La Maison Rouge. Tout le monde est déjà passé devant ce majestueux hôtel, situé rue des Francs-Bourgeois. On pense le connaître, on passe devant tous les jours, mais combien sont ceux qui ont déjà passé la porte pour y boire un verre ou y croquer l’une des spécialités du chef ? Entièrement relooké en 2017, le plus vieux hôtel de Strasbourg a changé de visage du sol au plafond. Il est aujourd’hui un lieu de vie et de plaisirs pour les Strasbourgeois. Un grand salon de style art-déco, des chefs méticuleux, un bartender passionné par les goûts et les odeurs, un spa magnifique accessible à tous : la Maison Rouge a décidément beaucoup de choses à nous raconter.



Comme de nombreux établissements hôteliers de haut standing, la Maison Rouge se tourne désormais vers une clientèle plus locale, plus diversifiée, plus urbaine et plus connectée avec son quartier. L’hôtel 4 étoiles opère en ce moment même un réel tournant stratégique pour devenir un lieu de rencontre, de vie et de gourmandise, tout en conservant son esprit, sa splendeur et ses petits secrets qui font de lui un établissement d’exception. Aujourd’hui, son bar, son restaurant, et même son spa tout équipé ne sont plus réservés uniquement aux clients de l’hôtel, ou aux voyageurs du bout du monde. Les portes sont désormais ouvertes à vous et moi, toute la journée, simplement pour le plaisir des yeux et du palais. Le petit « woaaaaw » que vous prononcerez en entrant est 100% garanti.




La Maison Rouge, l’histoire d’un nom qui traverse le temps depuis plus de 630 ans !



La Maison Rouge est un bâtiment rempli d’histoire, qui n’a cessé de s’adapter à son époque tout en traversant le temps. On retrouve des traces de petites auberges appelées « Auberges de la Maison Rouge » dès 1387 ! Ces auberges ont ensuite fusionné pour devenir un hôtel, puis un palace. Il était alors situé à l’emplacement de l’actuelle FNAC. Il faut s’imaginer qu’avant de devenir le bâtiment que l’on connaît, la FNAC était un immense et luxueux établissement hôtelier. On pouvait y croiser les grands noms de ce monde comme Churchill ou des artistes comme Mistinguett et bien d’autres.

Un jour, un incendie eu raison de ce cet écrin de luxe en pleine ville : tombé en désuétude, la municipalité a décidé de le détruire en 1973. Certains anciens se souviennent encore bien de cette date à laquelle l’hôtel a progressivement été déplacé jusqu’à son adresse actuelle, rue des Francs-Bourgeois. Le temps a fait son œuvre, et aujourd’hui La Maison Rouge se dresse fièrement au cœur de la ville pour le plus grand bonheur de ceux qui osent passer la porte.

>> A lire ou relire : L’incroyable histoire de la Maison Rouge de la place Kléber


« Le 1387 », un bar-restaurant de haute volée tenu par des pointures de la restauration strasbourgeoise


En entrant dans cette immense pièce située au rez-de-chaussée, qui mêle bar à cocktail et espace de restauration, franchement, on prend une vraie claque. Les matières, les luminaires, les grands canapés, l’ambiance « années folles » : on entre dans un salon qui est manifestement dédié aux plaisirs et au raffinement. Ici, l’élégance du lieu est juste splendide et on ne peut s’empêcher de lever les yeux. Le décor et ses nombreux détails, les jeux de lumière et l’ambiance qui y règnent sont une première expérience à part entière.


Aux détours d’une table ou d’un fauteuil, vous croiserez le regard affuté de César Debus, qui tient le bar et manie l’art des cocktails avec une dextérité certaine. Les Strasbourgeois le connaissent bien : César a en effet travaillé dans des établissements locaux de renom et aujourd’hui, il s’éclate à créer et à assembler des saveurs pour le moins surprenantes dans un décor digne des plus grands films d’espionnage. Mesdames, messieurs, si vous aimez découvrir des parfums et des odeurs, c’est ici que ça se passe et attention, César a mis la barre très haute.



