Au vu du contexte de crise sanitaire, le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer s’est exprimé la semaine dernière concernant les nouvelles modalités d’évaluation pour le Bac 2021. Annulation des épreuves de spécialité, maintien des épreuves de philosophie et du grand oral, comment les élèves vont-ils devoir s’adapter à Strasbourg comme dans le reste de la France.


C’est aux familles que Jean-Michel Blanquer a choisi de s’adresser le 21 janvier dernier pour faire part de ses décisions à l’approche des épreuves de spécialité des Bac général et technologique qui devaient se tenir du 15 au 17 mars prochains. Selon lui, l’évolution de la situation sanitaire ne permet pas de suivre le calendrier du Bac 2021 tel qu’il était défini.

© Jeswin Thomas / Pexels


Les épreuves de spécialité évaluées en contrôle continu

Les annonces du ministre de l’Éducation nationale concernent les lycéens en classe de Première ainsi que les Terminale qui passent leur Bac cette année. Alors que les épreuves approchaient à grand pas, celui-ci a rapidement mis fin au suspens pour les élèves et les parents :J’ai décidé d’annuler les épreuves de spécialité des baccalauréats général et technologique qui étaient prévues du 15 au 17 mars.” Les lycéens seront donc notés sur la base des notes obtenues depuis le début de l’année dans les enseignements concernés comme l’histoire-géographie, les langues vivantes, la spécialité (celle qui n’est pas poursuivie en Terminale), les maths pour la voie technologique et l’enseignement scientifique pour la voie générale. Les moyennes en question seront donc ensuite intégrées au profil de chaque élève sur la plateforme Parcoursup

Selon Jean-Michel Blanquer pas de doute, il s’agit de la bonne décision à prendre afin que les élèves et les professeurs aient le temps de se préparer convenablement pour la suite : “Cette décision permet de donner aux élèves et aux professeurs le maximum de visibilité jusqu’à la fin de l’année scolaire et donc de concentrer les élèves sur leurs apprentissages et donc sur leur bonne préparation de l’avenir et notamment de leur entrée dans l’enseignement supérieur.Il assure également que “le niveau d’exigence est garanti” et ce, malgré ce changement de modalité d’évaluation.

Par ailleurs, les sujets qui devaient être donnés aux épreuves seront rendus accessibles par la banque nationale de sujets et les professeurs pourront ainsi évaluer leurs élèves en contrôle continu grâce à ces documents. 


L’épreuve de philosophie et le Grand oral maintenus

Les épreuves de Terminales du mois de juin restent cependant maintenues comme c’était fixé sur le calendrier initial et les épreuves écrites anticipées de français également. Par ailleurs, le ministre a précisé que l’épreuve de philosophie était toujours maintenue et se tiendrait comme prévu, le 17 juin . Seul ajustement : les lycéens devraient avoir le choix entre quatre sujets au lieu de trois, afin de couvrir plus largement l’ensemble du programme.

© Jeswin Thomas / Pexels

Enfin, en ce qui concerne la fameuse nouvelle épreuve du Grand Oral, qui doit se tenir entre le 21 juin et le 2 juillet, et qui selon Jean-Michel Blanquer “permet à la fois d’apprécier le niveau de l’élève dans ses enseignements de spécialité, mais aussi de développer des compétences orales, qui, jusqu’à présent ont été trop peu valorisées”, les dates sont également maintenues. Pour rappel, cette nouvelle évaluation consiste en une présentation d’une vingtaine de minutes au cours de laquelle l’élève doit exposer un projet en lien avec ses spécialités, face à un jury.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here