Si certaines et certains semblent presque aveuglés par l’amour qu’ils portent à Strasbourg et ne lui trouvent aucun défaut, d’autres n’hésitent pas à dézinguer la ville ou certains endroits en partageant sur avis sur Google. Une objectivité à toute épreuve, une plume digne d’un auteur du guide du routard, quelques maîtres du troll et surtout beaucoup de seum. Installez-vous confortablement, on vous sert une bonne dose de négativité à déguster en solo ou entre amis, au soleil ou sous la pluie.


La Cathédrale Notre-Dame

« Prodige du gigantesque et du délicat » selon Victor Hugo, il semblerait pourtant que le bâtiment le plus emblématique de Strasbourg ne mettent pas tout le monde d’accord…


La Gare

Malgré sa taille colossale, pas sûr que la verrière qui enveloppe la gare de Strasbourg puisse la protéger des critiques.


Les centres commerciaux

Les temples du shopping eux aussi paient les pots cassés. Le Rivetoile et les Halles sont rhabillés pour l’hiver.


La place Kléber

C’est certainement la place la plus traversée de la ville, mais vraisemblablement aussi la moins appréciée.


Les parcs de la ville

Apparemment, les espaces verts strasbourgeois réunissent de nombreuses populations indésirables. Mais encore faudrait-il se mettre d’accord sur ce qui constitue un indésirable entre les échangistes, les bobos, les communistes ou les hipsters.


Les piscines

Quoi de mieux pour se rafraîchir en plein été qu’une étendue d’eau avec un souffle d’ancien temps ?


Les pépites

Et parce qu’il y en a aussi qui prennent un vicieux plaisir à faire sourire les lecteurs des avis, on était obligés de conclure avec deux maîtres en la matière, qui ne prennent pas cette activité à la légère.

Au cinéma CGR
Au McDonald’s de la place Kléber
Au McDonald’s de la gare

7 COMMENTAIRES

  1. Malheureusement, « pas faux », sauf pour la cathédrale. Strasbourg est devenu un cloaque où toute la misère du monde se retrouve. Oubliez les parcs la nuit tombée et même certaines rues au centre. Entre camés, alcoolos et cassos en groupes le ville est devenu méconnaissable durant ces 10 dernières années. Une délinquance quotidienne en hausse, des vols de vélos, des agressions verbales parfois physiques. La simple lecture des faits divers sur les sites des journaux en ligne ou les pages des quartiers permet de se faire une idée. Sinon, faites un tour quartier gare, au port du Rhin, au Neuhof, à la Meinau, place de l’homme de fer et dans les centres commerciaux. La cour des miracles ! Et ce n’est pas cette municipalité qui améliorera la situation.

  2. La ville se dégrade de plus en plus, devient très sale, les incivilités se multiplient. Pas de quoi être fier. C’est vraiment pas faux ces commentaires . Dommage.

  3. Alain, rassures-toi, on va avoir une p’tite ZFE, et puis on a une pride, des projets intersectionnels inclusifs non genrés mais en mobilité douce et active, un programme de lutte ferme mais bienveillant à l’égard des animaux liminaires, une Maire qui manifeste contre la montée des violences faites aux femmes dans sa propre ville, des commerces qui ferment donc moins de transport et un donc un air plus propre, alors ça équilibre quand même ton tableau un tant soit peu réaliste, donc fasciste, donc nauséabond, donc d’extrême droite.
    Alors, vue comme ça, elle est pas belle ta ville, finalement?

  4. Strasbourg reste une petite ville bourgeoise de province, avec sa vie nocturne très moyenne, sa culture élitiste, ses petites rues bien jolies et propres (uniquement au centre ville), ses banques et assurances qui remplacent les petits commerces, ses logements trop chers pour la qualité offerte etc. Ah oui il y a ce parlement européen qui est une gabegie financière et une abberation écologique aussi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here