Avec la 5ème vague et les inquiétudes concernant le variant Omicron, le gouvernement multiplie les conseils de défense. Un nouveau avait lieu ce vendredi 17 décembre. À l’issue duquel Jean Castex a exprimé de nouvelles mesures. On fait le point.

Comme un air de recommencement. Alors qu’on avait passé Noël 2020 au gré des recommandations de pas plus de 6 à table, Noël 2021 semble suivre le même chemin. Cette fois-ci, avec l’arrivée brutale du variant Omicron, qui présage une sixième vague avant même la fin de la cinquième. En effet, sur la dernière semaine, en moyenne 50 000 cas positifs par jours ont été déclarés.


La dose de rappel désormais possible à partir de 4 mois

Sans surprise, face à ces menaces de vagues épidémiques, le gouvernement compte sur la vaccination. Jean Castex rappelle en effet que plus de six millions de personnes ne sont toujours pas vaccinées. Le Premier Ministre déclare en outre que « contre le variant, notre meilleure arme, notre seule arme, c’est le vaccin. »

Dès lors, le gouvernement décide de mettre le paquet sur la dose de rappel. Ainsi, dès le 3 janvier, la dose de rappel sera possible à partir de 4 mois après la deuxième dose. Alors que le délai était de 5 mois il y a de cela quelques semaines.

© Mathilde Piaud pour Pokaa


L’arrivée d’un pass vaccinal à la place du pass sanitaire

Par ailleurs, le gouvernement planche désormais sur un passeport vaccinal, en lieu et place de l’actuel pass sanitaire. La raison ? La volonté de « faire peser la contrainte sur les non vaccinés », selon les mots de Jean Castex. Qui développe : « Les services de soins critiques et de l’animation de nos hôpitaux sont remplis pour l’essentiel de personnes non vaccinées. Parallèlement, nous amplifiera les démarches dite « d’aller vers » en direction des populations vaccinées qui ont pu passer à côté de la vaccination par méconnaissance ou parce qu’elles sont traditionnellement les plus éloignées du système de soins.« 

Comment cela va concrètement se dérouler ? Pour transformer le pass sanitaire en pass vaccinal, il faudra passer par l’Assemblée nationale et le Sénat. Cela prendra ainsi la forme d’un projet de loi, qui sera soumis au début du mois de janvier. Comme le résume Jean Castex : « Désormais, seule la vaccination sera valable dans le pass. »


Pas de rassemblement sur la voie publique à Nouvel An

Par ailleurs, dans un contexte de 5ème vague, le Premier ministre a également annoncé des restrictions pour Nouvel An. Ainsi, il a déclaré que « les préfets interdiront les regroupements sauvages, la consommation d’alcool sur la voie publique, et inviteront les municipalités à renoncer à l’organisation de rassemblements sur la voie publique, notamment les feux d’artifice ou les concerts ». Voilà qui ira parfaitement avec le couvre-feu imposé par la préfète du Bas-Rhin aux mineurs de moins de 16 ans dans le département.

pétards nouvel an pas


Quelques recommandations « de bon sens »

Pour finir, si le Premier ministre n’a pas annoncé de restrictions à proprement parler quant aux fêtes de fin d’année, il a néanmoins évoqué quelques recommandations. Mettant en avant « le bon sens » : « Plutôt qu’un nombre précis 6, 8 ou 10, appuyons nous sur de bon sens : moins on est nombreux, moins on prend de risques. Que ce soit à la maison, dans un restaurant, une salle des fêtes ou un bar, évitons les grandes fêtes et les grands rassemblements. »

Par ailleurs, il recommande également de se faire tester dans les jours qui précèdent les fêtes. PCR, antigéniques, ou même autotests, tous les moyens sont bons.

© Nicolas Kaspar/Pokaa

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here