Drôle d’alliance à quelques kilomètres de Strasbourg ! En effet, les sœurs bénédictines de Rosheim et la pâtissière Marie Barbaud se sont associées pour récolter des fonds dans le but de rénover leur monastère… En créant les « rosa bénédictina », des gâteaux à base d’hosties, spécialement créés pour l’occasion !


À Rosheim, au pied du Mont Sainte Odile, vivent les sœurs bénédictines. Haut lieu spirituel, le piémont a historiquement toujours accueilli des communautés religieuses et les sœurs sont aujourd’hui la dernière présence monastique à vivre dans cette région.


Un appel aux dons pour rénover le monastère

Elles sont maintenant douze sœurs à habiter ce monastère typiquement rosheimois dont les tours datent du XIVème siècle. Elles vivent grâce à deux activités anciennes : fabriquer des hosties et proposer un service d’hôtellerie. La pandémie leur a fait perdre une partie de leurs revenus puisqu’elles ne pouvaient plus accueillir de résidents. Une situation d’autant plus compliquée que des travaux pour rénover le bâtiment ont commencé en septembre 2020. La chaufferie est en cours de rénovation mais celle des fenêtres, des façades et de la toiture reste encore à faire et à financer ! Alors, les sœurs ont lancé un appel aux dons pour leur permettre de payer une partie de ces importants travaux de rénovation.


Une confiserie à base d’hosties pour récolter des fonds

C’est à ce moment là que Marie Barbaud, pâtissière dont la boutique se situe à Rosheim, a une idée qui séduit immédiatement les sœurs : lancer la « rosa bénédictina », une confiserie à base d’hosties, les mêmes confectionnées justement par les sœurs. « Je pensais que ça allait rester super local, je leur ai dit que j’allais juste être un colibri qui essaye d’éteindre un feu de forêt », nous explique Marie, joint par téléphone. Finalement, au bout d’une semaine, plus de 100 euros ont déjà été récoltés et ces deux derniers jours plus de 200 euros ! « Ce sont des dons personnels que je n’aurai jamais pu faire mais qui sont possible grâce à la boutique et aux gens qui viennent les acheter » confie-t-elle. Les clients affluent de toute l’Alsace et même plus encore depuis quelques jours, Marie explique « j’ai eu des gens de Colmar, du Haut-Rhin et même un couple de Haute-Saône qui passait à Strasbourg mais qui a fait le détour pour acheter une des roses ».

Ses pâtisseries, Marie les agrémente de guimauve à la vanille, d’un insert framboise cannelle et recouvre le tout de chocolat. Touche finale : une rose, aussi en chocolat, symbole de Rosheim, décore le dessus de sa création. Marie vend ces confiseries 7 euros et reverse 2 euros de chaque vente au monastère. Si vous voulez vous en procurer, il faudra vous rendre directement dans la boutique de Marie à Rosheim puisqu’elle ne fait pas de livraison. L’occasion aussi d’aller admirer le monastère au passage !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here