Quoi de mieux que de voyager un peu pour se changer les idées, après une année 2021 compliquée ? Une façon de vider son esprit, et de profiter d’un dépaysement qui requinquera pour une année à venir qui ne sera pas évidente. Néanmoins, avec l’arrivée du variant Omicron, de nombreux pays européens ont pris de nouvelles mesures plus strictes concernant les déplacements.



Le variant Omicron est bel et bien installé en Europe, et il compte passer de bonnes fêtes de Noël. Face au danger que représente ce nouveau variant, bien plus contagieux que son compère Delta, l’Europe a décidé de rendre l’accès à ses frontières à nouveau plus compliquées. Comme un éternel recommencement. Tests PCR ou antigéniques avant d’arriver, formulaires à remplir et autres confinements : on fait le point.


En Europe : un pass vaccinal déjà majoritaire

Premièrement, avant de se rendre dans un pays européen pour les fêtes, une chose à savoir. Si, en France, la décision prochaine d’un pass vaccinal fait couler beaucoup d’encre, de nombreux pays européens ont déjà pris les devants. En effet, la République tchèque ne reconnaît plus les tests PCR et antigéniques pour entrer dans les commerces, mais aussi dans les restaurants, hôtels, musées et événements sportifs. Même chose à Malte, en Autriche, en Lettonie et en Estonie, comme l’explique Nice matin.

En outre, dans des pays que l’on évoquera plus bas, le pass vaccinal devient également peu à peu la norme. En Grèce par exemple, le pass vaccinal devient nécessaire pour entrer dans les commerces essentiels et se rendre dans les terrasses des bars et restaurants. Au Royaume-Uni, le pass vaccinal a été mis en place le 15 décembre dans les discothèques, les salles de concert, les festivals en plein air et les événements sportifs. En Écosse ou au Pays de Galles, si vous voulez voir un film ou aller au théâtre, il faut désormais un pass vaccinal. Alors qu’en Irlande, ce dernier est imposé depuis le 26 juillet dernier.

Maintenant que ceci est posé, passons aux différentes restrictions dans plusieurs pays européens. Par ailleurs, si vous souhaitez chercher vous-mêmes les conditions d’entrée de n’importe quel pays, consultez le site de France Diplomatie.

© Pokaa


En Allemagne : une quarantaine imposés aux Français non-vaccinés… mais pas aux Strasbourgeois

Voici une nouvelle qui semblera familière : l’Allemagne a pris la décision le 17 décembre dernier de classer la France métropolitaine et la Réunion en « zone à risque élevé de circulation du virus ». En conséquence, toute personne de plus de 12 ans devra présenter un pass sanitaire valide à l’entrée en Allemagne. En outre, et c’est là où ça se corse, toute personne en provenance de France, quel que soit son âge, devra effectuer déclaration électronique d’entrée sur le territoire. Et si vous n’êtes pas vaccinés, il faudra alors observer une quarantaine de dix jours. Une quarantaine qui pourra s’interrompre en cas de test négatif à partir du cinquième jour.

Toutefois, il y a de nouveau des exceptions qui concernent les Strasbourgeoises et Strasbourgeois, ainsi que les frontaliers. Concrètement, si vous passez moins de 24h sur le territoire, que vous organisez un voyage de moins de trois jours ou que vous travaillez en Allemagne, pas besoin de quarantaine ni de déclaration électronique. Toutefois, si vous êtes non-vaccinés, il faudra être en mesure de présenter un test deux fois par semaine. Par ailleurs, si vous souhaitez aller à Europa-Park pour les fêtes, sachez qu’à partir de jeudi 23 décembre, le pass sanitaire s’appliquera aux enfants de plus de 5 ans dans tout le parc d’attraction.

