Le Concept, c’est une toute nouvelle friperie qui vient d’ouvrir du côté de la rue Marbach, à deux pas de l’ogre Primark. Dans un espace lumineux entièrement refait à neuf, on retrouvera désormais des milliers de fringues de seconde main venues du monde entier. Champion, Fila, Tommy Hilfiger, Ralph Lauren, Lacoste, Carhartt, Nike vintage, Adidas, Wrangler, Armani et j’en passe… Des dizaines de marques vintage et plus actuelles sont présentes sur les étales et n’attendent qu’à être chinées. On vous propose un aperçu de cette nouvelle boutique devant laquelle les fans de fripe font parfois la queue, le matin, avant même son ouverture.



La boutique « Le Concept » de la rue Marbach, c’est la toute dernière création de Maxime Jaeger, un jeune passionné de fringues de 22 ans qui vient d’ouvrir sa troisième friperie en l’espace de quatre ans. Après une première ouverture à Haguenau alors qu’il était à peine majeur, Maxime a ensuite franchi les étapes pour ouvrir une deuxième boutique boulevard du président Poincaré à Strasbourg. Il y a une poignée de jours seulement, c’est à quelques mètres de la place de l’Homme de Fer qu’il vient d’inaugurer son tout nouveau projet.

friperie Le Concept
© Bastien Pietronave / Pokaa


La belle histoire d’un passionné de la sape

Derrière ces boutiques qui mettent la récup’ à l’honneur, il y a un mec qui baigne dans l’univers des friperies depuis qu’il est en âge de tenir un cintre tout seul. Enfant, le dimanche, il enchaînait les brocantes et les vide-dressing avec sa mère pour dénicher les plus beaux vêtements. Ensuite, après un voyage déclic aux US, où d’immenses magasins sont dédiés à l’univers vintage, Maxime a commencé à s’intéresser aux vêtements collectors, aux pièces un peu plus rares.

Mais l’argent de poche que lui donnait sa mère ne suffisait pas à assouvir cette nouvelle passion. Petit à petit, Max a commencé à acheter, à porter, puis à revendre ses pépites, jusqu’à devoir les déclarer (les impôts tout ça). Après la vente en ligne et quelques mois en tant qu’employé, il ouvre finalement sa toute première boutique, à Haguenau, dans laquelle on pouvait trouver une centaine de pièces. Aujourd’hui, à 22 ans, il n’est pas peu fier de réaliser son rêve de gosse, mais aussi d’employer sa maman !


À Strasbourg : 100m2 de pépites triées, lavées et sélectionnées avec soin

Dans la boutique de Maxime, on retrouve en ce moment près de 4 500 fringues de toutes tailles et de toutes marques, du manteau d’hiver Carhartt au Jean Armani, en passant par les pulls Lacoste. Des trouvailles sportwear, streetwear ou des sapes de luxe que les fans de vintage s’arrachent comme des cartes Pokémon rares. Ici, toutes les fringues sont triées (on ne tombera jamais sur des vieilleries trouées), mais aussi lavées et présentées avec soin dans une jolie boutique propre bien rangée.

On est loin des shops parisiens un peu fourre-tout. On est plus proche du modèle américain bien soigné qui met le produit en valeur. On retrouve donc un bel espace dans lequel on respire, des cabines d’essayage spacieuses, des vendeurs qui sont là pour nous conseiller intelligemment sans en faire des caisses. En plus, on ne peut que saluer la dimension éco-responsable de la seconde main : dans les trois boutiques de Maxime, on récupère les fringues au lieu de les jeter, on leur donne une seconde vie, tout le contraire du voisin d’à côté. Le vintage et les fringues de seconde main ont décidément de beaux jours devant eux, et c’est tant mieux !




Friperie Le Concept

6 rue Marbach
67000 Strasbourg 
Ouvert de midi à 19h du lundi au samedi
La page Facebook
La page Instagram

*Article soutenu mais non relu par Le Concept.

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour
    Je suis une passionnée de la friperie et j’aimerai contacter ce jeune Maxime pour des conseils et orientation dans le même sens.
    C’est un projet que je souhaite déployer dans un autre continent.
    Merci beaucoup

  2. Bonjour Aminata peux tu me contacter j’ai une agence qui fait du commerce avec les États-Unis Je peux t’aider dans ce sens avec des vêtements neufs fin de series

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here