Il y a quelques jours, en faisant défiler notre feed Facebook, on est tombé par hasard sur un post qui a attiré notre attention (comme celle de milliers de Strasbourgeois). On y voyait un inconnu (Lucas Dufour) qui vendait un meuble totalement lambda sur le groupe « Étudiants de Strasbourg ». Jusque là rien de bien folichon. Mais ce qui a fait marrer tout le monde, c’est la mise en scène utilisée pour vendre son meuble. Sur chacune des photos de ce bout de bois cubique postée sur le groupe, Lucas prenait une pose différente, toujours avec un pur sourire et une dégaine simplement géniale. Il n’en fallait pas plus pour que la page s’enflamme.




© Lucas Dufour


Une histoire de meubles moches


Tout commence sur une page Facebook privée dédiée aux étudiants Strasbourgeois qui ne compte pas moins de 76 000 abonnés. Dans cet univers relativement facile d’accès où les profils ne sont pas vérifiés, on trouve de tout, vraiment de tout. Des photos de chats pas toujours mignons, des bons plans, des conseils pour réussir ses exams, des gens qui cherchent des recommandations, des types chelous qui veulent nous marabouter, des idées pour rentrer chez soi après une cuite sans fracturer la porte ou encore d’innombrables blagues sur Kehl. C’est un peu le bordel mais on adore, alors on y reste.

Souvent, dans tout ce joyeux foutoir bon enfant dans lequel on aime se prélasser, on tombe aussi sur des petites annonces. Des meubles en vente sur ce groupe, on en a vu des milliers, des machines à laver et des sommiers éclatés, aussi. Tous les jours ou presque quelqu’un vend quelque chose, et il faut se l’avouer, la plupart du temps tout le monde s’en tape et les posts finissent dans le vide d’internet (et je sais de quoi je parle : tous mes posts sont des flops). Pas facile d’accrocher le regard pour vendre l’objet dont on veut se séparer.

Et puis un jour, Lucas Dufour, un Strasbourgeois de 22 ans fan du Racing, de vins et de bières fraiches, tente sa chance sur le groupe et décide de vendre un petit meuble qui traîne dans son studio. Un truc cubique en bois tout à fait anodin sans réelle valeur, peut-être sentimentale mais rien de plus. Alors, pour mettre toutes les chances de son coté, Lucas se met en scène et prend la pose avec sa meilleure dégaine, sans artifice, sans filtres à la con, juste avec sa bonne humeur.


C’est là que tout à commencé : une pluie de likes et de messages lui tombe dessus. Surpris, très surpris même, Lucas répond aux commentaires et partage ses bonnes vibrations à ce qui ressemble déjà à une communauté de « fans » tellement les gens sont à fond.


Quelques jours après cet épisode, Lucas débarque chez un pote, ils passent leur journée tranquillou puis celui-ci lui dit qu’il doit vendre son canapé. Un truc en cuir qui ressemble à celui qu’on peut trouver chez notre oncle qu’on a pas envie d’inviter à Noël. Et c’est reparti, Lucas prend la pose en se disant que si ça a marché la première fois, ça pourra peut-être marcher aussi avec ce canapé. Un pouce en l’air, une pose en lévitation, une autre juste couché pour qu’on se fasse une idée de sa taille….

Résultat ? 1800 likes et près de 200 commentaires en quelques heures. Mais ce qui est le plus remarquable dans toute cette histoire, et sur ce post en particulier, c’est la bienveillance des Strasbourgeoises et des Strasbourgeois. Tous les commentaires sont sympas, drôles et teintés de bonnes intentions. Sur Internet ces derniers temps, on a plus l’habitude et ça fait du bien.

En gros, c’est un déferlement de love et une mini notoriété qui arrivent directement dans la tronche de Lucas, un Strasbourgeois qui reste évidemment amusé de ce qui lui arrive : « J’étais chez un pote récemment et un mec que je ne connaissais pas est arrivé, il m’a reconnu en me disant « héé mais c’est toi le mec qui prend la pose en vendant des meubles ! » J’ai trouvé ça dingue. J’ai juste voulu me débarrasser d’un meuble qui m’encombrait, je ne pensais pas que ça allait prendre tant d’ampleur, et surtout si vite ! Tout ce que j’avais envie de faire c’est de donner des bonnes vibes aux gens. Le résultat, j’ai pris 270 abonnés en un weekend… Il y a même des gens de Bordeaux qui ont réagi et qui m’ont écrit, ça dépasse largement le cadre de Strasbourg, c’est dingue et je t’avoue que ça me fait beaucoup rire, et c’est l’essentiel.« 

Bref, merci Lucas pour cette petite dose de love et de bonne humeur !

Lucas Dufour © Bastien Pietronave

3 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here