C’est la rentrée et avec le retour du train-train quotidien, l’actualité parfois assommante et la reprise du boulot, il y a comme un besoin. Se poser, de réfléchir, de s’interroger ensemble sur le monde qui nous entoure. Du 2 au 12 septembre, les Bibliothèques Idéales reviennent à Strasbourg. Remplies de nouvelles idées et toujours motivées à faire cogiter les esprits, grâce à un événement toujours gratuit. Avec un crédo : cette année, ce sont les livres qui prennent le pouvoir.



Les livres prennent le pouvoir aux Bibliothèques Idéales

« Les grands sujets de société, comme le féminisme, le genre, le climat, passent par l’édition. Ce sont les livres, les textes, les témoignages, qui permettent à tout le monde d’échanger, de s’y retrouver et d’avancer dans sa propre vie. » C’est ainsi que François Wolfermann, créateur-programmateur du Festival Bibliothèques Idéales explique la phrase impactante qui trône sur l’affiche de l’évènement : les livres prennent le pouvoir. Un hommage au pouvoir de la littérature qui, comme le disait Louis Aragon: « est une affaire sérieuse pour un pays ». Car quoi de mieux que des instants de rencontres, de débats, de contradictions et de réflexions collectives pour alimenter un débat public trop souvent simpliste et binaire ?

En tout cas, c’est précisément l’ambition des Bibliothèques Idéales. Après une édition estivale couronnée de succès, elles reviennent dans un format plus traditionnel, mais toujours aussi percutant. Du 2 au 12 septembre prochain, elles proposeront aux Strasbourgeoises et aux Strasbourgeois dix jours de rencontres, débats, lectures, performances littéraires, concerts, musiques et projections. Le tout avec une programmation aussi dense qu’exigeante. Et un défilé de personnalités allant de Guillaume Meurice à Elodie Frégé en passant par Emmanuelle Béart !

Au programme justement : plus de 100 événements et plus de 200 auteurs et artistes, principalement réunis à la Cité de la Musique et de la Danse (CMD)… Mais pas que ! En effet, les Bibliothèques Idéales s’associent une fois de plus avec les médiathèques mais aussi, grosse nouveauté pour cette rentrée, avec une dizaine de librairies strasbourgeoises. Elles proposeront, tout au long du festival, des temps d’échange avec des auteurs, mais aussi des lectures impromptues dans les stations de tram. Ou même un radio-trottoir participatif pour créer collectivement la bibliothèque idéale des Strasbourgeois ! Aussi, pour contrebalancer avec le grand nombre de débats de société plutôt sérieux, beaucoup de concerts et de soirées musicales sont également au programme. Pour celles et ceux qui auraient plutôt envie de se détendre.

Mais avant de vous en dire plus, petit point technique : pour pouvoir profiter des différentes rencontres, il faudra évidemment vous munir de votre pass sanitaire, d’un masque… et de votre curiosité ! Pour être sûr de pouvoir assister aux débats ou autres concerts, on vous conseille de réserver vos places en suivant ce lien. Néanmoins, la spontanéité n’étant pas encore une valeur morte, même si vous n’avez pas de billets, ne renoncez pas à tenter votre chance en allant directement sur place. L’équipe des Bibliothèques Idéales fera tout son possible pour ne laisser personne à la porte ! Et comme d’habitude, l’évènement est 100% gratuit.

© Coraline Lafon


Nos recommandations pour cette édition des Bibliothèques Idéales

Personnellement, les Bibliothèques Idéales m’ont toujours davantage séduit pour leurs moments musicaux. Comme le concert puissant d’Abd Al Malik reprenant Camus en 2017. Celui de Youssoupha à l’Opéra national du Rhin en 2019. Ou encore la lecture tout en chanson et en poésie d’Oxmo Puccino de ce début d’été. Dans le très dense programme, que vous pouvez retrouver en entier ici, la musique aura encore bien sa place. Mais la poésie, les débats, les polars, la BD et les lectures seront également très représentés. Petit tour d’horizon, en fonction de vos affinités.


