidé. Mais s’il vient à le faire, il promet qu’elle ne sera pas simple à deviner. 

Pour que le jeu se déroule dans les meilleures conditions, il recrute aussi des “MJ volontaires” ou des commerçants complices qui voudraient prendre part au projet et proposera bientôt des affiches en prix libre pour “financer les prochaines chasses et augmenter les lots. D’autres œuvres artistiques signées par LAB devraient aussi être proposées via le compte Instagram.

Dans un contexte de pandémie mondiale où beaucoup de Strasbourgeoises et Strasbourgeois ont pris l’habitude de rester chez eux, l’instigateur de ce jeu de rôle grandeur nature pousse chacun à sortir et à partir à l’aventure en se réappropriant l’espace public. Peut-être le coup de pouce dont certains ont besoin pour quitter leur canapé !

Pour celles et ceux qui veulent participer à cette énigmatique chasse au trésor, ça se passe sur le compte Insta Libre Art Bit !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here