Alors que la situation sanitaire se dégrade jour après jour, la campagne de vaccination peine à suivre le mouvement au niveau national. En outre, alors que les centres de vaccination poussent un peu partout, il reste certains types de population, souvent fragiles, qui ne peuvent pas aller se faire vacciner dans ces centres. Dans le Bas-Rhin, c’est donc la vaccination qui vient vers eux : un « VacciCar » va rouler vers les personnes les plus éloignées des systèmes de soins. On vous en dit plus.


Un accès inégal à la vaccination

Les centres de vaccination sont désormais nombreux dans le Bas-Rhin, qu’ils se trouvent à Wissembourg, Haguenau, Sélestat et bien entendu Strasbourg. Cette situation fait dire à la préfecture du Bas-Rhin, dans un communiqué de presse publié le 23 mars, que « la majeure partie de la population éligible peut se rendre dans un centre de vaccination à moins de 30 minutes en voiture« . Néanmoins, comme la préfecture le précise elle-même, il reste des personnes éloignées du système de santé. Cela peut être pour des raisons sociales, culturelles ou même liées à un handicap.

© Nicolas Kaspar/Pokaa


Le bus magique

Dès lors, afin de lutter contre ces inégalités, la préfecture du Bas-Rhin, l’Agence Régionale de Santé, la Région Grand Est, la Collectivité européenne d’Alsace (CEA) et la Ville de Strasbourg s’unissent pour mettre en place un VacciCar, sorte de bus magique de la vaccination. Son objectif ? Amener la campagne de vaccination à celles et ceux qui ne peuvent pas avoir y avoir accès. Selon la préfecture, plus de 800 personnes (de plus de 50 ans) hébergées en résidences sociales ou foyers sont concernées. Une initiative saluée par Jean Rottner, président de la Région Grand Est.

La VacciCar a débuté son tour du Bas-Rhin hier, mardi 23 mars, et le terminera le 12 avril. Ces trois semaines de tournées l’emmèneront à Schiltigheim, Hoenheim, Molsheim, Mundolsheim et Strasbourg. Par ailleurs, les sapeurs-pompiers du Bas-Rhin seront également impliqués, apportant leur soutien logistique et le VacciCar à disposition des équipes de soins primaires (ESP) le week-end, pour la vaccination des personnes les plus isolées de leurs territoires. Ainsi le week-end de Pâques, alors que le centre de vaccination de Strasbourg sera par exemple fermé, le VacciCar appuiera la campagne de vaccination de l’ESP de la Zorn.

Ce VacciCar est un outil supplémentaire pour le Bas-Rhin dans sa course contre le virus. On ne peut qu’espérer que cela permette de faire avancer les choses de ce côté-là, avant peut-être de voir des vaccinodromes arriver sur notre territoire. Pour qu’on puisse enfin envisager le bout du tunnel, plus d’un an après y être rentré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here