Au beau milieu de cet univers hors du temps, on retrouve messieurs, Jonathan Rauch et Thiago Loureiro, qui tiennent les rênes de la cuisine, sous la houlette de Maxime Diez, directeur de la restauration . En collaboration étroite avec César, ils proposent une carte haute-couture qui s’éloigne du schéma traditionnel « entrée, plat, dessert ». Ici, les chefs ont créé une carte de « finger-food » d’un niveau assez bluffant, tout en proposant aux convives un service lui aussi digne des plus grands palaces. Chaque plat servi est une expérience sensorielle, les maestros des fourneaux voulaient en mettre plein la vue, et franchement c’est réussi. Les mets arrivent avec leur petite histoire et leur propre mise en scène, et forcément, tous les sens sont en éveil. Lomillo cuit à basse température et fumé au foin, tataki de veau anchoïade, carpaccio de Saint-Jacques en coquille fumée sous cloche, poulpe à la plancha butternut et encre de sèche… Les couleurs, les saveurs et les odeurs sont en fête grâce à une équipe de chefs passionnés et les émotions sont au rendez-vous.



Sauna, hammam ou encore bain à remous, le spa et ses 150m2 de marbre blanc

À l’étage, au cœur de l’espace réservé spa, on retrouve Carole Baty, Spa Manager, accompagnée de son équipe, dont Natalia Darmeschin en photo, toutes professionnelles du soin et de la relaxation. Avec leurs voix rassurantes, elles nous accompagnent dans un espace de marbre blanc immaculé dédié au bien-être. On y retrouve un hammam, un sauna, un bain à remous et une douche sensorielle. Mais là aussi, ce sont l’attention et le travail de ces dames, ainsi que la beauté du lieu qui font toute la différence. À peine entré, l’ambiance et le design épuré nous font oublier tous nos soucis, et ça, c’est plutôt précieux. Massage sur mesure, avec des pierres chaudes, réflexologie plantaire, soin du visage, vinothérapie, soins esthétiques : les chanceux qui pousseront la porte du spa sont entre de bonnes mains pour passer un moment d’exception, hors du tracas de la ville, pourtant si proche.


À noter

  • Pas besoin d’être client de l’hôtel pour profiter du bar, du restaurant ou du spa : ils sont ouvert 7 jours sur 7 à tous les Strasbourgeois !
  • Le bar est ouvert à partir de 17h jusqu’à 1h du matin et le restaurant est lui aussi accessible à tous, tous les soirs de la semaine.
  • L’accès au spa se fait sur réservation uniquement, il est ouvert tous les jours de 10h à 20h.
  • A partir du mois de septembre, « les salons de Mistinguett » ouvrira sur l’heure du déjeuner, avec une carte de plats chauds ou froids + pâtisserie, thé café, de midi à 17h.
  • Une sélection pointue de 70 vins est proposée.
  • Le bar est ouvert toute la journée en mode « salon de thé », on peut s’y rendre à tout heure.

Hôtel La Maison Rouge
4 Rue des Francs Bourgeois
67000 Strasbourg
0388320860
Le site internet et les réservations

*Article soutenu mais non relu par Maison Rouge

3 COMMENTAIRES

  1. Je tiens à rappeler un oubli dans l’Histoire de ce prestigieux hotel En effet le 6 fevrier 1944 une bonne partie des industriels allemands ( Tysssen , Krupp etc ) se sont réunis en ces lieux, voyant la guerre perdue ils ont décidé de ne plus soutenir financièrement le 3e Reich de Hitler. L’ envoi secret de leurs fonds pour les mettre à l’abri dans des pays , comme l’Argentine ou autres pays sud américain sans scrupules a été conclu là…
    Cordialement TR

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here