© Pokaa


Au Royaume-Uni : le « motif impérieux »

Depuis que l’Angleterre ne se trouve plus dans l’Union européenne, les conditions d’accès sont devenues particulièrement difficiles dans les plus hautes périodes de la pandémie. Pour les fêtes de fin d’année, concrètement, vous pouvez oublier les voyages à Londres en provenance de la France et de Strasbourg. En effet, il faudra justifier d’un « motif impérieux » pour venir du Royaume-Uni ou s’y rendre, vacciné ou non. Pour savoir ce que signifie un motif impérieux, vous pouvez tous les retrouver sur cette page. Mais, par exemple, si vous habitez en Angleterre et que vous souhaitez rejoindre votre conjoint ou conjointe en France, c’est possible.

Si jamais vous souhaitez tout de même vous rendre en Angleterre, préparez-vous, parce qu’il y a des conditions très strictes. Si vous êtes vaccinés, il faudra présenter le résultat d’un test négatif de moins de 48 heures et remplir le Formulaire de localisation du passager (PLF). Par la suite, il faudra également apporter la preuve d’achat d’un test PCR, et non pas un antigénique, à réaliser au plus tard deux jours après l’arrivée sur le territoire. Puis, comme l’annonce France Diplomatie, vous devrez vous isoler à votre arrivée. Si votre test est négatif, c’est bon. S’il est positif, quarantaine de dix jours. Pour les personnes non-vaccinées, vous pourrez retrouver les instructions ici

© Mathilde Piaud pour Pokaa


En Grèce, au Portugal, en Irlande ou en Italie : un test PCR ou antigénique demandé avant de rentrer dans le pays

Pour différents pays de l’Union européenne, avec la propagation du variant Omicron, il faudra désormais faire un test PCR ou antigénique avant même de prendre l’avion/le train/le bateau/la voiture. La Grèce, l’Irlande et le Portugal demandent en effet un test PCR négatif de moins de 72 heures ou un test négatif antigénique rapide de moins de 24h, vaccinés ou non. De son côté, l’Italie demande peu ou prou la même chose, avec un test PCR de moins de 48h. Là encore, vaccinés ou non. Par ailleurs, les conditions d’accès pour les non-vaccinés sont plus contraignantes encore.

Ensuite, pour ces quatre pays, il faudra également remplir le PLF, ou Formulaire de localisation du Passager dans la langue de Molière. Vous pouvez le retrouver pour la Grèce, en suivant ce lien pour l’Italie, sur cette page pour le Portugal ou encore ici pour l’Irlande. Pour ce pays, précisons enfin que, depuis le 20 décembre, il est entré dans une période de couvre-feu. Ainsi, à partir de 20h, il n’est désormais plus possible d’aller au cinéma, au théâtre, ni dans les pubs ou les restaurants.

Test covid
© Coraline Lafon


En Espagne ou en Belgique : un formulaire à remplir

Pour en revenir au PLF, d’autres pays le demandent également pour voyager, tels que l’Espagne ou la Belgique. Ces deux pays possèdent des conditions d’entrée plus souples que les pays évoqués ci-dessus. En effet, même si l’Espagne considère la France comme une zone « à risque », les Strasbourgeois ou les Strasbourgeoises devront « seulement » présenter leur pass sanitaire, et non pas un pass vaccinal.

Enfin, pour la Belgique, si vous n’êtes pas vaccinés, il faudra passer par les démarches suivantes : test PCR 72h avant l’entrée sur le territoire, quarantaine et autre test PCR 7 jours après. En revanche, si vous possédez un pass sanitaire faisant état d’un certificat de vaccination ou d’un certificat de rétablissement, pas besoin de passer par ces démarches.

© A.Me / Pokaa


Aux Pays-Bas : un confinement

Enfin, si vous souhaitiez profiter des douceurs de Rotterdam d’Utrecht ou encore d’Amsterdam, la période actuelle ne se révèle pas propice à de tels voyages. Pourquoi ? Tout simplement parce que les Pays-Bas se retrouvent placés sous confinement, après les annoncés du Premier ministre hollandais, Mark Rutte, le 18 décembre dernier. Concrètement, le confinement durera du 19 décembre au 14 janvier prochain, avec fermeture de tous les magasins non-essentiels, restaurants, bars, cinémas, musées et théâtres. Pas cool.

© Thaïs Breton

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here