« Mojo Sapiens » est né de la rencontre entre trois artistes strasbourgeois à la patte singulière, à la créativité débordante et surtout au talent indéniable. Issus chacun de formations aux antipodes, ils ont su faire de leurs différences un projet commun, où se mêlent à la perfection leurs univers bien particuliers. Le résultat est dingue : on y retrouve le flow impeccable du rappeur Eli Finberg alias Mr.E, la signature du bluesman multi-instrumentiste Victor Sbrovazzo et la funk énergique de Cyprien Steck alias Léopard Da Vinci. Avec « A Fistful Of Mojo », leur premier EP sorti le 16 octobre dernier, le groupe offre six titres, où les styles fusionnent à merveille, s‘affranchissant des genres et des époques.

Un mélange de saveurs vitaminé !

Réunissez le leader du groupe Dirty Deep, devenu en quelques années une figure majeure du blues-rock français, un rappeur américain débarqué à Strasbourg et un expérimentateur électro funky à l’énergie contagieuse : vous obtiendrez « Mojo Sapiens », un trio unique en son genre où l’excellence de chacun s’assemble à merveille. Si leurs styles musicaux et les époques dont ils sont issus sont différents, les racines restent les mêmes : la musique afro-américaine. Le trio s’inspire et rend hommage à ses prédécesseurs en puisant dans le blues des champs de coton au bord du Mississippi, le rap de la rue, le gospel, la black music et l’univers des soul dances et du funk. L’émotion est palpable et la passion les anime.

C’est lors d’une carte blanche qui leur a été donnée pour la clôture du festival de “La Semaine Du Blues” à Strasbourg en 2016, que les trois artistes se sont rencontrés. Durant un concert de 3 heures, entre jam, impros et reprises, ils retraceront la chronologie de l’évolution de la musique noire américaine du gospel des années 20 au hip-hop des années 80, en passant par la soul et la funk des années 60/70. À cet instant déjà, le public est conquis. Il faudra trois années supplémentaires avant que le groupe ne se réunisse à nouveau pour enregistrer « My Mojo », un titre hommage au grand musicien de blues Muddy Waters. Ce morceau sera la première pierre à l’édifice de « A Fistful Of Mojo ».

Un nouvel EP pour animer nos soirées confinées !

6 titres au contact des meilleurs représentants du Chicago blues et du delta, de l’electro-funk, du rock‘n’roll, de la soul et du hip-hop. « Mojo Sapiens » reflète dans son répertoire toutes les nuances de « L’épopée des musiques noires », en assemblant à merveille synthés, harmonica, guitare acoustique, flow implacable et voix rocailleuse. Le résultat est impeccable, l’énergie est contagieuse, et le rythme nous habite, longtemps après l’avoir écouté. À n’en pas douter, l’abus de cette musique est bon pour votre mojo.

Pour écouter ce nouvel EP en live, il faudra patienter jusqu’au 12 décembre, date de leur premier concert à l’Espace Django Reinhardt… si l’actualité le permet bien sûr (restons optimistes) ! En attendant tu peux toujours te gaver des excellents titres de « A Fistful Of Mojo » dispos en ligne pour vitaminer ton confinement.


La page Facebook de Mojo Sapiens


Crédit photo de couverture : Bartosch Salmanski

©  Bartosch Salmanski

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here