Au bout d’un an de mandat, la municipalité écologiste de Strasbourg a lancé quelques grands projets d’envergure qui façonneront leurs six ans au pouvoir. L’un d’eux, le Plan Piéton, a pour objectif de faire de Strasbourg l’une des villes les plus « marchables » de France. Une première expérimentation a lieu cet été, et elle concerne un secteur bien connu des Strasbourgeoises et des Strasbourgeois.



Qu’est-ce que le Plan Piéton ?

Présenté, et voté, le 3 mai dernier lors de l’avant-dernier conseil municipal en date, le Plan Piéton 2021-2030 a comme but affiché de replacer le piéton au cœur de la Ville et de développer la pratique de la marche, la « base de la citoyenneté en ville », selon Sophie Dupressoir, élue municipale déléguée à la ville cyclable et marchable lors du conseil municipal du 3 mai dernier. En effet, selon l’élue, la marche est « bonne pour le climat, économique et excellente pour la santé ». Aujourd’hui, 40 % des déplacements sont faits à pied à Strasbourg, représentant 532 000 déplacements quotidiens, mais ce pourcentage stagne depuis plusieurs années.

Le Plan Piéton a pour objectif de remédier à cette stagnation, en allant plus loin. Pour ce faire, il possède un plan d’attaque en dix objectifs, que vous pouvez retrouver sur cette page. Dans les grandes lignes toutefois, ce Plan Piéton devrait ressembler à ça :

  • Assurer l’accès de la Ville à toutes et tous, en se concentrant sur les personnes en situation de handicap. Assurer également la sécurité des femmes dans l’espace public.
  • Faire que, dans chaque quartier, les services soient à portée de pied et de vélo
  • Limiter la vitesse à 30km/h maximum sur les voies secondaires : soit en zone 30, soit en zone de rencontre ou alors entièrement piétonne
  • Pousser les Strasbourgeoises et Strasbourgeois à faire à pied les distances entre 1 à 3 km, qui sont celles qui permettent de lier les différents quartiers entre eux
  • Des trottoirs de 2m50, avec des pistes cyclables déplacées sur la chaussée et sécurisée
  • Organiser des actions événementielles et de communication pour promouvoir la pratique de la marche

Par ailleurs, ce Plan Piéton sera en étroite collaboration avec la végétalisation engagée par la Ville, ainsi que le Plan Canopée. Et selon la délibération votée le 3 mai dernier, ce plan sera complété par une action en faveur de la création de zones de rencontre, espace dans lequel la voiture doit respecter le piéton qui est prioritaire.

Sophie Dupressoir. © Capture d’écran du conseil municipal du 3 mai 2021 – Ville de Strasbourg


Une première expérimentation au centre-ville de Strasbourg

Si vous souhaitez vous faire une idée de la forme dont prendra le Plan Piéton, il semblerait que la première expérimentation en la matière débute le 1er juillet prochain, pour s’achever le 31 août. Le tout, dans un secteur bien connu des Strasbourgeoises et des Strasbourgeois. En effet, le secteur de la rue Brûlée, rue des Juifs, rue des Frères, rue des Veaux, du quai au Sable et de la rue des Écrivains deviendra temporairement une zone piétonne.

Amis des voitures, rassurez-vous, les dessertes en voiture resteront autorisées tous les jours de 15h à 19h, ainsi que de 23h30 à 11h le lendemain. À ces horaires précis, ce seront néanmoins les cyclistes et les piétons qui auront la priorité. Par ailleurs, les stationnements sur voirie seront interdits en permanence, sauf dans la rue Brûlée et sur le quai Sainte-Attale. Les deux seront accessibles aux horaires mentionnés ci-dessus.

Pour les propriétaires de voiture qui ne sauraient plus où se garer, il reste des solutions possibles. Déjà, ceux possédant un stationnement privé pourront obtenir sur demande, qui se fait sur cette page, un badge pour un accès permanent via les bornes situées rue de la Courtine et rue des Récollets. Pour toutes les autres situations alternatives, vous pourrez les retrouver sur la page de la Ville dédiée.

