Cette année, la préfecture du Bas-Rhin interdit la vente et l’achat de pétards du 1 décembre au 4 janvier. L’objectif ? Limiter les rassemblements en cette période de crise sanitaire, mais aussi éviter toute confusion pour les forces de l’ordre déployées dans le cadre du plan Vigipirate.


Chaque année à l’approche des fêtes de fin d’année, Strasbourg est en proie aux fusées, mortiers et autres clac-doigt, qui résonnent pendant plusieurs semaines d’un côté ou de l’autre de la ville. Au petit matin du 1er janvier 2020, on avait déploré un mort suite à l’utilisation d’un mortier dans son jardin et une cinquantaine de blessés dans le Bas-Rhin, dont deux avec des séquelles irrémédiables.

La préfecture du Bas-Rhin a décidé d’interdire non seulement la vente mais aussi le port, le transport, l’achat et la cession de tous types de pétards sur l’ensemble du département, à l’exception des professionnels et ce depuis le 1er décembre et jusqu’au 4 janvier à 8h. Les artifices dits de catégories C1, F1, C2, F2, C3, F3, C4, et F4 sont donc tous concernés.

En cas de non-respect, les personnes s’exposent à une amende pouvant aller jusqu’à 750 € pour le stockage et jusqu’à 1 500 € en cas d’utilisation. 

Une interdiction exceptionnelle, qui vise à réduire les rassemblements en cette période de crise sanitaire et pour ne pas perturber l’action des forces de l’ordre mobilisées dans le cadre du plan Vigipirate, passé au niveau “Urgence attentat” depuis la fin du mois d’octobre.

1 commentaire

  1. Bonne initiative mais bon courage à nos forces de l’ordre pour faire respecter cela !
    Tous les soirs, on entend depuis le centre-ville des pétards au loin, qui proviennent sans doute de quartiers périphériques, et ce jusque très tard. Je plains les riverains de ces quartiers…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here