Pour celles et ceux qui cherchent de la poésie dans ce monde de brutes

Saviez-vous que Louis Aragon, créateur aux multiples visages, romancier, essayiste, critique d’art, polémiste et poète possède de forts liens avec l’Alsace ? Vous pourrez en tout cas en apprendre d’avantage sur ce personnage haut en couleur lors de la rencontre « Louis Aragon et Maxime Alexandre, Strasbourg – Paris, itinéraire surréaliste et fidélité alsacienne » le 2 septembre à 18h à la CMD, mais aussi durant celle intitulée « Louis Aragon, Alsace ou Allemagne ? », le 5 septembre à 19h. Une heure plus tard, le poète sera également mis à l’honneur en musique lors d’un concert, puisqu’il a inspiré des auteurs allant de Brassens à Ferré en passant par Ferrat !

© Bibliothèques Idéales

Le 5 septembre, la librairie des Bateliers organise, toujours à la CMD, un hommage à l’auteur Philippe Jaccottet, en lecture et en musique, avec un accompagnement au piano. Enfin, le 12 septembre à 19h30, à la CMD et en clôture de cette nouvelle édition des Bibliothèques Idéales, Pauline Drand au chant, Richard Sears au piano et Nicolas Faubert à la danse, rendront hommage au poète austro-hongrois Rainer Maria Rilke, et plus largement du mythe d’Orphée. Un mélange des genres qui réussit toujours aux Bibliothèques Idéales.


Pour celles et ceux qui pensent que la lecture, ce n’est pas comme la confiture

Fondamentalement ancré dans notre culture actuelle, le podcast ouvre d’autres horizons pour nous apprendre à écouter, réfléchir et ressentir. C’est ainsi que, le 4 septembre à 15h, la médiathèque Malraux innove en tentant d’étudier pourquoile podcast est un endroit parfait pour parler de littérature”. Toujours le 4 septembre, mais cette fois-ci à la CMD, Emmanuelle Béart et Stanislas Nordey, directeur du TNS, liront “Les Fragments d’un discours amoureux” de Roland Barthes. Pour un moment qui promet d’être une ode à l’amour et aux sentiments.

Le 10 septembre à 16h à la CMD, Éric Emmanuel Schmitt, auteur d’“Oscar et la Dame en Rose” et de “Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran”, viendra présenter sa nouvelle oeuvre “La Traversée des temps”. Enfin, le 11 septembre à 12h à la CMD, Guillaume Meurice et Isabelle Sorente, deux chroniqueurs de l’émission « Par Jupiter » sur France Inter, se demanderont qui de l’histoire ou de la littérature influence réellement l’autre. Une rencontre qui promet d’être humoristique, quand on connaît le pédigrée des deux invités.


Pour celles et ceux qui aiment se confronter aux portes des conférenciers

Comme toujours, les Bibliothèques Idéales ont prévu de quoi débattre et réfléchir sur des thèmes d’actualité. On peut citer par exemple Sorj Chalandon, Claire Castillon et Jean-Baptiste Del Amo avec « Nul ne guérit de son enfance » le 4 septembre à 14h. Un postulat qui paraît défaitiste, mais qui sera l’opportunité d’interroger les expériences familiales qui nous définissent. Pour ainsi mieux les comprendre et finir par les utiliser pour aller de l’avant. Par ailleurs, la médiathèque Malraux invite Éric Fottorino le 10 septembre à 17h pour se demander s’il vaut mieux changer le monde, ou bien juste accepter que celui-ci évolue. Dans notre monde actuel troublé où les repères se brouillent, le débat aura le mérite d’être posé.

Au même moment, toujours le 10 septembre à 17h à la CMD, « Kaoutar Harchi et Nina Bouraoui, les exilées de l’intérieur » promet de raconter des histoires qui résonnent fortement aujourd’hui dans notre climat politique et international troublé. Des histoires d’immigration, de justice, d’intégration et de ne pas se sentir à sa place dans un monde qui nous est pourtant si familier. Dans une variation sur le même thème, le 11 septembre à 13h, Raphaël Confiant, Zoé Valdès et Annie Cohen-Solal nous interrogeront sur la question de l’exil et de ses influences sur les artistes.