Cette expérimentation dans un secteur déjà très piétonnisé et cyclable est la première pierre d’un Plan Piéton qui se veut ambitieux, dans la volonté de faire de Strasbourg la capitale de la marche, et de continuer de développer les mobilités douces. Reste à savoir comment cette initiative sera reçue par les riveraines et riverains du secteur, et notamment celles et ceux possédant une voiture.

12 COMMENTAIRES

  1. Dommage qu’aucun cas particulier ne soit pris en compte : je suis obligée de prendre la voiture pour aller bosser donc malheureusement ce genre d’initiatives m’encourage à quitter rapidement le centre ville et ses commerces dans lequel j’avais mes habitues. J’espère d’ailleurs que les commerçants ne seront pas lésés par les difficultés/ le changement
    d’accessibilité là où les grandes zones commerciales complètent de plus en plus leurs offres de services.

  2. Sympa de se balader à pied, mais la vraie écologie se situe ailleurs. Amende du Dégazage en mer moins chère qu’au port, affaire des quotas carbone attribués à Lafarge sur des usines fermées, report de l’interdiction du glyphosate, voitures électriques pour lesquelles la moitié de la planète est ravagée et j’en passe. Money first et pas pour le pekin moyen! Effets d’annonces et poudre aux yeux, mais il semble que 90%des gens tombent béatement dans le panneau…

    • Là on parle de Strasbourg, je ne pense pas que la maire ait un quelconque pouvoir concernant les dégazages en mer…
      L’écologie c’est un état d’esprit avant tout, et chacun peut faire quelque chose à son niveau. Et c’est en additionnant toutes ces petites contributions individuelles que les mentalités vont évoluer et les grands changements vont s’opérer

  3. Les zones piétonnes en centre ville, je trouve ça très bien. Par contre, elles sont toutes pavées, ou bétonnées. Il y a peu d’arbres, ou d’espaces verts. Du coup, il fait très chaud en été, et c’est moins agréable à l’oeil.

  4. Bonjour,
    Encore un effet d’annonce, car la ville de Strasbourg était une des villes possédant le plus de zones piétonnes fut un temps….
    mais ce temps est révolu depuis que l on nous propose des zones d’échanges, partagées etc…..donc plus de trottoirs
    mais plus de sécurité non plus, pour le piéton qui ne sait plus où donner de la tête…..vélos, trottinettes électriques, motos, gyroroues etc….qui roulent et se garent n’importe où et n’importe comment.
    Alors pardonnez moi si je ne crois que « zone piétonne » soit le bon terme pour appeler cette expérience car le piéton qui ne coûte rien à personne et laissé pour compte depuis un bon moment, quant à proposer le financement des moyens de locomotions électriques à des gens qui manifestent ensuite contre le nucléaire, il me semble que l’écologie en laquelle je crois n’est absolument pas celle là.. c’est comme ces malheureux arbres et fleurettes plantés sur les places avec brumisateurs et les transports gratuits pour les moins de 18 ans, cela s’appelle de l’écologie politique et démagogique !! Cordialement B.

