Dans un communiqué publié le 23 novembre, l’AFGES alerte sur les conditions de vie des étudiants et étudiantes qui logent dans les résidences universitaires. L’hiver approche, les températures chutent et de nombreuses plaintes auraient été formulées.


À Strasbourg, il semblerait que les étudiantes et les étudiants se les gèlent dans les cités universitaires. Dans un communiqué publié le 23 novembre, l’AFGES (Association Fédérative Générale des Étudiants de Strasbourg) alerte sur les conditions de vie indécentes des étudiant-e-s en Résidences Universitaires à l’approche de l’hiver.

© Maria Fernandes

D’après l’association, de nombreux étudiants se plaignent du froid ressenti au sein des résidences universitaires. Et bien que les directions de résidences en soient informées, aucun changement n’a été constaté. Des conditions de vie scandaleuses, que l’on retrouve aussi dans d’autres résidences du CROUS, comme celles de Bordeaux.

L’AFGES pointe notamment la mauvaise isolation des logements CROUS, le système de chauffage ou encore le manque d’eau chaude, qui rendent cette période de froid encore plus rude.Et demande au CROUS de Strasbourg de garantir des conditions de vie décentes, via par exemple, la rénovation des cités U. Pour le moment, le CROUS de Strasbourg n’a pas encore réagi à cet appel.

© Laurent Khram

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here