Pour celles et ceux qui souhaitent voyager en BD

La bande dessinée est un art littéraire à part entière. Un art où l’invention visuelle va de pair avec la justesse des mots, entreposés dans des bulles aussi légères visuellement qu’elles sont lourdes de sens. Le 4 septembre à 15h, la médiathèque strasbourgeoise Olympe de Gouges, en partenariat avec la Librairie Le Tigre, vous proposera une rencontre avec une sacrée « Bande de femmes » : Juliette Ihler, Lilith et Margaux Meissonnier. Trois autrices qui explorent les codes et les genres, chacune à leur façon. 

Une semaine plus tard, le 11 septembre à 14h, ce sera au tour de la librairie spécialisée Canal BD Ça Va Buller de présenter deux autrices « au-dessus du vide ». Adolescence et quête de sens, amitié et rivalité, sentiments et déchirements, « Le Grand Vide » de Laura Murawiec et « La Falaise » de Manon Debaye promettent d’analyser poétiquement les questions que l’on se pose toutes et tous au moins une fois dans notre vie.


Pour celles et ceux qui aiment frissonner à l’idée d’un polar noir

Grosse nouveauté de cette édition des Bibliothèques Idéales, le polar se taille une place de choix dans le programmation. Sous la houlette de la librairie spécialisée La Tâche Noire, il vous sera proposé de nombreuses rencontres autour du roman noir. On peut par exemple citer la rencontre avec Simone Buchholz, autour du Krimi dans la littérature noire européenne, le 5 septembre à 14h au Lieu d’Europe. Mais aussi le plateau polar, composé de Dominique Manotti, Victor del Arbol, Frédéric Paulin et Hervé Delouche, qui débattra de l’histoire, de la mémoire et du roman noir le 9 septembre à 18h30 à la CMD. Ou encore la soirée d’hommage à Jean-Patrick Manchette, considéré comme le fondateur du néo-polar, le 10 septembre à 18h30 à La Tâche Noire.


Pour celles et ceux qui aiment la musique

Pour terminer, niveau musique, les Bibliothèques Idéales ont encore mis le paquet ! Le 3 septembre à 20h30 à la CMD, Prieur de la Marne et Élodie Frégé interprèteront L’Enfer, film maudit car inachevé d’Henri-Georges Clouzot datant de 1964. Ensuite, Georges Brassens sera encore une fois mis à l’honneur pour le 100ème anniversaire de sa naissance. Le parolier de génie verra ses chansons reprises en plusieurs langues, et même en alsacien, le 4 septembre à 21h, toujours à la CMD, par la troupe de l’Amicale du personnel du Conseil de l’Europe.

Enfin, le 10 septembre à 20h30, les Bibliothèques Idéales nous un hommage à Serge Gainsbourg. Sur scène, Gérard Daguerre, pianiste et arrangeur de Barbara, entouré par une équipe de musiciens de choc. Avec également la présence Léopoldine Hh, une personnalité et une voix que l’on est toujours content de retrouver aux Bibliothèques Idéales ! Une soirée exceptionnelle, pour un artiste qui l’est tout autant.

Vous l’avez compris, cette année encore, les Bibliothèques Idéales ont réussi à se réinventer et à proposer de nouvelles choses aux Strasbourgeoises et aux Strasbourgeois. Du 2 au 12 septembre, les livres prennent donc le pouvoir et c’est à nous d’aller s’y confronter. Pour en apprendre davantage sur ce qu’ils ont à nous dire.

***

Les Bibliothèques Idéales
Du 2 au 12 septembre 2021
Découvrir le programme
La page Facebook (pour suivre tous les événements)
Réservations
GRATUIT

***

*Article soutenu mais non relu par la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here