L’Eurométropole de Strasbourg veut inciter les Strasbourgeois.ses à observer la biodiversité qui les entoure pour faire avancer la recherche. Un webinaire sur les sciences participatives est prévu le 19 mai prochain et permettra aux intéressés de découvrir les différents projets auxquels ils peuvent participer.


Tant de choses restent encore à découvrir sur la biodiversité qui nous entoure. Que l’on vive en pleine campagne, ou en ville comme à Strasbourg, chacun côtoie quotidiennement une faune et une flore locale particulièrement riche. Et pour accroître nos connaissances sur les espèces qui peuplent notre planète, mieux vaut s’y mettre à plusieurs. C’est justement l’intention des sciences participatives, qui proposent aux citoyens de contribuer à la recherche en collectant et en partageant des informations sur la biodiversité. Depuis près d’une vingtaine d’années, le Muséum national d’Histoire naturelle est notamment l’un des pionniers français en la matière.

© Coraline Lafon / Pokaa


Un webinaire accessible en ligne le 19 mai

Pour en savoir plus sur les sciences participatives et comprendre comment y prendre part à Strasbourg, l’Eurométropole a décidé de les mettre à l’honneur le 19 mai prochain, dans le cadre d’une conférence accessible en ligne à 18h. L’événement sera diffusé en live sur Facebook, via la page Strasbourg ça pousse, mais aussi sur la page dédiée du site Strasbourg.eu.

Les participants pourront découvrir quatre projets proposés par Vigie-Nature, un programme porté et fondé par le Muséum national d’Histoire naturelle et qui repose sur un réseau d’observateurs volontaires. Les protocoles proposés aux Strasbourgeois concernent des sujets très différents, il y en a donc pour tout le monde ! Pour les amoureux des plantes, le projet Sauvages de ma rue invite à identifier un maximum de plantes dans son quartier, le long d’une rue par exemple, et à les répertorier grâce à l’application du même nom ou en ligne.

© Coraline Lafon / Pokaa

Quant aux amis des bêtes, ils peuvent installer des mangeoires sur leur balcon ou dans leur jardin, afin d’y observer les oiseaux qui viennent s’y nourrir. L’application BirdLab leur permettra de reconnaître les espèces et de communiquer leurs déplacements. L’observatoire des bourdons invite lui à compter les bourdons que l’on peut apercevoir sur son balcon ou dans son jardin une fois par mois, en s’y attelant durant seulement quelques minutes. Et pour les plus téméraires, le programme Vigie-Chiro propose de suivre les chauves-souris communes dans leurs activités de chasse. 

Attention cependant, selon le projet choisi, l’observation a lieu durant une période spécifique. Pour chacun d’entre eux, l’objectif est de dénicher des volontaires qui sont prêts à collecter des données sur le terrain, et à les transmettre aux scientifiques. Pas besoin d’être un expert pour participer, les programmes sont ouverts à toutes et à tous et les protocoles sont simplifiés pour que tout le monde puisse les suivre sans difficulté.

© Caroline Alonso / Pokaa

Webinaire sur les Sciences participatives

Mercredi 19 mai à 18h
Accessible via la page Facebook de Strasbourg ça pousse
ou sur le site Strasbourg.eu
Événement Facebook


*Article soutenu mais non relu par la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here