C’était annoncé : Emmanuel Macron devait prendre la parole pour expliciter le calendrier du déconfinement, le troisième désormais dans nos existences covidées. Les plus gros enjeux ? La réouverture des terrasses et des lieux culturels, ainsi que les questionnements sur le couvre-feu. Lors d’une interview donnée au Parisien et à la presse quotidienne régionale, le président de la République a enfin donné des dates claires d’un déconfinement en quatre phases. On fait le point.



1ère phase : 3 mai

Comme dévoilé au Parisien dans un entretien qui ne paraîtra dans son intégralité que demain, le déconfinement se fera sur des phases de 2 à 3 semaines. La première, on la connaissait déjà : à partir de lundi prochain, le 3 mai, plus de restrictions de 10 kilomètres pour se déplacer autour de son domicile. On pourra désormais à nouveau voyager en France, rendre visite à nos proches sans motifs impérieux au quatre coin de notre pays. C’est également la fin des attestations en journée, puisque le couvre-feu restera à 19h.


2ème phase : 19 mai, couvre-feu à 21h et ouverture des lieux culturels et des terrasses

Deux semaines plus tard, nous voilà arrivés au 19 mai, une date qui restera longtemps dans les cœurs des Strasbourgeoises et Strasbourgeois amoureux de terrasses, de pintes fraîches et de culture. En effet, à cette date, un mercredi, tous les commerces pourront rouvrir. En outre, cafés et restaurants nous ouvriront leurs terrasses élargies, sur des tables pouvant contenir au maximum 6 personnes. Il va bien falloir choisir nos amis. Ce n’est pas tout : musées, qui seront gratuits à Strasbourg jusqu’au 30 juin, théâtres, cinémas et lieux de spectacle avec du public assis pourront ouvrir, avec une jauge. Le Parisien parle d’une limite de 800 spectateurs en intérieur, et 1000 à l’extérieur. Une jauge qui sera la même pour les stades de foot, comme la Meinau par exemple.

De plus, on pourra à nouveau jouer au tennis à l’intérieur lorsque les giboulées de mai auront pris le relai de ceux d’avril : les activités sportives en club, à l’extérieur comme à l’intérieur, seront de nouveau permises. On pourra à nouveau être dix dans l’espace public, contre six en ce moment. Enfin, le couvre-feu sera décalé à 21 heures.

Précisons tout de même que cette réouverture sera soumise aux conditions sanitaires. En d’autres termes, dans les départements où le taux d’incidence serait trop élevé (plus de 400 cas pour 100 000 habitants), le gouvernement aura le pouvoir de bloquer les réouvertures.

© Pokaa


3ème phase : 9 juin, couvre feu à 23h et réouverture totale des bars, restaurants et salles de sport

Après cette première étape de retrouvailles chaleureuses, il y aura celle du 9 juin, soit six jours avant l’entrée en lice de l’Équipe de France face à l’Allemagne pour l’Euro. Concrètement, les bars, cafés et restaurants rouvriront entièrement leurs portes, plus seulement en terrasses, mais toujours avec la jauge de six personnes. Et on pourra aller boire des pintes jusqu’à 23h, nouvel horaire du couvre-feu. Les salles de sport, fermées depuis un bon bout de temps, rouvriront également leurs portes, pour à nouveau pouvoir suer autre part que de chez soi.

Le 9 juin, ce sera également la date d’entrée en vigueur du pass sanitaire, dont on vous parlait par ici. Grosso modo, si vous avez été vaccinés ou si vous bénéficiez d’un test négatif à montrer, vous pourrez aller dans des lieux culturels ou sportifs qui accueilleront jusqu’à 5 000 personnes. Dans les mêmes conditions, salons et foires pourront rouvrir.

© Le Parisien


4ème phase : 30 juin, levée du couvre-feu

Dernière étape si tout se passe bien dans le plan de déconfinement présenté par Emmanuel Macron au Parisien et à la presse quotidienne régionale : le mercredi 30 juin. À cette date, le couvre-feu devrait être officiellement levé, et on retrouverait l’intégralité de nos libertés de déplacement, plus de huit mois après les avoir perdues.

Dans le même temps, les jauges seront levées, si la situation sanitaire le permet. dans les établissements recevant du public. En outre, avec un pass sanitaire, il sera possible de participer à des événements de plus de 1 000 personnes, en extérieur et à l’intérieur. Une très bonne nouvelle, qui ouvre a priori la voie aux festivals.

Ce calendrier donne enfin un cap auquel se raccrocher pour commencer à envisager le retour progressif à la vie normale. Celui-ci passera par des couvre-feux dégressifs, des jauges, par la vaccination, par le maintien des gestes barrières et du port du masque, et ne ressemblera pas encore à ce que l’on a connu avant que le Covid ne fasse son entrée dans nos vies. Néanmoins, que cela fait du bien, de savoir que le 19 mai, on se retrouvera autour d’une bonne pinte ou d’un verre de vin. Pour commencer à trinquer à nouveau, à la vie d’après.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here