  5. En tant qu’habitante de la « grande île » et électrice du Canton 1, en tant qu’ancienne élue « verte » (à Illkirch- Graffenstaden),ma proposition se veut très constructive, malgré mon opposition aux « heures de piétonisation » dans leur forme actuelle.
    La voici: à propos des heures de piétonisation de ce que pour faire simple nous appellerons le quartier Cathédrale où j’habite :
    Je ne suis évidemment en tant qu’écologiste pas contre une limitation toujours plus organisée des transports individuels. Cependant je n’en peux plus de me sentit « aborigène », juste tolérée dans mon quartier. Ne jamais oublier que Strasbourg, même historique et centrale, vit et est encore habitée comme partout par des personnes plus toujours jeunes donc pas trop mobile (il y une maison de retraite rue des échasses), mais aussi des jeunes avec enfants, donc transports à gérer. J’ai moi-même un pied dans le plâtre en ce moment, eh, oui ça arrive aussi aux bobos qui ont acheté des apparts misérables il y a 40 ans lorsque les débuts de piétonisation ont attiré les écolos et chassé vers la périphérie les amateurs de grosses cylindrées. Bref, j’ai besoin, qu’on puisse venir me chercher en voiture, à des heures indues, pas toujours prévues, comme beaucoup de mes voisins. Il y a belle lurette que tout le voisinage se limite à une voiture par famille, que le système de voitures de location (qu’il faudrait d’ailleurs promouvoir encore) fait de plus en plus d’adeptes (dont moi), alors un peu marre d’être ceux qui une fois de plus vont devoir vivre derrière un pont levis, comme au Moyen Age. A quand un péage à l’entrée ? Sincèrement je ne crois pas que ce soient les habitants du quartier qui encombrent les rues avec leur circulation et empêchent les touristes de batifoler, ou les restaurateurs de restaurer, bien au contraire. S’ils ont tenu durant le confinement c’est peut-être tout petit peu grâce à leur plat du jour à emporter, dûment consommé par les gens du quartier.
    Concrètement :
    Nous payons un stationnement résident auquel nous avons droit pour une seule voiture et je trouve ça très bien. Ce n’est pas parce qu’on est bobo qu’on peut se payer un garage à 30 000 euros ou à 250 euros par mois. Donc merci pour le stationnement résident dont le prix est très correct. Or il se trouve que ce stationnement est nominatif donc dûment enregistré en mairie, avec nos adresses, aussi je ne comprends pas que lors du soi-disant marché de Noël ou autre aléas festifs il ne soit pas tenu tout simplement compte de ce fait, pour nous autoriser à circuler dans le périmètre (déjà très limité) qu’il autorise, ce serait pourtant simple à même en place, vu…que ça existe déjà. Ce sont les voitures en transit qui encombrent les rues, et les places de stationnement. Les soirs d’opéra c’est impossible de trouver une place dans notre quartier. Nous, nous voudrions juste vivre. Il nous arrive aussi d’avoir des objets, courses, personnes à mobilité réduite à déposer devant chez nous, pourquoi limiter nos horaires ? C’est juste la vraie vie… A la limite se garer un peu plus loin une fois les courses ou les personnes déposée pourquoi pas, mais limiter nos heures d’accès à nos propres logements, je trouve ça indigne d’une municipalité de gauche. C’est de la discrimination par quartier.

    1)Ma proposition: laisser libre accès à leurs quartier aux personnes disposant du macaron « résident » , c’est vraiment pas compliqué. Autre question qu’en est-il des voitures de location en libre-service, qui je le suppose payent leur emplacement ? Resteront-elles accessibles ? Il le faudrait vraiment et surtout promouvoir ce mode de déplacement, d’autant plus que de plus en plus de ces voitures sont électriques.

    2)Camions : Autre problème dans mon quartier privilégié et tout autour de la cathédrale : certaines livraisons et surtout les poubelles sont toujours faites par des camions énormes qui par exemple dans notre rue se déplacent à contre sens ou en marche arrière pour arriver à s’en sortir, au risque d’arracher des morceaux de colombage ou de rayer les façades, c’est totalement hallucinant ! Que ça ce soit toujours autorisé je ne comprends pas, là il y aurait vraiment un travail à faire sur les livraisons et les poubelles dans nos si jolies rues « partagées ».

    3) Accès Artisans : Dans ma petite rue (des charpentiers) il y a quelques petits recoins où les artisans, plombiers, menuisiers, maçons etc…, peuvent débarquer leur matériel et « pourraient » laisser leur véhicule, avec n° de téléphone visible, durant leurs interventions. Ces artisans sont systématiquement verbalisés, ce n’est pas normal, ils font leur boulot. 2 plombiers ont déjà refusé de venir travailler chez nous à causes des PV systématiques. Ce sont bien nos maisons, soigneusement entretenue par nos soins, qui font le charme de ce centre-ville qui attire la manne touristique non ?
    Voici donc mes réflexions qui se veulent constructives qui en toute objectivité ne couteraient…rien à notre chère municipalité écolo, que je soutiens à fond par ailleurs.
    Ce serait juste des petites réorganisations et je pense que nos élus, devrait avoir des personnes concernées au premier chef par les problèmes pour donner un avis, je veux bien en être, avec tous mes encouragements

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here